Le droit de décider m’appartient

· 30 mars 2017

La vie, c’est prendre des décisions. Dès l’instant où nous nous levons, et jusqu’au moment où nous nous couchons, nous faisons face à une multitude de situations où nous devons faire des choix. Parfois, il est facile de choisir : qu’est-ce que je vais mettre aujourd’hui ? Qu’est-ce que je fais à manger ? Mais, dans d’autres occasions, décider entre une option ou une autre peut supposer des changements radicaux dans nos vies.

Nos circonstances changent sur la base des options pour lesquelles nous penchons. Nous modelons nous-mêmes nos vies et notre manière d’être en fonction de ce que nous faisons. Choisir les études que nous allons faire, le travail auquel nous allons nous consacrer, l’endroit où nous voulons vivre, les personnes avec qui nous voulons être sont des décisions importantes qui influeront sur notre présent et notre futur.

Serions-nous les mêmes si, au lieu d’avoir choisi ces études ou ces professions, nous en avions choisi d’autres ? Que se serait-il passé si nous avions laissé partir cette personne après l’avoir rencontrée ? Comment serait notre vie si nous n’avions pas mis fin à ce qui s’était déjà terminé ?

Je décide de ce qui m’affecte

Il est évident que nous ne pouvons pas décider de tout ce qu’il se passe dans le monde. Il faut savoir qui décide, et ce qu’il décide. Nous ne pouvons pas faire de choix sur des choses qui ne nous concernent pas et, de même que les autres doivent respecter nos options, nous devons respecter les leurs.

Cependant, il y a des thèmes qui nous touchent directement. Des options que nous devons décider par nous-même, parce qu’elles nous affectent, et uniquement nous. La personne avec qui nous voulons être, celle que nous laissons derrière nous, quoi faire avec notre temps et notre corps sont des points que nous pouvons et que nous devons décider.

mujer-con-las-manos-en-el-pecho

Même quand nous ne voulons pas décider, nous sommes précisément en train de décider. C’est le paradoxe de l’être humain, nous communiquons continuellement nos intentions même si nous ne le voulons pas. Ne pas prendre de décision est en soi une décision, la décision de retarder quelque chose ou de ne pas le faire.

Je suis le/la seul-e à connaître mes circonstances

Lors de certaines occasions, il se peut que nous fassions ou disions quelque chose et qu’ensuite nous nous sentions jugé-e-s par les autres. Il est possible que ce que nous voulions faire ne soit pas partagé par celleux qui nous entourent et cela peut faire que les personnes de notre entourage donnent leur opinion sur ce que nous devrions faire ou non.

En dépit des bonnes intentions des personnes qui nous apprécient, nous devons nous-mêmes décider. Nous pouvons demander l’avis des autres et les écouter patiemment mais, au moment de choisir, la responsabilité sera exclusivement personnelle.

mujer-flor

Nous sommes les seul-e-s à connaître nos circonstances. Vous pouvez laissez vos chaussures à une autre personne pour qu’elle expérimente la même chose que vous pendant un moment mais, même si elle expérimente vos sensations, elle le fera uniquement un instant. Vous êtes le/la seul-e à savoir ce que signifie marcher avec vos chaussures jour après jour, à connaître le chemin parcouru, l’endroit où vous vous trouvez en ce moment et la direction vers laquelle vous voulez aller.

Bonne ou non, ce sera ma décision

Au moment de prendre des décisions importantes, nous doutons. Le doute en considérant différentes options est pratiquement inhérent à l’être humain. Il n’existe pas de certitudes absolues, personne ne peut nous garantir que ce que nous allons choisir est une bonne ou une mauvaise décision, et cependant il n’y a aucune manière de savoir si une option est correcte ou non si nous ne la prenons jamais.

Une fois que vous avez décidé, il se peut que vous visiez juste ou non, mais vous ne découvrirez jamais ce qui vous attend si vous ne vous risquez pas à faire le premier pas. Les doutes et le risque face à l’idée de nous tromper seront toujours là. La seule façon de ne pas échouer est de ne rien faire, ne rien décider, ne rien choisir, ne pas avancer. 

mujer-con-alas

Nous avons le droit de décider pour nous-mêmes sur ce qui nous affecte directement. Nous devons respecter les autres dans leurs décisions, de même qu’ils doivent nous respecter et, surtout, quelle que soit la décision, le plus important est que nous fassions réellement ce que nous voulons faire.


« Pour un homme, il vaut mieux se tromper en étant libre que d’avoir raison en étant enchaîné.»

-Thomas H. Huxley-