Dépression dissimulée : quelles sont les habitudes de ceux qui en souffrent ?

· 15 février 2019
Toute personne déprimée n'a pas forcément l'air triste et isolé. Parfois, rire trop ou être obsessionnellement sociable, par exemple, est le signe d'une dépression dissimulée.

La dépression dissimulée est un état dans lequel une personne ne présente pas les symptômes typiques de la dépression. Mais d’autres modèles et caractéristiques qui agissent comme un déguisement. En fait, la première personne à ignorer cette situation est celle qui en souffre.

Ce processus qui consiste à essayer d’encapsuler ou de dissimuler les symptômes de la dépression se produit de manière inconsciente ou préconsciente. Ce n’est pas que la personne veut délibérément ressembler à quelqu’un qu’elle n’est pas. La dissimulation est une façon de se défendre contre la souffrance que la personne atteinte peut ne pas se sentir capable de gérer.

Bien sûr, le fait de cacher ce genre de problèmes aux autres et à vous-même n’est pas une bonne stratégie pour les résoudre. Comment se rendre compte qu’il peut y avoir une dépression cachée ? Découvrez ici cinq signaux envoyés par ceux qui en souffrent.

« Dis-moi, mon ami, la vie est-elle triste ou suis-je triste ? »

-Amado Nervo-

Les personnes souffrant d’une dépression dissimulée sont obsessionnellement sociables

Les personnes souffrant de dépression dissimulée ont du mal à passer du temps seules. Si elles ne sont pas entourées, elles peuvent facilement être envahies par une grande tristesse.

C’est pourquoi elles ont tendance à être obsessionnellement sociables. Elles sont toujours à la recherche de moyens d’organiser des réunions, des événements sociaux, etc. Si elles n’y arrivent pas, elles n’ont qu’à appeler leur famille, leurs amis ou leurs collègues. Elles ne veulent pas du tout connaître la solitude, qui a tendance à agir comme un miroir, les faisant réfléchir.

femme souffrant d'une dépression dissimulée

Elles accordent trop d’importance à leur bien-être

Il est assez courant qu’un comportement exagéré révèle une tentative de compenser le sentiment complètement opposé. Il arrive donc souvent que les gens souffrant de dépression cachée aient tendance à surestimer leur présomption d’état de bien-être. Si vous leur demandez comment elles vont, elles ne vous diront pas qu’elles vont bien, mais plutôt qu’elles vont « très bien ».

Il s’agit presque là d’une tentative de se persuader soi-même et de persuader les autres que tout va bien alors qu’il n’en est rien. Un écran de fumée pour éloigner l’idée d’inconfort et se maintenir à l’écart de la dépression.

Elles parlent sans cesse du passé

Dans le cadre de la dépression dissimulée, comme dans le cadre de toute forme de dépression, le passé joue un rôle de premier plan. C’est pourquoi il est très courant que les problèmes passés surgissent toujours dans les conversations avec les personnes qui manifestent la dépression de cette façon. Elles peuvent même faire référence à ces questions de façon joviale, mais très régulièrement.

Le fait de ne pas pouvoir se débarrasser du passé est un indicateur que certaines expériences sont inachevées et non résolues. Et peu importe que ce passé soit positif ou négatif ; ce qui importe, c’est que la personne continue à revivre ce qui s’est déjà passé en le ressassant. Cela implique qu’il existe des liens forts avec le passé et qu’il n’a pas été possible pour la personne dépressive de se situer dans le présent réel.

Elles souffrent de troubles alimentaires

Les troubles de l’alimentation sont toujours des indicateurs de détresse émotionnelle, et plus particulièrement de la dépression. Surtout si les changements d’appétit ne sont pas transitoires, mais ont tendance à devenir permanents, et encore plus marqués à chaque fois. Ces habitudes comprennent une baisse de l’appétit, ou encore une tendance à manger anarchiquement ou étrangement.

Il est très courant que l’une des formes d’expression de la dépression dissimulée soit liée à l’appétit. Parfois, la personne n’arrête pas de manger, ou mange davantage, mais est dégoûtée par certains aliments, ou a des problèmes digestifs très fréquents. Il existe aussi des cas où se manifeste une obsession de manger quelque chose ou de le faire d’une certaine manière.

les troubles alimentaires sont un des signes d'une dépression dissimulée

Elles n’arrivent pas à dormir paisiblement

Le sommeil est un autre facteur qui rend la détresse émotionnelle visible. Comme dans le cas de l’alimentation, ce que l’on note en l’occurence, c’est une sorte d’anomalie qui peut être de plusieurs types. En général, les personnes souffrant d’une dépression dissimulée dorment trop peu, ou trop.

Dans certains cas, d’autres comportements apparaissent tels que le noctambulisme, des difficultés à dormir dans le lit en position horizontale, des rêves intermittents, etc. L’une ou l’autre de ces formes manifestement inadéquates de repos pourraient être le symptôme d’une dépression cachée.

Bien entendu, on doit déterminer tous ces indicateurs avec beaucoup de soin. De fait, la dépression est plus qu’un état de tristesse ou de négation déguisée, et elle n’a rien à voir avec un état de confusion passager. Il s’agit en réalité plutôt d’une condition que des professionnels qualifiés et formés doivent évaluer.