Stratégies de parents pour prévenir l’anxiété chez les enfants

27 février 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Être père, être mère, ce n’est pas une tâche facile. Nous ne venons pas au monde avec un manuel qui nous explique comment éduquer des enfants heureux qui deviendront des adultes matures, capables d’atteindre leurs rêves, quels qu’ils soient.

Nous pourrions dire qu’aujourd’hui, l’un des problèmes majeurs auxquels les parents sont confrontés, c’est l’anxiété des plus petits. Les comportements nerveux, les problèmes de sommeil, les peurs presque irrationnelles… A quoi sont-ils dus ?

Être mère, être père, c’est une aventure dont on apprend chaque jour et qui demande non seulement de l’amour mais également du courage et beaucoup de ressources émotionnelles. L’anxiété chez les enfants est un défi que nous pouvons essayer de « ré-orienter » en adoptant certaines méthodes d’éducation.
Partager

Si vous voyez que l’un de vos enfants a des comportements anxieux, évitez tout d’abord de le corriger avec des sanctions et des phrases négatives. Loin de les aider, vous ne faites qu’augmenter la tension chez eux.

Que vous le croyez ou non, nous avons tous des stratégies d’affrontement qui nous permettent de résoudre des situations données. Vous devez vous souvenir avant tout qu’il ne s’agit pas d’être la meilleure mère ou le meilleur père du monde.

Il s’agit d’être toujours présent. Il s’agit d’être un bon exemple, un bon modèle sur lequel les enfants peuvent trouver soutien et exemple.

Aujourd’hui, dans cet article, nous voulons vous apprendre à gérer l’anxiété chez les enfants.

L’anxiété chez les enfants : quelle est l’origine ?

Strategies-des-parents-pour-prevenir-l'anxiete-chez-les-enfants

Il est possible que plus d’une fois, vous ayez entendu que “les enfants anxieux sont les reflets de leurs parents ». Il faut savoir que les raisons pour lesquelles nos enfants souffrent d’anxiété peuvent recouvrir différentes réalités. 

L’anxiété est une réponse face à une série de circonstances qui se voient comme des menaces. Il
s développent des peurs et des stratégies inadaptées pour résoudre des problèmes quotidiens. Vivre une enfance anxieuse rend plus difficile le développement émotionnel des enfants lorsqu’ils passent à l’âge adulte.

Nous sommes sûrs que ce type de sensations et d’émotions vous sont familières. Nous pourrions dire que nous savons tous ce qu’est l’anxiété. Nous la vivons au travail, dans nos relations… Mais, pourquoi les enfants en souffrent-ils ?

  • Selon une étude publiée dans la revue « The American Journal of Psychiatry » , les enfants des parents qui ont des comportements anxieux ont une plus grande propension à développer le même problème.
  • Les enfants, à un moment de leur enfance, peuvent développer de la peur. La crainte d’être seul, d’être abandonné… Et même au point que n’importe quelle séparation, comme par exemple les laisser à l’école, peut les rendre anxieux. Nous devons comprendre l’origine de ces peurs. 
  • Il y a des expériences que les plus petits ne comprennent pas ou n’arrivent pas à bien appréhender. La perte d’un proche comme un grand-parent exemple, peut réveiller chez eux certaines pensées irrationnelles capables de dériver dans des troubles de l’anxiété. 

L’univers émotionnel et personnel d’un enfant est aussi complexe que sensible. Les parents ne peuvent pas accéder à toutes les subtilités, et ne peuvent pas leur rendre la vie aussi facile qu’ils le désireraient.

D’où l’intérêt d’être bien attentif, à l’écoute, de parler, de se mettre à leur place. L’anxiété chez les enfants est un symptôme qu’il faut comprendre et affronter.

Comment prévenir et traiter l’anxiété chez les enfants

Illustration-enfants-ballons

Des stratégies adaptées et une éducation basée sur l’Intelligence Émotionnelle peut sans aucun doute nous aider à prévenir et à soigner l’anxiété chez les enfants. 

Quand on éduque un enfant, il faut être conscient de soi-même. Nos motst, nos gestes, nos réactions et même le ton de notre voix sont des instruments que les enfants intègrent, transforment et ressentent. Agissez de manière équilibrée et sans incongruités. Former des personnes heureuses demandent aussi d’éduquer leurs émotions.
Partager

Selon l’étude citée précédemment dans la revue « The American Journal of Psychiatry », et dirigée par la psychiatre Golda Ginsburg, on nous indique que parfois, il suffit que l’un des parents ait un comportement anxieux pour que les enfants, surtout entre 6 et 13 ans soient diagnostiqués avec des troubles de l’anxiété.

La même auteure nous explique également qu’il n’y a pas de cause unique pour ce type de problèmes. En réalité, c’est une association de facteurs génétiques et environnementaux.

Si nous-même ou notre conjoint souffrons d’un trouble de l’anxiété, le mieux est sans aucun doute de traiter le problème et d’en être conscient pour que notre éducation ne se base pas sur ces comportements qui, parfois, émergent sans même que nous nous en rendions compte.

Voyons à présent quelles sont les stratégies les plus adaptées pour prévenir et affronter l’anxiété chez les plus petits :

1. Les enfants doivent se confronter à leurs peurs

Vous avez peut-être peur qu’il arrive quelque chose à vos enfants. La surprotection génère, que nous le voulions ou non, de l’anxiété chez les enfants. Nous devons leur permettre d’être capables d’affronter leurs peurs.

La peur d’entrer dans une nouvelle école où ils ne connaissent personne, la peur de ne pas être assez bon dans son équipe de foot, la peur de poser des questions en classe, la peur de passer deux jours sans vous voir car ils partent en excursion… 

Nous devons leur permettre de développer leurs propres stratégies d’affrontement. Quand ils le feront, et qu’ils dépasseront leurs craintes, ils se sentiront fiers d’eux.

2. Véhiculez des messages positifs 

Félicitez vos enfants pour toutes les choses qu’ils font bien, et le plus important, évitez de les punir ou de les critiquer quand ils font quelque chose de manière incorrecte.

Les sanctions méchantes ou les mots qui méprisent comme « tu es maladroit » créent une forte anxiété chez les enfants. Les messages négatifs créent des comportements d’évitement, d’où l’intérêt de stimuler, d’encourager et de soutenir. 

Arbre-et-petite-fille

3. Comprenez ce qui est important pour votre enfant

Parfois, nous dévalorisons des choses qui sont importantes pour eux et nous ne les voyons même pas, à cause du manque de temps.

Si votre enfant apprécie que vous lui disiez que son dessin est joli, qu’il vous dit qu’il a eu une bonne note, ou qu’il aime cet animal, écoutez-le. Voir que nous ne le valorisons pas crée de l’incertitude chez lui, et le fait de « ne pas savoir » génère de l’anxiété.

4. Parlez de tout ce qui lui fait peur 

Découvrez ce qui lui fait peur, aussi insignifiant soit-il. Il a peur de l’obscurité ? Il ne veut pas aller seul au collège ? Il a peur de rater un examen ?

Parlez à vos enfants de leurs peurs et faites-le avec une attitude compréhensive et attentive. Puis, mettez en œuvre une résolution positive chargée d’espoir pour lui rappeler qu’il va y arriver et que vous serez toujours là pour lui.

Les meilleurs guerriers ne sont pas ceux qui ont toujours du succès, mais ceux qui sont capables de vaincre leurs peurs et de grandir à travers ces petites victoires du quotidien.
Partager

Images de Jimmy Yoon, Claudia Tremblaya

A découvrir aussi