Insomnie due au stress : lorsque les préoccupations nous empêchent de dormir

· 11 novembre 2018
L'insomnie peut être causée par une multitude de facteurs, dont le stress et les préoccupations qui hantent notre esprit.

L’insomnie due au stress est une compagne récurrente. La difficulté à trouver le sommeil est souvent conditionnée par le bruit d’un esprit hyperactif, de pensées qui ne se taisent pas et qui s’installent sur l’oreiller en nous forçant à les tourner dans tous les sens et en nous interdisant de nous reposer. Après ces nuits blanches, quelque chose de pire se produit: des journées noires à cause de notre épuisement absolu.

L’insomnie n’est pas une maladie mortelle mais, avec elle, notre qualité de vie diminue. Nous ne devons pas oublier qu’un cerveau qui ne se repose pas est synonyme d’esprit incapable de se concentrer, de mémoriser des informations et de réagir efficacement face à des stimulus simples.

Tout cela crée un cercle vicieux. Le manque de repos nourrit le stress et, petit à petit, nous pouvons passer d’une insomnie transitoire à un trouble du sommeil chronique. En fait, contrairement à ce que nous pouvons croire, ce n’est pas un problème léger. Le manque de sommeil réparateur peut par exemple provoquer de nombreux accidents de circulation.

Qui plus est, nous savons que l’accident nucléaire de Tchernobyl (1986) a eu lieu à cause d’une erreur humaine: les travailleurs manquaient cruellement de sommeil. L’insomnie due au stress qui se maintient dans le temps génère une détérioration sociale, physique et cognitive qui peut déboucher sur une dépression.

Voyons maintenant plus de données à ce sujet.

« L’insomnie n’est pas une bonne conseillère. La seule chose qu’elle permet de voir clairement est la conséquence du manque de sommeil, et cette évidence annule complètement nos pensées et nos sentiments. »

-Carlos Monsiváis-

insomnie due au stress

 

Insomnie due au stress : pourquoi apparaît-elle ?

Dans une étude publiée dans la revue « Psychosomatic Medicine » et réalisée par les docteurs Charles M. Morin et Sylvie Rodrigue, une chose a été démontrée. Nous souffrons tous de stress au quotidien. Or, parfois, une partie de ces événements finit par nous dépasser. Il y a un « trop » qui est plus fort que nous et que nous ne pouvons pas gérer.

Ainsi, lorsque le cerveau sent qu’il n’a pas le contrôle sur ces choses, il traverse une phase d’hyperactivité. Les plus petits problèmes acquièrent des dimensions démesurées et tout se transforme en menace. Nous entrons petit à petit dans un état où les pensées sont trop lourdes. La nuit, elles nous dévorent avec leurs angoisses, leurs peurs et leur pression.

Les personnes qui disposent d’habilités d’affrontement adéquates gèrent beaucoup mieux le stress et empêchent les pensées de s’introduire dans leur tête à n’importe quelle heure de la nuit.

Caractéristiques et effets de l’insomnie chronique

L’insomnie due au stress n’est liée à aucune maladie organique. Il s’agit du premier facteur différentiel que nous pouvons écarter pour la lier aux états de stress. Voyons quels sont les signes qui peuvent nous donner des pistes sur cette maladie :

  • Difficultés à trouver le sommeil
  • Réveils fréquents qui peuvent durer des heures et nous empêcher de nous rendormir
  • Difficulté à trouver une position confortable pour dormir
  • Apparition de pensées intrusives accompagnées d’images mentales
  • Cauchemars
  • Douleurs digestives, tremblements et apparition de céphalées nocturnes
insomnie due au stress

L’insomnie due au stress peut être transitoire (si elle dure entre deux jours et deux semaines) ou se transformer en insomnie chronique primaire si elle dure plus de trois semaines. Dans ce cas, nous commencerons à noter les symptômes suivants:

  • Irritabilité
  • Fatigue
  • Problèmes de concentration
  • Faible rendement au travail
  • Problèmes somatiques : douleurs musculaires, problèmes digestifs, céphalées…

À partir du premier mois, la personne peut commencer à traverser des états de dysphorie, d’apathie, de vulnérabilité… Comme nous l’avons signalé, et comme nous le révèlent des études comme celle publiée en 2008 par l’Université du Nord du Texas, l’insomnie chronique peut souvent dériver vers une dépression.

 

Comment faire face à l’insomnie due au stress ?

Des experts comme le docteur Daniel J. Taylor, de l’Université de San Antonio au Texas, nous rappellent, dans un intéressant travail publié dans l’International Review of Psychiatry, que la majorité des personnes a recours à des médicaments avant de passer par une thérapie psychologique pour traiter l’insomnie.

Si nous ne traitons pas l’élément déclencheur, dans ce cas le stress, nous courons le risque de développer un trouble psychologique. Par conséquent, parmi les thérapies les plus efficaces pour traiter l’insomnie due au stress, nous retrouvons la thérapie cognitive et comportementale.

Des stratégies simples nous seront également utiles. Nous devrons les incorporer à notre routine et à notre espace de repos nocturne :

  • Faites en sorte que le lit soit confortable, avec un matelas adéquat
  • Minimisez les stimulus externes (bruit et lumières)
  • Aérez et humidifiez la chambre
  • Optez pour une température entre 16 et 18°
  • Suivez la même routine, couchez-vous à la même heure tous les soirs
  • Déconnectez votre téléphone, la télévision, l’ordinateur une heure avant de vous coucher. Il vaut mieux aller au lit avec un livre.
  • Évitez les repas trop lourds le soir
  • Ayez recours à des pratiques comme le mindfulness pour combattre l’insomnie due au stress. N’hésitez pas à essayer des activités de ce genre qui vous permettent de combiner la respiration et la méditation

N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un expert si votre insomnie due au stress dure déjà depuis plus de deux semaines. Un esprit hyperactif, préoccupé et habité par des pensées négatives ne fait pas que nous quitter des heures de sommeil. Il nous enlève aussi notre qualité de vie.