Comment le stress affecte-t-il les femmes ?

· 18 octobre 2018

Le stress, tout comme les troubles de l’anxiété, ne fait pas de différence de genre, de statut ou d’âge. Cependant, nous savons que la façon dont le stress affecte les femmes est, sur plusieurs aspects, différente de celle affectant les hommes. Leurs réponses émotionnelles sont différentes, tout comme la symptomatologique physique, cognitive, hormonale, métabolique, etc.

Au cours de ces dernières années, nous avons été témoins d’une prise de conscience de certaines maladies. Aussi curieux que cela puisse nous paraître, ces maladies présentent une symptomatologie très différente en fonction des genres. De cette manière, des pathologies comme l’infarctus du myocarde peuvent donner des signes d’avertissement différents aux femmes et aux hommes. D’ailleurs, nombreuses femmes confondaient ces signaux à des problèmes digestifs ou aux difficultés respiratoires associées à l’anxiété.

Avec le stress, la même chose se produit. Nous sommes tous vulnérables au stress. Mais chaque sexe semble l’expérimenter d’une manière différente. En fait, des études comme celle menée à l’Université de Cambridge nous signalent que 4 personnes sur 100 souffrent d’un type de stress (aigu ou chronique). De plus, les troubles de l’anxiété ont une incidence majeure sur la femme. Cependant, il existe une donnée importante : en moyenne, les femmes gèrent mieux leurs états de stress que les hommes. 

Le sexe féminin est plus sensible à ce type de réalités. L’éventail de symptômes est donc beaucoup plus large. Cependant, les femmes réussissent généralement plus efficacement à se tirer de ce genre de situation. Pour leur part, les hommes y sont plus susceptibles. Ils ont donc davantage tendance à rendre chroniques leurs états de stress et à être réticents lorsqu’il s’agit de demander de l’aide. Voyons d’autres informations en suivant. 

« Souvent, le stress diminue provisoirement la résistance immunitaire dans un seul but : conserver l’énergie nécessaire pour faire face à une situation qui semble menaçante pour la survie de l’individu ».

-Daniel Goleman-

 

Comment le stress affecte-t-il les femmes ? Et les hommes ?

L’Association Américaine de Psychologie (APA) réalise annuellement des études afin d’étudier l’impact du stress sur la population. Ainsi, elle publia en 2010 une étude analysant une possible relation entre genre et stress. Les résultats furent à la fois significatifs et révélateurs. Ils permirent de présenter une réalité souvent invisible, mais récurrente.

Nous allons vous présenter certaines données qui doivent vous faire réfléchir afin de beaucoup mieux comprendre l’impact du stress sur vos vies. Les voici :

  • Les femmes sont plus sensibles au stress que les hommes. Ce n’est ni un caprice, ni du hasard, des causes biologiques se cachent derrière cela. Le docteur Rita Valentino, neuro-scientifique comportemental, publia un article dans la revue Molecular Psychiatry où elle expliqua l’impact du stress. Celui-ci impacte d’abord la femme car elle est plus sensible au cortisol. Cette hormone génère des modifications biochimiques et physiologiques plus rapides que chez les hommes.
  • Plus de la moitié des femmes interrogées ont affirmé que leur stress a augmenté au cours des 5 dernières années.
  • Pour les hommes, la source de stress est le travail. Pour les femmes, c’est l’économie, la famille, le manque de temps…
  • Les femmes expérimentent une plus large symptomatologie. Elle englobe des symptômes aussi bien physiques que cognitifs ou émotionnels.
  • Aussi, les femmes perçoivent généralement leur état de stress ou d’anxiété avant les hommes. De plus, elles se reposent de manière significative sur leurs amitiés pour faire face à ce type d’état. Elles ont également une plus grande tendance à avoir recours à l’aide d’un professionnel.
  • Les hommes pour leur part mettent plus de temps à reconnaître leur stress. Comme si cela ne suffisait pas, ils ne donnent pas d’importance à ces états. Ils ont tendance à passer sous silence cette charge. Ils sont dotés de moins de stratégies pour faire face au stress.
le stress

Comme nous pouvons le voir, il y a un fait évident que nous devrions avoir en tête lorsque nous pensons à la manière dont le stress affecte les femmes. Bien que la femme soit plus sujette à subir du stress, elle réagit généralement avant et elle dispose de ressources précieuses pour l’affronter : elle cherche du soutien, reconnaît la situation, communique… Pour sa part, l’homme gère son stress de manière plus privée.

Cette situation, cette approche négative, ce déni de la réalité et ce refus de soutien sont responsables du fait que le stress professionnel soit l’une des principales causes de mortalité prématurée chez les hommes. C’est ce que nous révèle une étude du British Heart Foundation au University College. 

La manière dont le stress affecte les femmes : caractéristiques

Nous savons que la manière dont le stress affecte les femmes diffère de celle affectant le sexe masculin pour deux raisons concrètes. Premièrement, le cortisol : les femmes sont plus sensibles  ce gluco-corticoïde qui est sécrété en réponse au stress. Deuxièmement, leur capacité à réagir à ces états leur est caractéristique. Elles reçoivent beaucoup plus tôt leurs diagnostics et tentent de gérer au mieux le stress dans leur vie.

Néanmoins, nous ne pouvons omettre quelque chose d’évident. La grande symptomatologie féminine associé au stress est la suivant :

  • Insomnie
  • Perte des cheveux
  • Boutons d’acné
  • Irrégularité de la menstruation
  • Changements dans le métabolisme : prise ou perte de poids
  • Diminution de la fertilité
  • Risque de maladie cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral
  • Plus grand risque de souffrir d’une dépression (Selon une étude menée par le département de psychologie de l’université de Michigan)
  • Problèmes digestifs : ulcères, intestins irritables
  • Système immunitaire faible
  • Réduction du désir sexuel
symptômes de stress chez la femme

Pour conclure, au-delà de l’influence du stress sur les femmes et les hommes, il est important de savoir le reconnaître. Comprendre ce processus et les conséquences sérieuses qu’il peut avoir sur notre santé doit nous motiver à encourager le changement et à chercher l’aide d’un professionnel. Ne repoussons pas à demain cette préoccupation qui nous affecte aujourd’hui. Ne laissons pas se développer un jour de plus cette pression dans la poitrine qui nous dérange aujourd’hui…