L’endométriose, une douleur sourde à l’intérieur de la femme

6 août 2018 dans Curiosités 0 Partagés
douleurs liées à l'endométriose

L’endométriose est une maladie qui se caractérise par la formation bénigne du tissu endométrial en dehors de l’utérus. Habituellement, ce tissu atteint la zone des ovaires, le bassin, les trompes de Fallope et d’autres organes adjacents comme les intestins.

Elle peut se manifester par le biais d’une douleur intense, mais il peut aussi arriver que cette douleur n’apparaisse pas et que la maladie soit silencieuse. Dans tous les cas, un examen médical multidisciplinaire peut évaluer la présence ou au contraire l’absence de cette maladie.

Il faut souligner que ce problème gynécologique peut non seulement engendrer des problèmes de fertilité, mais peut aussi affecter les relations sexuelles en causant des douleurs pelviennes, en provoquant des douleurs lors des selles et peut se manifester au travers de règles terriblement douloureuses.

Une maladie très présente et très particulière

Aujourd’hui encore, cette maladie ne reçoit pas toute l’attention qu’elle mérite. En effet, la preuve est que jusqu’en 2013, on n’a pas réalisé de sensibilisation de la population. De même, étant donné que c’est une maladie qui se manifeste de façon très variable, il n’est pas toujours facile de se douter que quelque chose ne va pas bien.

Il est vrai que chez certaines personnes, cela se perçoit sous forme de fortes douleurs physiques, chez d’autres, très légères, et enfin, de manière totalement asymptomatique chez d’autres personnes (pour environ 50 % des cas). C’est l’une des raisons pour lesquelles les associations et les institutions liées à cette maladie réclament la présence d’équipe multidisciplinaires de spécialistes en urologie, gastro-entérologie, gynécologie et psychologie qui peuvent aider à détecter cette anomalie dans le corps féminin.

Bien que la symptomatologie soit très variable chez les femmes, voici les symptômes les plus voyants pouvant nous indiquer que nous souffrons de cette maladie :

  • Fortes douleurs pelviennes anormales et handicapantes les jours de règles ou au cours du cycle prémenstruel. Cela peut s’accompagner de douleurs abdominales et lombaires, ainsi que de coliques prolongées.
  • Crampes.
  • Douleur intense pendant ou après les relations sexuelles.
  • Douleur durant les selles.
  • Saignement abondant durant les règles, ainsi qu’un longue cycle menstruel (7 jours ou plus).
  • Saignement en dehors du cycle.
  • Problèmes de fertilité : entre 30 et 40 % des femmes souffrant d’endométriose connaissent des problèmes de fertilité.
  • Fatigue, diarrhée, constipation, nausées, mal-être général, etc. Particulièrement durant la menstruation

Mythes sur l’endométriose

Une série de mythes circulent autour de l’endométriose et contre lesquels les équipes qui se consacrent à son traitement et à la sensibilisation de la maladie (comme par exemple EndoFrance) tentent de lutter. En voici quelques-uns :

  • La grossesse guérit l’endométriose. C’est FAUX. La grossesse n’est pas une option pour se soigner. Il n’y a, en outre, pas encore de traitement pour cette maladie, mais il existe des options pour gérer ses symptômes en fonction de chaque cas concret.
  • L’endométriose est une cause de stérilité. C’est FAUX. 40 % des femmes souffrant de cette maladie ont des problèmes de fertilité, mais cela ne veut pas dire que cette maladie soit synonyme d’infertilité.
  • Les douleurs liées aux règles sont normales dans tous les cas. C’est FAUX.  Si la douleur interfère dans notre vie quotidienne, CE N’EST PAS NORMAL. Nous devons pour cela nous rendre chez un professionnel pour un examen complet qui écarte tout problème de ce genre et atteste de notre bonne santé.
  • Vous êtes trop jeune pour avoir de l’endométriose. C’est FAUX. L’endométriose n’a pas d’âge. En effet, des études démontrent que même si la moyenne se situe autour de 22 ans, on peut même souffrir de cette maladie à partir de 10 ans.
  • Les traitements hormonaux guérissent cette maladie. C’est FAUX. L’endométriose n’a pas de traitement. Nous devons souligner qu’on a déjà observé que certains traitements hormonaux ne font que calmer les symptômes lorsque l’on prend la médication.

Attention ! L’examen et le diagnostic ne peuvent être réalisés que par une équipe médicale spécialisée. De même, vous ne devez jamais effectuer d’automédication ou d’auto-traitement et encore moins prendre des médicaments qui “ont servi à une amie ou à la cousine de notre voisine”. Voilà la clé d’un traitement adapté prescrit par des professionnels de santé reconnus et certifiés.

l'endométriose

REMARQUE :

Si vous voulez rester informé des avancées, des symptômes, des traitements et des communautés de soutien, il existe une page recommandée pour cela : http://www.endometriosis.org/

Images issues de : https://www.israelites-guadeloupe.com/lendometriose-guadeloupe.html

A découvrir aussi