Différences entre hormones et neurotransmetteurs

Dans cet article, nous passerons en revue les principales différences entre deux types de substances messagères présentes dans le corps humain : les hormones et les neurotransmetteurs. Restez avec nous et découvrez-les !
Différences entre hormones et neurotransmetteurs

Dernière mise à jour : 15 mai, 2022

Pour fonctionner correctement, notre corps a besoin d’hormones et de neurotransmetteurs. Les hormones sont sécrétées par les glandes endocrines et sont impliquées dans la régulation de différentes fonctions de l’organisme. Les neurotransmetteurs, quant à eux, permettent la communication entre les neurones, en traversant l’espace synaptique.

Ces substances chimiques transportent des signaux d’une partie du corps à l’autre. Elles sont toutes deux importantes pour la stabilité physiologique du corps. Hormones et neurotransmetteurs contrôlent une grande variété de fonctions physiques et psychologiques, y compris nos humeurs, nos habitudes alimentaires, notre capacité à apprendre et nos cycles de sommeil.

Que sont les neurotransmetteurs ?

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques endogènes qui assurent la communication entre les neurones dans les systèmes nerveux central et périphérique. Ils permettent au cerveau d’effectuer une variété de fonctions à travers le processus de transmission synaptique chimique (Sheffler et al., 2021). Ces substances constituent une partie importante de nos vies et de nos fonctions et activités quotidiennes.

Les neurotransmetteurs sont nécessaires pour piloter et équilibrer les signaux dans le cerveau et pour le maintenir en fonctionnement. Ils aident à gérer les réponses automatiques comme la respiration et la fréquence cardiaque. Ils ont également des fonctions psychologiques telles que l’apprentissage, la gestion de l’humeur, la peur, le plaisir et le bonheur (Guy-Evans, 2021).

Que sont les hormones ?

Ce sont des substances chimiques sécrétées par une cellule ou un groupe de celles-ci, afin d’exercer des effets physiologiques sur d’autres cellules de l’organisme. Les hormones peuvent agir localement ou à distance, se propageant à tous les tissus du corps et agissant sur les cellules qui ont des récepteurs spécifiques pour elles.

Les hormones sont impliquées dans la régulation de la croissance et du développement. Elles sont capables d’influencer la cytoarchitecture et la structure du cerveau de façon permanente au cours du développement, de la période fœtale à la fin de l’adolescence (Wong et Álvarez, 2013). Elles participent également à l’apparition d’un large éventail de comportements, d’humeurs et de processus organiques.

Différences entre les hormones et les neurotransmetteurs

Passons dès maintenant en revue huit différences entre les hormones et les neurotransmetteurs.

 1. Stimulation

Les hormones sont capables de stimuler et de réguler les organes et les tissus, tandis que les neurotransmetteurs ne stimulent que les neurones post-synaptiques. Cela signifie que les hormones peuvent influencer différentes parties du corps, contrairement aux neurotransmetteurs. Ces derniers ne peuvent agir que sur les cellules du système nerveux.

2. Système de production

Les hormones sont produites par le système endocrinien, tandis que les neurotransmetteurs sont produits par le système nerveux. Les glandes surrénales, les reins, la thyroïde et d’autres glandes sont responsables de la sécrétion d’hormones, tandis que les boutons terminaux des neurones sont responsables de la production et de la libération de neurotransmetteurs.

3. Mode de transmission

Les hormones se transmettent à travers le système circulatoire, tandis que les neurotransmetteurs transmettent des signaux à travers les fentes synaptiques. Ce mode de transmission permet aux hormones de parcourir de longues distances.

4. Champ d’action

Les hormones ont une longue portée. Cela signifie que les organes cibles des hormones sont généralement à une certaine distance de la glande qui les sécrète. Les neurotransmetteurs, quant à eux, ont un rayon d’action très limité. Les molécules qui agissent comme des neurotransmetteurs n’affectent que les cellules qui se connectent via des jonctions synaptiques.

