Recevoir et donner: le principe de la réciprocité

16 août 2015 dans Psychologie 14 Partagés

« Donnez ce que vous avez

pour mériter de recevoir

ce qui vous manque « 

(Saint Augustin)

Le fait d’offrir quelque chose sans rien attendre en retour est appelé altruisme. Mais jusqu’à quel point pouvons-nous donner sans recevoir? Cela est-il vraiment juste?

N’oubliez pas que tout dans cette vie est un « aller – retour ». Peut-être qu’aujourd’hui vous n’obtiendrez rien de ce que vous accordez, mais demain vous recevrez votre récompense.

Comment fonctionne le principe de réciprocité?

Le fondement le plus important de la réciprocité est basé sur le fait de tenter de rendre par la gratitude, ce que d’autres personnes nous ont donné avant.

Pour pouvoir comprendre cela un peu mieux, peut-être devrions- nous utiliser une explication qui nous mène à l’antiquité:

L’homme a dû partager pour pouvoir survivre. De la connaissance aux outils, en passant par la nourriture ou un refuge, la solidarité d’une personne a toujours été la façon dont les autres ont pu continuer à rester en vie.

Cela n’a pas été seulement le cas durant l’époque de l’homme des cavernes (heureusement), cela se tient encore aujourd’hui.

Dès la naissance, nous apportons de manière innée les sentiments adéquats afin d’établir une  » dette » quand quelqu’un fait quelque chose pour nous.

altruisme1

Jusqu’à présent, tout semble très mignon, très idyllique. Mais il faut revenir à la réalité.

Ce sentiment de « culpabilité » nous chagrine lorsque nous devons une faveur à quelqu’un.

Ce groupe est basé sur le principe de « faire quelque chose pour quelqu’un afin qu’il se sente obligé de faire quelque chose pour moi. »

De là, surgit la réciprocité « induite » pour l’appeler ainsi. Autrement dit, on cherche des moyens d’aider une personne pour le simple fait qu’après elle nous doive une faveur.

Mais méfiez-vous!

Les premiers à tirer avantage de cette culpabilité étaient les Krishna. Ils descendaient dans les rues en donnant des fleurs aux passants et ensuite ils leur disaient qu’ils collectaient des fonds pour leur fondation.

Etant donné que les personnes avaient reçu un cadeau (la fleur), ils se sentaient obligés de faire un don à la cause. Aujourd’hui, la technique est utilisée avec d’autres objets, comme un livre, un verre, un stylo, etc.

Si nous élargissons vers d’autres secteurs, quelques études des années 80 ont indiqué que le fait d’inviter à boire un verre à quelqu’un que l’on vient juste de connaître, provoque un sentiment de dette, en particulier sexuelle.

altruisme2

Existe t-il de bonnes intentions à « donner et recevoir »?

Certains diront que oui, sans égards … La vérité est que quelque part, nous attendons toujours quelque chose en retour.

Cela ne veut pas dire que nous voulions un cadeau ou quelque chose de matériel, mais donner aux autres nous aide à nous sentir mieux en tant que personne. Nous avons fait « la bonne action de la journée », nous pouvons compter fièrement nos actions, etc.

Donc, oui, nous nous attendons à quelque chose en retour. Peut-être que nous attendons l’occasion de reprocher à l’autre ce que nous avons fait pour lui, ou bien dans un sens plus mystique, attendre que quelque chose de supérieur nous indemnise pour notre attitude, que ce soit Dieu, l’Univers, le Karma, etc.

Pouvons-nous être 100% altruiste?

C’est de plus en plus étrange de penser à l’autre, d’aider son prochain, de nous mettre dans la peau de celui qui est en face …

Peut être qu’au lieu d’offrir tout ce que nous avons, il serait préférable que nous commencions à traiter les petits détails de chaque jour.

Il est inutile de se débarrasser de tous les biens matériels et de rester affamé pour que d’autres soient alimentés, c’est à dire, devenir un altruiste sous toutes ses lettres.

Nous pouvons donner plus à ceux qui sont autour de nous, et cela est une excellente façon de pratiquer l’altruisme; avec des gestes simples tels que céder votre siège dans le métro, laisser quelqu’un de plus âgé passer devant nous, lacer les chaussures de votre enfant, préparer le dîner pour votre famille ou porter le sac de votre partenaire.

Bien sûr, vous obtiendrez une récompense: le bonheur des autres, la gratitude et l’affection. Ne pensez-vous pas que ce cadeau suffit?

A découvrir aussi