Les symptômes de la fibromyalgie sévère

16 juin, 2020
La fibromyalgie est une condition médicale difficile à diagnostiquer. Sachez-en plus ici sur cette maladie, notamment sur ses symptômes et sa manifestation la plus grave.
 

Selon l’étude EPISER de la Société espagnole de rhumatologie, 2,4 % de la population espagnole souffre de fibromyalgie, et entre 20 et 30 % de ces personnes présentent une douleur grave qui affecte considérablement leur qualité de vie.

La fibromyalgie est une condition médicale qui se caractérise par une douleur musculo-squelettique généralisée qui apparaît ou s’intensifie lorsque l’on exerce une pression sur des points spécifiques de la morphologie.

Bien que cette maladie affecte les deux sexes, elle prédomine toutefois chez les femmes : pour 1 homme atteint de fibromyalgie, on compte 9 femmes. Cette maladie apparaît généralement entre 30 et 35 ans.

Le sexe n’est pas le seul facteur de risque. Les autres facteurs de risque sont l’historique familial de douleur chronique et les antécédents de rhumatisme, de traumatisme ou d’une maladie infectieuse. Une forte exposition au stress est également un facteur de risque.

Que ressentent les personnes atteintes de fibromyalgie ?

Comme le nom même l’indique (fibro-, fibres ; –mio-, muscles ; –algia, douleur), le principal symptôme de la maladie est la douleur. Généralement, les personnes atteintes de fibromyalgie disent avoir mal partout : elles ressentent une sensation désagréable et généralisée.

Cette douleur apparaît, qui plus est, de manière agressive. Généralement, elle se stabilise dans les zones dans lesquelles elle apparaît, à savoir au niveau des coudes, des mains, des genoux, des hanches, du cou…

 
Les douleurs de la fibromyalgie

L’intensité de la douleur varie en fonction des changements climatiques. Elle varie également au fil de la journée : la douleur serait généralement plus intense le matin et en fin de journée.

La douleur est le principal symptôme de la fibromyalgie, mais ce n’est pas le seul. Les autres symptômes sont les suivants : 

  • Fatigue
    • Entre 80 et 90 % des patients atteints de fibromyalgie se sentent très fatigués. Toute activité physique suppose un grand effort physique ou mental pour ces patients
  • Raideur corporelle
    • 77 % des patients affirment souffrir de raideur corporelle, notamment pendant la matinée
  • Troubles du sommeil
    • Entre 70 et 80 % des patients présentent des altérations du sommeil, lesquelles, selon certaines études, sont liées à la fatigue. Ces altérations indiquent l’intensité de la douleur que ressentira le patient le lendemain
  • Paresthésie
    • 63 % des personnes atteintes de fibromyalgie disent ressentir des fourmillements, notamment au niveau des mains
  • Altérations psychologiques
    • Environ 25 % des patients présentent des symptômes de dépression ou d’anxiété, en grande partie à cause de la douleur ressentie
  • Altérations cognitives
    • Chez de nombreux patients, on observe un manque de clarté mentale, concentration, mémoire et expression verbale

Les différents types

Depuis que la fibromyalgie a été reconnue en tant que maladie par l’Organisation mondiale de la santé en 2002, il y a eu plusieurs tentatives de classification des différents types de la maladie. Nombreuses de ces tentatives se sont essentiellement basées sur les différences psychopathologiques des patients.

Une étude a récemment proposé une classification des différents types de la fibromyalgie en prenant en considération les maladies qui entretiennent un lien avec cette condition médicale, et ce, grâce à toute la littérature disponible sur le sujet.

Selon cette classification, il existe quatre types de fibromyalgie :

 
  • Idopathique (type I)
    • Ce type se caractérise par une forte douleur, mais un profil psychopathologique et cognitif normal. De plus, aucune autre maladie n’est associée aux symptômes ni affecte considérablement la vie du patient
  • Modérée ou associée à une maladie chronique (type II)
    • Dans ce cas, la fibromyalgie est associée à une maladie systémique ou à un syndrome douloureux régional. Malgré quelques limitations, avec un traitement adéquat et un mode de vie sain, la qualité de vie du patient n’est pas affectée
  • Sévère et secondaire à une maladie psychiatrique (type III)
    • C’est le type le plus grave. L’apparition de cette forme de la maladie est associée à une maladie psychiatrique.
  • simulée
    • La personne pense souffrir de fibromyalgie de manière consciente ou inconsciente, et finit par développer la maladie

La fibromyalgie sévère

Comme commenté à l’instant, la fibromyalgie sévère est associée à une maladie psychiatrique. C’est le type le plus grave, car elle empêche le patient de mener une vie normale, aussi bien dans le domaine personnel que professionnel. Le patient peut d’ailleurs obtenir une garantie invalidité absolue et définitive (IAD).

En plus des symptômes généraux cités, un patient atteint de fibromyalgie sévère présente un dysfonctionnement psychologique important. Plus concrètement, il présente des altérations dans le domaine psychosocial (dépression sévère et anxiété) et une dissociation au niveau des aspects cognitivo-comportemantaux (degré élevé de catastrophisation et faible contrôle de soi face à la douleur).

Dans ce cas, la fibromyalgie doit être traitée au sein des unités de santé mentale.

En somme, les symptômes de la fibromyalgie sévère révèlent un déséquilibre psychologique important.

Une femme souffrant de fibromylagie

Caractéristiques et symptômes

Parmi les caractéristiques psychologiques communes figurent les caractéristiques suivantes : très peu de ressources pour affronter le stress, profil demandeur face à des difficultés, personnalité réservée, inhibition de la colère, ruminations, manque de confiance, faible estime de soi, entre autres.

 

Par ailleurs, les patients atteints de fibromyalgie sévère ont généralement une personnalité plus évitante, dépendante, obsessionnelle, paranoïde et limitante que la population générale. En revanche, ils présentent moins de traits histrioniques et narcissiques.

Quoi qu’il en soit, la classification des différents types de fibromyalgie constituent une manière de conceptualiser la maladie. Généralement, un patient présente des symptômes qui correspondent à différents types de la maladie. C’est pourquoi l’établissement d’un bon diagnostic différentiel est nécessaire avant de suivre un traitement.

 

 
  • Atzeni, F., Talotta, R., Masala, I.F., Giacomelli, C., Conversano, C., Nucera, V., … Bazzichi, L. (2019). One year in review: fibromyalgia. Clinical and Experimental Rheumatology, 116(1), 3-10.
  • Belenguer, R., Ramos-Casals, M., Siso, A. y Rivera, J. (2009). Clasificación de la fibromialgia. Revisión sistemática de la literatura. Reumatología clínica, 5(2), 55-62.
  • Moyano, S. Kilstein, J.G. y de Miguel, C.A. (2014). New diagnostic criteria for fibromyalgia: here to stay? Reumatología clínica, 11(4), 210-214.