Les différences entre le stress et l’anxiété

11 mars 2016 dans Emotions 214 Partagés

Le stress et l’anxiété sont souvent perçus comme des réponses très similaires qui se confondent, car ils ont certaines ressemblances au niveau de l’activation psycho-phisiologique.

Cependant, ce sont des réponses différentes et leurs répercussions sur la santé sont bien distinctes.

Les différents troubles de l’anxiété et les problèmes de stress ont généralement des répercussions négatives sur la santé.

L’intensité et la durée sont des facteurs qui marquent la différence entre ces deux réponses, qui apparaissent initialement comme mécanisme de défense.

Une activation excessive du stress et de l’anxiété peut provoquer des altérations psycho-phisiologiques telles que des troubles du sommeil, de l’hypertension, une perte d’appétit, des dysfonctionnements sexuels, etc.

La réponse du stress

La réponse du stress nous aide à disposer de plus d’armes pour faire face à des situations qui nous sont inhabituelles et qui se présentent comme quelque chose d’exceptionnel. Elle nous mobilise comme signal d’alarme pour que nous fassions cas de ce qui est important.

Le stress dans notre vie n’est pas préjudiciable en soi, il a une fonction basique dans notre survie.
Partager

En revanche, ce qui nous nuit, c’est sa durée, c’est à dire lorsque le stress se maintient dans le temps. Cela se produit lorsque nous percevons l’environnement comme une menace et que nous évaluons de façon négative nos capacités ou les ressources dont nous disposons pour faire face à une situation.

Notre réponse de stress apparaît face à la perception que nous avons d’une situation, des demandes objectives et des ressources que nous pensons détenir pour répondre à ces demandes.

Si nous avons une mauvaise perception de nos capacités et que nous n’avons pas vraiment confiance en nos ressources, l’apparition du stress est très probable dans différentes situations.

Le stress affecte notre musculature et augmente notre sensation de fatigue, en causant des contractures, et des troubles du sommeil et de l’alimentation, ainsi qu’en facilitant l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Mujer con estrés prolongado

La réponse d’anxiété

Cette activation de notre organisme face à une situation menaçante peut dans un premier temps engendrer une réaction de peur ou d’anxiété.

Cependant, lorsque cette activation est maintenue dans le temps sans pouvoir revenir à des niveaux antérieurs à l’apparition de la situation, alors nous parlons de stress.

Par exemple, un étudiant face à un examen important expérimente une hausse de cette activation, due à l’anxiété, pour pouvoir mettre toute son énergie sur ce qu’il considère comme étant important.

Si une fois que l’examen est terminé l’activation est toujours présente, passant d’une situation à une autre, cela se transforme en stress inadapté, qui entraîne avec lui des conséquences négatives pour la santé, avec des répercussions sur tous les autres aspects de sa vie.

L’anxiété se manifeste comme signale d’alerte, avec une grande intensité, à la différence de la réponse d’alarme qui caractérise le stress.

L’anxiété est considérée comme une réponse émotionnelle ayant différents degrés d’activation. Elle surgit chez l’être humain comme mécanisme de défense, pour nous préparer face à un événement important, qu’il soit dangereux ou désirable. Il s’agit d’une réponse essentielle pour notre survie en tant qu’espèce.

Diferencia de ansiedad y miedo

Différence entre anxiété et peur

La différence qui existe entre cette réponse émotionnelle et celle de la peur, réside essentiellement dans le fait que l’anxiété apparaît avec l’anticipation de quelque chose qui peut se produire prochainement, en nous préparant à un changement ou à une menace future.

En revanche, la peur est ressentie face à une chose qui se produit in situ ou à un danger actuel, au cours duquel s’active la système nerveux autonome sympathique.

Le troubles de l’anxiété se produisent par le biais de l’activation de certains stimulants qui ne constituent pas un danger réel, comme c’est le cas pour la plupart des phobies, dans lesquelles il y a une activation disproportionnée et inadaptée car il n’existe aucune possibilité réelle de blessure physique.

L’importance de la relaxation pour le stress et l’anxiété

Le fait d’apprendre quelques techniques de relaxation et de respiration peut nous aider à réduire l’activation excessive qui entraîne l’apparition du stress et de l’anxiété.

Le rythme actuel de la société dans laquelle nous vivons favorise les réponses de ce type, qui finissent par devenir chroniques.

Il est donc fondamental d’employer des stratégies pour apaiser notre esprit et notre activation physiologique.

Il existe des techniques telles que l’entraînement autogène, la relaxation progressive, la respiration abdominale, le biofeedback, etc., qui peuvent être utilisées comme ressources personnelles qui compensent les effets négatifs du stress et de l’anxiété.

De plus, elles peuvent servir de méthode préventive pour réduire les niveaux d’activation face à des situations qui ne sont plus menaçantes.

Face au stress et à l’anxiété, les techniques de relaxation servent à augmenter l’activité de notre système autonome parasympathique et à diminuer l’activité du système sympathique, favorisant l’équilibre d’activation.
A découvrir aussi