Demander est sain, exiger est destructeur

Certaines personnes se sentent incapables de demander de l'aide tandis que d'autres n'ont pas peur d'exiger des autres ce dont elles ont besoin. À quoi sont dues ces différences ?
Demander est sain, exiger est destructeur

Dernière mise à jour : 27 avril, 2022

Les relations sont complexes et nous ne connaissons pas toujours les limites saines à fixer. Parfois, nous hésitons à demander de l’aide alors que, dans d’autres situations, nous sommes frustrés et en colère lorsque les autres ne répondent pas à nos demandes. Trouver l’équilibre n’est pas facile, mais il est avant tout important d’être clair sur une différence : demander est sain, exiger est destructeur.

Nous naissons impuissants et dépendants des autres pour survivre. Ainsi, le bébé pleure, réclame et les adultes viennent subvenir à ses besoins. Nous grandissons donc avec la tranquillité d’esprit d’être pris en charge et soutenus quand nous en avons besoin. Plus tard, pendant l’enfance, notre comportement et nos attentes se façonnent. On apprend à être frustré et à tolérer un refus.

Cependant, si un quelconque point de ce processus échoue, la vision des interactions sociales ne se forme pas adéquatement. Ainsi, l’enfant qui n’a pas été traité correctement apprend à ne pas demander ; et celui à qui on a donné tout ce qu’il demandait devient exigeant. Une fois adulte, il appartient à chacun de revoir ses croyances et ses actions, en réapprenant ce qui est nécessaire.

Demander est sain, pourquoi ne le faisons-nous pas ?

Garçon regardant par la fenêtre

Humilité

Certaines personnes se sentent incapables de demander de l’aide, du réconfort, de la compagnie ou toute autre chose dont elles auraient besoin par peur de déranger. Cette humilité extrême ou incomprise est relativement courante. Nous ne savons pas si, avec notre demande, nous allons interrompre, déranger ou déplaire à l’autre personne : par conséquent, nous l’évitons.

Paradoxalement, les personnes qui maintiennent cette attitude sont généralement très disposées et serviables. Si tel est votre cas, essayez de comprendre que l’aide, la générosité et la solidarité sont des actes qui enrichissent à la fois ceux qui les effectuent et ceux qui les reçoivent.

Nous éprouvons tous la satisfaction d’avoir pu aider un touriste à atteindre sa destination ou d’avoir accompagné un ami lorsqu’il se sentait seul. Les demandes nous flattent plus souvent qu’elles ne nous agacent, parce que nous nous sentons utiles et appréciés des autres.

Faible estime de soi

À d’autres moments, nous ne demandons pas parce que nous ne nous sentons pas dignes de recevoir. Nous ne croyons pas que nous sommes suffisamment précieux pour qu’une autre personne investisse son temps, ses efforts ou son dévouement en nous.

Dans ces cas, il est possible que nous ayons fait face à des refus lors d’expériences antérieures et qu’en raison de notre faible image de soi, nous ayons tendance à nous lier à des personnes narcissiques ou égoïstes qui ne nous donnent jamais rien et renforcent notre idée de ne pas mériter.

Si vous vous trouvez dans cette situation, rappelez-vous que nous sommes tous dignes et précieux. Toute relation saine est réciproque et équilibrée, se base sur le fait de donner et de recevoir, et enrichit les deux parties de manière égale. Alors si vous n’osez pas demander, travaillez sur vous-même ; si vous ne recevez pas, repensez le lien.

Le piège de l’ego

Enfin, certaines personnes ne demandent jamais rien parce qu’elles pensent que cela les ferait paraître vulnérables ou nécessiteuses. Elles associent la force à l’autonomie et refusent de se tourner vers les autres pour obtenir de l’aide de quelque nature que ce soit.

Dans ces cas, il est également fréquent que l’individu pense que les autres doivent pouvoir deviner ses besoins et les couvrir sans qu’il ait à les exprimer. Quelque chose qui est clairement dépeint dans l’énoncé : « si je dois te le demander, je n’en veux plus ».

Il s’agit là d’une déclaration puérile et peu pratique, basée sur l’ego. L’assertivité est une compétence de communication fondamentale et nécessaire : personne ne peut deviner vos pensées et il vous appartient d’exprimer et de transmettre ce que vous voulez. De plus, les êtres humains ont besoin les uns des autres, notre nature est interdépendante et il n’y a rien de honteux à cela.

Homme pensant à demander

Demander est sain, mais exiger est destructeur

Ainsi, demander est sain tant que nous comprenons que l’autre n’a aucune obligation de répondre à nos demandes. Il est de notre droit de demander et il est du droit de l’autre de fixer des limites et de choisir s’il est prêt à nous aider. Il est essentiel de respecter la volonté de l’autre.

Alors, demandez sans crainte de déranger, en sachant que vous le méritez ; demandez pour que l’autre puisse répondre à vos besoins. Mais n’exigez pas, ne menacez pas, n’imposez pas. Si vous êtes adulte, personne n’a l’obligation de vous aider. Contraindre une autre personne avec des menaces ou du chantage émotionnel n’est pas une voie saine. Demandez, mais n’exigez pas ; rappelez-vous qu’abandonner ce lien est votre décision si vous n’êtes pas satisfait.

This might interest you...
Pourquoi certaines personnes ont du mal à demander de l’aide ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Pourquoi certaines personnes ont du mal à demander de l’aide ?

Nous traversons tous à un moment donné des moments difficiles. Néanmoins, y compris dans ce contexte, certaines personnes ont du mal à demander de ...



  • Camacho, M. Z. (2013). Influencia de la familia en la formación de la autoestima del niño. Índice1(1).
  • Castanyer, O. (1996). La asertividad. Expresión de una sana autoestima. Bilbao: Descleé de Brouwer.
  • Camargo, A.; Rodríguez, C.; Ferrel, R. & Ospino, G. (2009). Asertividad y autoestima en estudiantes de primer semestre de la Facultad de Ciencias de la Salud de una universidad pública de la ciudad de Santa Marta (Colombia). Psicología desde el Caribe, (24), 91-105. http://www.scielo.org.co/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0123-417X2009000200005&lng=en&tlng=es.