Des émotions qui affaiblissent votre système immunitaire, selon la science

Ce que vous pensez et, surtout, ce que vous ressentez, affecte votre système immunitaire. Certaines émotions, comme l'angoisse persistante, vous affaiblissent, vous rendant plus vulnérable à certaines maladies. C'est ce que nous apprend une étude.
Des émotions qui affaiblissent votre système immunitaire, selon la science
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 01 novembre, 2022

Vous vous sentez submergé par le stress, l’angoisse ou la tristesse ? Si tel est le cas, il est probable que vous vous sentiez également plus fatigué, sans grande force. Certaines émotions affaiblissent en effet votre système immunitaire, vous rendant encore plus vulnérable au développement de certaines maladies.

Cela ne veut toutefois pas dire que nous nous retrouvons soudain diabétique ou avec un diagnostic de fibromyalgie. Ce qui se passe, c’est que la probabilité augmente. La bonne nouvelle est que des facteurs, tels que la thérapie psychologique, inversent ce risque et améliorent non seulement le bien-être émotionnel, mais aussi la santé physique.

Ce que nous pensons et ressentons nous affecte, c’est évident. Mais les personnes sont avant tout ce qu’elle font de ce qui leur arrive. Dès lors, savoir réguler, gérer et affronter ces états de mal-être émotionnel peut tout changer, et favoriser une meilleure qualité de vie.

Les émotions jouent un rôle important dans la régulation des systèmes corporels qui influencent la santé.

Cerveau illuminé de couleurs symbolisant les émotions qui affaiblissent votre système immunitaire
Les scientifiques découvrirent que les personnes ayant une disposition émotionnelle plus positive tendent à être en meilleure santé.

Quelles sont les émotions qui affaiblissent votre système immunitaire ?

Des recherches de 2018 ont révélé que l’expérience d’émotions à valence négative a un impact sur le fonctionnement du système immunitaire. L’étude, menée à la Pennsylvania State University, explique que certains états, comme l’anxiété persistante, suscitent une réponse inflammatoire générale.

Jennifer Graham-Engeland, directrice de ces travaux, explique que ce processus inflammatoire se produit dans le cadre de la réponse immunitaire. C’est comme lorsque notre corps réagit à un processus infectieux, un os cassé ou une plaie cutanée. Le cerveau, en cas de mal-être émotionnel, détecte une menace, quelque chose contre lequel se défendre et active alors ce mécanisme inflammatoire.

Maintenant, notre intuition nous dit déjà que ce qui se passe dans notre esprit affecte notre santé. Cependant, nous avons de plus en plus de preuves de la façon dont des facteurs tels que le stress ou la tristesse modifient l’activité cérébrale et affaiblissent notre immunité à long terme.

Biomarqueurs dans notre sang : la souffrance laisse une trace

Les chercheurs ont découvert quelque chose de frappant qui devrait nous faire réfléchir. Lorsqu’une personne est confrontée jour après jour à l’inquiétude, à la tristesse ou à l’angoisse, quelque chose change dans son corps. Il suffit de faire une prise de sang pour voir comment les biomarqueurs de l’inflammation sont élevés.

Le corps réagit aux émotions avec une valence négative. Si cette humeur dure pendant des jours ou des semaines, le cerveau la perçoit comme quelque chose sur lequel le corps doit agir. Ensuite, le processus inflammatoire décrit s’active. Si nous ne trouvons pas de soulagement, si cette angoisse est constante, notre système immunitaire va s’affaiblir.

Un système immunitaire faible associé à un inconfort psychologique entraîne une augmentation du risque de maladie cardiaque. Des diabètes ou encore des maladies auto-immunes peuvent également apparaître.

Quelles émotions sont celles qui nous « rendent malades » ?

Certaines émotions affaiblissent votre système immunitaire, de sorte qu’il est probable, à ce stade, que vous vouliez savoir lesquelles. Bien que d’une manière ou d’une autre, vous puissiez les ressentir. Nous avons tous traversé ces moments où la vie fait un peu plus mal, nous sentant plus vulnérables. Des moments où les émotions nous pèsent, nous rebutent, nous rendent malades.

  • La tristesse persistante en est un exemple.
  • Aussi l’angoisse, le sentiment de menace et de peur et l’idée obsessionnelle que tout va mal se passer.
  • Le stress constant qui nous accompagne depuis des semaines.
  • La colère, l’irritabilité et la frustration sont des états qui, entretenus dans le temps, affaiblissent la réponse immunitaire de notre corps.

Les chercheurs soupçonnent qu’il pourrait y avoir une relation entre le cortex préfrontal et le système immunitaire. Ce lien serait régi par un système hormonal complexe, comme l’ hypophyse, l’hypothalamus et les glandes surrénales.

La thérapie nous permet non seulement de mieux gérer des états complexes tels que l’angoisse, la tristesse ou le stress, mais améliore également notre santé physique et la réponse immunitaire de l’organisme.

Homme faisant une thérapie pour traiter ces émotions qui affaiblissent votre système immunitaire
Parler et évacuer ses émotions est une première étape pour réduire l’impact de ce qui vous inquiète ou vous inquiète.

Il y a des émotions qui affaiblissent votre système immunitaire, mais cette action peut être inversée

Les émotions non régulées peuvent nous rendre malades. Nous savons qu’elles augmentent notre sensibilité au rhume, à la grippe ou à ce mal de tête immobilisant. Elles augmente également le risque de crise cardiaque si, par exemple, quelqu’un maintient un mode de vie dominé par le stress et une pression constante.

Maintenant, la bonne nouvelle est qu’il existe des mécanismes pour réduire la réponse inflammatoire du corps. Quels sont-ils ? L’un d’eux est le soutien psychologique. Une étude menée par l’Université d’État de San Diego a analysé 56 essais cliniques randomisés avec plus de 4 060 participants.

On a pu voir que la thérapie cognitivo-comportementale améliorait l’immunité des patients. L’indice de cytokines ou de marqueurs pro-inflammatoires diminue. De même, et au-delà de l’approche clinique elle-même, il n’est jamais inutile que chacun adopte ses propres stratégies lorsqu’il est en proie à des émotions inconfortables.

Certaines techniques, comme la résolution de problèmes, nous permettent de faire face à ce qui nous inquiète pour que ce nœud ne nous asphyxie pas jour après jour. La relaxation, la méditation ou les stratégies de base de régulation émotionnelle au quotidien nous permettront toujours d’atténuer et de mieux canaliser ces situations. La clé est d’agir et de ne pas lâcher prise. Nous devons gérer la douleur de la vie pour que notre santé ne nous quitte pas.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Les catastrophes personnelles sont les meilleurs guides de nos émotions
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les catastrophes personnelles sont les meilleurs guides de nos émotions

Parfois j'ai l'impression que je vais tomber. Mais la réalité est différente, nous sommes des projets dirigés par les émotions.



  • Graham-Engeland JE, Sin NL, Smyth JM, Jones DR, Knight EL, Sliwinski MJ, Almeida DM, Katz MJ, Lipton RB, Engeland CG. Negative and positive affect as predictors of inflammation: Timing matters. Brain Behav Immun. 2018 Nov;74:222-230. doi: 10.1016/j.bbi.2018.09.011. Epub 2018 Sep 11. PMID: 30217538; PMCID: PMC6289783.
  • Shields GS, Spahr CM, Slavich GM. Psychosocial Interventions and Immune System FunctionA Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Clinical TrialsJAMA Psychiatry. 2020;77(10):1031–1043. doi:10.1001/jamapsychiatry.2020.0431