5. Vitesse de transmission

Une différence importante entre les hormones et les neurotransmetteurs est la vitesse de transmission. Étant donné que les hormones travaillent pour atteindre des cellules ou des tissus éloignés, la transmission du signal est beaucoup plus lente. Au lieu de cela, la transmission du signal du neurotransmetteur qui envoie des messages entre les neurones est plus rapide.

6. Tissus affectés

La gamme de tissus affectés par les neurotransmetteurs est beaucoup plus petite que celle des hormones. La fonction hormonale tend à être effectuée dans différents organes cibles. Les hormones produisent généralement des réponses coordonnées de divers organes ou tissus, comme dans le cas de l’adrénaline, qui affecte les muscles, le tissu conjonctif, le foie.

7. Les êtres vivants chez qui ils sont présents

Une différence intéressante entre les hormones et les neurotransmetteurs est que les hormones sont produites chez de nombreux autres êtres vivants, comme les plantes, alors que les neurotransmetteurs sont des molécules propres aux animaux.

8. Exemples

Les principales hormones sont (Walters, 2020):

  • Androgènes : elles causent les caractéristiques sexuelles masculines. Elles sont importantes dans la libido chez les deux sexes et sont liés à l’agressivité sociale et à la domination.
  • Œstrogènes : provoquent le développement des caractères sexuels secondaires féminins à la puberté. Elles régulent la fertilité féminine liée à l’apprentissage et à la mémoire chez les deux sexes.
  • Endorphines : réduisent la douleur et procurent du plaisir. Elles se libèrent en cas de stress. Leurs effets sont similaires aux opiacés naturels tels que la morphine.
  • Mélatonine : favorise le sommeil et aide à réguler le rythme circadien.

Parmi les neurotransmetteurs, on peut trouver (Walters, 2020) :

  • Acétylcholine : stimule les contractions musculaires et est utilisée dans le cerveau pour réguler la mémoire, le sommeil et les rêves.
  • Dopamine : impliquée dans le mouvement, la motivation et l’émotion. Elle produit des sensations de plaisir lorsqu’elle est libérée par le système de récompense du cerveau. Elle participe également à l’apprentissage.
  • Endorphine : libérée en réponse à des comportements tels que l’exercice vigoureux, l’orgasme et la consommation d’aliments épicés.
  • Acide gamma-aminobutyrique (GABA) : c’est le principal neurotransmetteur inhibiteur du cerveau, qui diminue l’éveil et intervient dans le sommeil.
  • Glutamate : le neurotransmetteur le plus courant. Il est excitateur et se libère dans plus de 90 % des synapses du cerveau.
  • Sérotonine : impliquée dans de nombreuses fonctions, notamment l’humeur, l’appétit, le sommeil et l’agressivité.

En guise de conclusion, les hormones et les neurotransmetteurs sont des substances importantes pour notre corps. Leurs différences font que leurs fonctions se complètent pour maintenir un équilibre dans le corps et ainsi nous permettre de réagir face aux différentes situations que la vie nous présente.

Cela pourrait vous intéresser ...
Neurotransmetteurs : types et fonctionnement
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Neurotransmetteurs : types et fonctionnement

Quelques explications précieuses sur les neurotransmetteurs afin de savoir comment ils fonctionnent et quel est leur rôle dans notre cerveau.



  • Guy-Evans, O. (2021, 21 de febrero). Neurotransmisores: tipos, función y ejemplos . Simplemente Psicología. www.simplypsychology.org/neurotransmitter.html
  • Sheffler, Z. M., Reddy, V. y Pillarisetty, L. S. (2021). Physiology, neurotransmitters. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK539894/
  • Walters, S. (2020). Thompson Rivers University.
  • Wong, A. y Álvarez, M. Á. (2013). Hormonas, cerebro y conducta. Notas para la práctica de la Psicología en la Endocrinología. Revista cubana de Endocrinologia24(1), 57-69.