Éducation des enfants : le coût réel du stress parental

6 septembre 2019
Le stress lié aux exigences croissantes de l'éducation parentale est un fait de plus en plus commun. Dans de nombreux cas, les étés dans un village paisible ou encore les après-midis dans le parc sont remplacés par des activités extrascolaires qui génèrent une pression très grande chez les enfants et les adultes.

Que les enfants soient une bénédiction, cela ne fait aucun doute. Que nous soyons conscients du stress parental lié à l’éducation des parents qui se reflète chez les enfants, c’est une autre histoire. D’ailleurs, nous pouvons dire que l’éducation des enfants est devenue une véritable course de fond.

Pendant la grossesse, on dit aux futures mamans que le stress est un facteur de risque, lequel peut entraîner de graves conséquences pour le développement de l’enfant. Les futures mamans prennent alors soin d’elles pour que tout se passe pour le mieux. Néanmoins, une fois le bébé né, tout cela part en fumée… La situation change radicalement.

L’une des causes à l’origine du stress provient d’une mode : remplir l’agenda des enfants avec des activités extrascolaires. À cela s’ajoute le mal-être lié au sentiment de culpabilité ressenti par de nombreux parents parce qu’ils ne passent pas suffisamment de temps avec leurs enfants.

Le stress maternel

Le stress parental est un réel problème

Généralement, lorsque le bébé vient au monde, personne n’explique aux parents comment faire face au stress ou comment éviter le stress supplémentaire. Bien au contraire, dans de nombreux cas, on estime que c’est quelque chose qu’il faut apprendre à gérer par soi-même de façon naturelle.

De plus, nombreuses sont les femmes qui ont une carrière professionnelle et qui, généralement, ne baissent pas la barre placée très haute. Ce fait, en soi, est déjà très stressant. À cela peut s’ajouter le préjugé selon lequel une mère qui retourne rapidement au travail n’aime pas suffisamment son bébé… Ou inversement, si elle reste à la maison, c’est alors qu’elle ne s’aime pas suffisamment.

L’allaitement est un autre sujet sensible pouvant constituer une source de stress pour la mère. Si la mère allaite son enfant, elle doit continuer à faire attention à ce qu’elle mange.

Le résultat de l’équation ce sont des parents très fatigués et stressés. Des personnes qui courent derrière l’aiguille des secondes pour tenter de trouver du temps dans les endroits où ce dernier semble s’évaporer.

Lien entre le stress parental et les activités extra-scolaires

Lorsque les enfants ont l’âge de commencer à prendre des cours de musique, de pratiquer un sport ou d’apprendre une langue, le stress, généralement, augmente. La raison est la suivante : il faut les conduire à leurs activités, aller les chercher, s’adapter constamment à leurs horaires…

Ces activités, en plus de temps, requièrent des ressources économiques afin de payer les inscriptions et les mensualités. Les parents se demandent alors souvent s’ils sont en mesure de pouvoir offrir une formation plus complète à leurs enfants. Les ajustements budgétaires sont l’une des conséquences de ces préoccupations, ainsi que l’augmentation du nombre d’heures supplémentaires pour gagner plus d’argent.

Le coût réel du stress parental

Un enfant triste

Le stress prolongé dans le temps finit par nuire à la santé. Les maux de ventre, les douleurs musculaires et les migraines risquent de faire leur apparition. À long terme, les conséquences sont encore plus dangereuses. Ces conséquences peuvent être les suivantes : une pression artérielle élevée, des problèmes coronariens et l’apparition de troubles tels que l’anxiété ou encore la dépression, deux troubles qui affectent la santé mentale.

Certes, il est question ici du stress parental. Mais il convient de souligner que le stress parental affecte également les enfants, et pas qu’un peu. Dès le début de la grossesse, l’enfant ressent le stress de la mère. Des études menées sur le sujetmontrent que le stress maternel pendant la grossesse peut affecter la physiologie de l’enfant ainsi que sa stabilité émotionnelle.

De plus, au cours de ses deux premières années de vie, l’enfant dont les parents souffrent de stress et d’anxiété sera lui aussi stressé et anxieux. De la même façon, il semblerait que l’éducation basée sur un contrôle très strict favorise l’anxiété.

Il n’est pas utile de courir pour être un bon parent

Après toutes ces informations, nous arrivons rapidement à la conclusion que des parents stressés, d’une certaine façon, représentent un danger pour eux-mêmes ainsi que pour leurs enfants. Un trop-plein d’activités extra-scolaires peut nuire à la santé de l’enfant si le stress devient un compagnon trop présent dans sa vie.

Il est peut-être temps de ralentir la cadence et de tout remettre en question. Peut-être que votre enfant n’a pas besoin de toutes ces activités, et un bon nombre d’entre elles peuvent sans doute être remplacées par d’autres activités plus simples qui ne génèrent pas de stress. Peut-être aussi qu’il serait préférable d’opter pour des activités proches de chez vous… Et peut-être que le centre de loisirs de votre quartier n’est pas le meilleur centre, mais le « meilleur », à long terme, peut parfois coûter bien plus que de l’argent.

 

  • LoBue, Vanessa (2019) The Cost of Parental Stress. Does the push for hands-on, intensive parenting come at too high a cost? Psychology Today. Recuperado de https://www.psychologytoday.com/us/blog/the-baby-scientist/201905/the-cost-parental-stress
  • Parkes, A., Sweeting, H., & Wight, D. (2015). Parenting stress and parent support among mothers with high and low education. Journal of family psychology : JFP : journal of the Division of Family Psychology of the American Psychological Association (Division 43), 29(6), 907–918. doi:10.1037/fam0000129
  • Kaplan, L. A., Evans, L., & Monk, C. (2008). Effects of mothers’ prenatal psychiatric status and postnatal caregiving on infant biobehavioral regulation: can prenatal programming be modified?. Early human development, 84(4), 249-256.