L'influence de l'humeur sur la santé

03 août, 2020
Vous ne serez pas surpris de savoir qu'il existe bel et bien un lien entre humeur et santé. Plus de détails dans la suite de notre article !

. Ce n’est toutefois que plus récemment que certains chercheurs se sont mis à étudier l’influence de l’humeur sur la santé.

Nous savons que la douleur dépend dans une certaine mesure de notre perception de celle-ci, ainsi que de notre état d’esprit. Il existe par ailleurs des maladies que nous ne parvenons pas entièrement à expliquer alors même que nous en connaissons une partie de la base biologique. C’est ici que de nombreux professionnels évoquent une possible origine psychologique.

Il est dès lors difficile de déterminer quels peuvent être les mécanismes par lesquels l’humeur influence la santé. La difficulté de clarifier ces mécanismes réside dans le fait que nous devons prendre en compte un large éventail de facteurs sociaux, cognitifs, physiologiques et comportementaux. Ils pourraient en outre s’agir de mécanismes ayant une influence directe ou indirecte.

L'humeur a un impact sur la santé.

L’humeur et la santé physiologique

Les émotions peuvent affecter le fonctionnement physiologique. Il est en effet largement prouvé que les émotions négatives sont liées à la vulnérabilité, à la durée des infections ainsi qu’aux processus de cicatrisation.

La raison pourrait être qu’une humeur positive s’accompagne de la sécrétion d’un anticorps de première intention : l’immunoglobuline sécrétoire A. Cette substance protège, par exemple, du rhume.

De sorte que l’humeur augmenterait ou diminuerait la réponse du système immunitaire. Les recherches montrent en effet que les personnes qui présentent un état d’esprit négatif ou qui font face à un stress prolongé dans le temps sont davantage susceptibles de s’enrhumer ou sont moins résistantes face à des maladies plus graves.

L’état de santé subjectif

Les émotions déterminent non seulement directement les facteurs physiologiques, mais conditionnent également les pensées que nous avons. En d’autres termes, une humeur négative faciliterait des pensées plus négatives, reconnaissant et interprétant les symptômes physiques comme un possible problème de santé.

En analysant l’influence de l’humeur sur la santé, des études en laboratoire ont révélé que lorsque la tristesse « s’inoculait » aux participants, ces derniers présentaient des symptômes de la maladie plus nombreux et plus graves. Il en est ainsi car les personnes ayant un affect plus négatif sont souvent plus attentives à leurs sensations corporelles. Dès lors, toute sensation, même légère, s’interprétera de manière plus inquiétante.

Le recours aux soins médicaux

Nous pourrions donc penser que les personnes les plus attentives à leur corps et à leur santé ont tendance à consulter rapidement un spécialiste. Les études montrent toutefois le contraire.

Il semble que les personnes qui se sentent mal émotionnellement se perçoivent en même temps comme moins capables de prendre soins d’elles et consultent moins leur médecin. C’est comme si elles pensaient qu’elles ne peuvent pas faire grand-chose pour se sentir mieux.

Elles peuvent en outre imputer leurs symptômes à leur humeur et retarder le recours à un professionnel. Elles sont en revanche plus motivées à rester en bonne santé et à prendre soin d’elle-même lorsqu’elles vont mieux.

Il semble par ailleurs que l’humeur et le recours aux soins médicaux soient liés à la capacité de faire face à d’éventuelles nouvelles négatives. Aller chez le médecin consiste à affronter une menace. La personne pourrait recevoir des nouvelles inquiétantes.

Les informations reçues peuvent être mieux gérées lorsque l’humeur est positive car nous avons davantage de ressources pour y faire face.

L'humeur positive permet de faire plus facilement face aux mauvaises nouvelles concernant la santé.

Les habitudes saines

L’humeur, en plus d’affecter directement notre corps et la perception de la maladie, influence nos comportements. En effet, nous avons tendance à mal nous alimenter lorsque nous sommes d’humeur négative. Nous consommons également davantage d’alcool, faisons moins de sport, etc. Quant aux fumeurs, ils indiquent pour la plupart qu’ils utilisent le tabac pour réguler ou améliorer leur humeur ou pour réduire le stress.

Ces comportements ont généralement tendance à fonctionner comme des régulateurs, contrôlant en quelque sorte l’influence de l’humeur sur la santé. Soit pour nous faire sentir mieux, soit pour réduire les sentiments négatifs. Il ne fait aucun doute que ces comportements sont directement liés à la santé.

Nous affecterons donc notre santé à court et long terme si nous augmentons le répertoire des habitudes malsaines en raison de notre humeur. Notre santé en sera affectée à court et à long terme.

L’humeur et la santé : que retenir ?

Il est important d’établir des habitudes saines. Ces habitudes, bien que parfois assombries par l’humeur, compenseront certains des effets négatifs de nos émotions. De plus, malgré les variations d’humeur, les peines seront plus supportables si nous disposons d’un large répertoire de stratégies pour y faire face.

 

Barra Almagiá, E. (2003). Influencia del estado de ánimo en la salud física. Terapia psicológica, 21(1), 55-60.