3 signaux d’avertissement de la dépression post-partum

18 janvier 2019
Savez-vous en quoi consiste ce type de dépression aussi appelé "baby blues" ?

Donner naissance est généralement l’un des plus beaux moment de la vie d’une femme. Cependant, ce n’est pas le cas pour toutes les mères. En effet, il arrive parfois que les mois et les semaines suivant cet événement se convertissent en un authentique enfer. Pour cette raison, il est nécessaire que vous connaissiez les signaux d’avertissement permettant d’identifier la dépression port-partum.

Bien qu’elle ne soit pas très commune,  il est certain que la dépression post-partum peut énormément compliquer la vie des mères qui en souffrent. Néanmoins, selon une étude concernant la dépression post-partum en Espagne réalisée par Suavinex, plus d’un tiers des mères espagnoles assurent avoir souffert de ce trouble de l’état moral. Pour cette raison, cet article a pour objectif de vous apprendre à reconnaître cet état et à en identifier les symptômes les plus fréquents.

« Face à l’incompréhension des processus attendus après l’accouchement, nous avons l’impression que tout va mal lorsqu’en réalité il ne s’agit que d’une perte d’identité, une perte de référents externes ou de diverses situations de solitude, d’impuissance ou d’angoisse qui ne méritent que d’être pris en compte tels qu’ils sont, sans les modifier avec de fausses interprétations. »

– Laura Gutman-

Clarifications concernant les signaux d’avertissement de la dépression post-partum

Avant de commencer avec la liste, il est nécessaire d’évoquer certaines choses au sujet des signaux dont nous allons parler en suivant. D’une part, il n’est pas nécessaire que vous présentiez tous les symptômes pour souffrir de cette condition. L’expérience de chaque femme en ce qui concerne la dépression post-partum sera différente. Pour cette raison, ce guide ne peut vous servir que de référence. En fin de compte, vous êtes l’unique personne sachant comment vous vous sentez après l’accouchement.

D’autre part, de nombreuses personnes ressentent certains des symptômes qui seront mentionnés, mais de manière non fréquente. Les signaux d’avertissement de la dépression post-partum ne fonctionnent pas ainsi. L’un des plus grands indicateurs de ceux souffrant de cette situation est que l’état moral soit similaire à celui que nous avons mentionné précédemment, mais de manière constante, et ce pendant plusieurs semaines.

Enfin, il est parfois compliqué de détecter la dépression post-partum car elle peut présenter une certaine comorbidité. Elle peut en fait se développer parallèlement à d’autres problèmes psychologiques. Pour cette raison, il est important de se familiariser avec ces symptômes afin de pouvoir les identifier à temps et de pouvoir consulter un spécialiste.

dépression post-partum

Liste des symptômes les plus communs

Ci-dessous, vous trouverez certains des signaux d’avertissement de la dépression post-partum les plus fréquents.

1. Sensation d’être submergée

Lorsqu’une femme donne la vie, il est fréquent qu’elle ressente une certaine saturation. C’est un fait totalement normal qui se produit chez de nombreuses femmes. Cependant, lors d’une dépression post-partum, ce symptôme est beaucoup plus sévère et fréquent.

Ainsi, les femmes souffrant de cette condition sont persuadées qu’elles n’y arriveront jamais et qu’elles sont vouées à l’échec en tant que mères. Elles ont l’impression qu’elles vont échouer et qu’elles font du mal à leur enfant. Ces pensées sont accompagnées d’autres problèmes tels que l’angoisse généralisée et constante.

D’autre part, ce symptôme peut apparaître peu importe la manière donc la mère se comporte. En général, le problème vient d’une série de croyances irrationnelles et non d’un réel défaut.

2. Sentiment de culpabilité

L’un des signaux d’avertissement de la dépression post-partum les plus douloureux pour les femmes qui en souffrent est la culpabilité. Parfois, les mères ayant ce problème se martyrisent en pensant qu’elles ne devraient pas penser ainsi. Elles croient qu’elles devraient être plus heureuses, ou que leur incapacité à être épanouies vis-à-vis de la maternité est un symptôme prouvant qu’elles n’y étaient pas prêtes.

Parfois, les femmes souffrant de ce problème ressentent un certain rejet vis-à-vis de leur bébé. Elles se demandent pourquoi elles ne l’aiment pas automatiquement comme elles avaient pensé le faire. Ainsi, le fait de ruminer la question les poussent à encore plus s’éloigner du nouveau-né.

Ce problème est principalement lié à des expectatives non réalistes vis-à-vis de la maternité. Il est certain que le fait d’avoir un enfant est quelque chose qui nous apportera des moments merveilleux, mais cela fera aussi vivre des mauvais moments. Dans tous les cas, la période post-natale suppose un coup dans la réalité, un changement vital, un changement d’identité qui peut mettre du temps à être géré. Les expectatives sociales n’arrangent d’ailleurs par la situation.

3. Émotions incontrôlées

Le dernier des signaux d’avertissement concernant la dépression post-partum est l’apparition de sentiments très puissants qui changent constamment. Ainsi, une mère avec ce problème peut ressentir de la tristesse à un moment donné et la seconde d’après se trouver en colère, joyeux ou épuisée. Ces changements ont tendance à fatiguer la personne et à la pousser à se sentir mal avec elle-même.

Dans un sens, il est normal d’avoir les émotions un peu altérées après avoir eu un enfant. Cela se remarque chez quasiment toutes les femmes donnant naissance. Cependant, dans le cas de la dépression post-partum, ce symptôme sera beaucoup plus extrême.

La raison est la suivante :  à cause des émotions intenses, de la fatigue et de l’angoisse ressentie par la personne, la totalité des autres sentiments se trouve hors de contrôle. De plus, les croyances irrationnelles qui accompagnent généralement cette condition ne font qu’empirer ce symptôme.

dépression post-partum

Que faire en cas de dépression post-partum ?

Comme vous pouvez le voir, les symptômes associés à ce problème peuvent être très sévères. Cependant, la première chose que vous devez avoir à l’esprit est qu’il est normal que l’arrivée d’un enfant soit compliquée. Cette situation est traversée par une grande quantité de femmes et ce n’est pas une raison pour affirmer qu’elles sont de mauvaises mères ou qu’elles ont une problème incurable.

Ceci étant dit, si vous pensez que vous pourriez souffrir d’une véritable dépression post-partum, il est recommandé que vous recherchiez l’aide d’un professionnel. Un professionnel de la psychologie spécialisé pourra vous aider à gérer vos émotions et vos sentiments. De plus, il vous aidera à profiter davantage de ce moment si spécial qu’est la naissance d’un enfant.