Dans mon cœur je règne : du moment où je me lève jusqu'à ce que j'aille me coucher

Notre cœur ne devrait pas avoir de propriétaire, ni de parcelles louées ou prêtées. Il nous appartient, n'a qu'un seul propriétaire : nous nous-mêmes...
Dans mon cœur je règne : du moment où je me lève jusqu'à ce que j'aille me coucher
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 18 février, 2023

Notre cœur ne devrait pas avoir de propriétaire, ni de parcelles louées ou prêtées. Il nous appartient, n’a qu’un seul propriétaire : nous nous-mêmes… En effet, c’est lui qui favorise notre autonomie, qui pompe suffisamment d’estime de soi et d’oxygène de l’estime de soi pour pouvoir aimer pleinement, être maître de nos chemins et architecte d’une vie digne.

Atteindre cette autonomie personnelle où s’intègre également le sentiment d’intimité avec les personnes importantes que nous aimons n’est pas facile. En fait, si nous regardons le schéma plus classique et traditionnel des relations de couple, nous nous rendrons compte que l’autonomie et l’intimité ont été déclarées, en quelque sorte, comme des états incompatibles.

“A un grand cœur, aucune ingratitude ne le ferme, aucune indifférence ne le fatigue”

-Léon Tolstoï-

D’autre part, les courants philosophiques nous rappellent que personne n’est à l’abri d’influences lorsqu’il s’agit de marquer la destination et tracer le chemin. Nous sommes tous soumis à certaines normes sociales, culturelles et même idéologiques. Or, loin d’intérioriser ce type d’approche à des moments déterministes et quelque peu dépourvu d’optimisme, il est toujours bon de rappeler ce que nous disent les études sur la psychologie individuelle.

Les gens doivent faire un effort pour intégrer dans leurs piliers un engagement authentique envers eux-mêmes. L’autonomie personnelle et la capacité de décider ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas à tout moment est un principe de base du bien-être psychologique. Cela mérite bien une partie de notre effort quotidien. Notre cœur, compris comme cette dimension métaphorique contenant notre monde émotionnel et notre identité, est un univers en croissance constante.

Laissons-le donc s’épanouir en se sentant toujours maître de lui-même. Mais qu’il soit aussi suffisamment humble et sensible pour savoir se connecter de manière authentique avec ceux qui l’entourent. Parce que la magie se trouve dans l’équilibre.

cœur

Nous perdons en autonomie dans les petites décisions du quotidien

Mettre de côté un projet professionnel car c’est ce que nous demande notre partenaire. Renoncer à l’amour de notre vie parce qu’il n’est pas du goût de nos parents. Changer nos hobbies car nos amis ont toujours d’autres projets. Abandonner car personne ne nous soutient dans nos objectifs (…)

Il s’agirait de quelques exemples génériques et larges de ce que signifie attaquer notre propre dignité, notre estime de soi et notre identité. Un tel sabotage, et il est important de garder cela à l’esprit, ne vient pas exclusivement de ceux qui nous entourent. Il vient aussi, et dans bien des cas surtout, de nous-mêmes.

Nous ne devrions pas blâmer uniquement ceux qui posent leurs rênes de contrôle et hissent des palissades autour de nous. Assumons la responsabilité en comprenant que celui qui cède et se soumet à un tel emprisonnement et à une telle violation est également nous-même.

D’autre part, rappelons-nous que ceux qui laissent le gouvernail de leur vie entre les mains des autres ne le font pas de manière ponctuelle ou spontanée. En réalité, c’est un exercice quotidien que l’on néglige volontairement. Comme quelqu’un qui décide un jour d’arrêter de se baigner, de se toiletter, de se brosser les cheveux ou de se couper les ongles. C’est une hygiène psychologique et un principe de santé émotionnelle que nous reportons et que nous cédons même aux autres. Ce n’est pas la bonne chose.

cœur

Sa propre dignité ne doit pas se trouver entre les mains des autres. Personne ne peut (ou ne devrait) semer les graines de ses désirs égoïstes dans nos cœurs. Ou nous vendre des objectifs qui ne correspondent pas à nos valeurs. Plus encore, peu importe que ces mains qui boycottent habituellement notre identité soient celles de notre conjoint, de nos parents ou de notre soi-disant meilleur ami.

Il y a des territoires qui sont privés et que personne ne peut outrepasser. Prendre soin des propriétés inhérentes à notre être est quelque chose qui nous concerne. Il s’agit d’une tâche d’hygiène quotidienne qui ne peut à aucun moment se  négliger.

Respirez, comptez jusqu’à 10 et retrouvez votre autonomie

Le Dr Carol D. Ryff, de l’Université de Pennsylvanie, est l’un des plus grands représentants de la psychologie positive. Entre 1989 et 1998, il développa l’intéressant modèle de “Bien-être Psychologique”. Il continue encore aujourd’hui à d’être l’une des contributions les plus enrichissantes pour la croissance personnelle des individus. Cela a beaucoup à voir avec le principe de la santé dont nous parlions antéreiurement.

“On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux”

-Antoine de SaintExupéry-

Nous vous proposons de réfléchir sur ses principaux points pour commencer dès maintenant à travailler sur votre propre autonomie émotionnelle et psychologique.

cœur

Le modèle de bien-être psychologique que nous devrions tous pratiquer

L’un des points les plus intéressants de l’approche du Dr Ryff est celui qui a trait aux neurosciences. Comme elle l’explique elle-même, lorsqu’il se passe quelque chose autour de nous qui va à l’encontre de nos valeurs ou lorsque quelqu’un nous impose son opinion ou nous oblige à faire quelque chose que nous n’aimons pas, c’est notre système limbique qui réagit instantanément.

Cette structure cérébrale liée aux émotions est comme une alarme. C’est cette sirène intérieure qui nous murmure “fait attention, quelque chose ne va pas” . Instantanément, le stress surgit et le cortisol navigue dans notre circulation sanguine. L’idéal dans ces cas est que nous soyons capables d’être attentifs à cette sensation, et de simplement compter jusqu’à 10. Après cela, réagissons en fonction de nos besoins réels.

Ce n’est pas facile mais nous pouvons y parvenir progressivement si nous apprenons à intégrer ces principes de bien-être psychologique dans nos vies.

  • Pratiquer l’acceptation de soi au quotidien.
  • Faites qu’établir des relations positives et enrichissantes avec les gens deviennent une priorité. Si une relation spécifique, qu’il s’agisse d’une amitié ou d’une relation amoureuse, ne s’harmonise pas avec ces principes, envisagez de faire un changement.
  • Ayez un but de vie clair et un objectif. Battez-vous pour lui.
  • Investissez dans votre croissance personnelle. Tout moment est le bon moment pour le faire.
  • Maintenez un contrôle adéquat sur votre réalité. C’est vous qui dirigez, qui guidez, décidez, vous qui initiez, vous qui terminez, vous qui définissez et vous qui doit assumez vos décisions.

Pour conclure, nous sommes conscients que ces stratégies ne se réalisent pas du jour au lendemain. Il faut de la volonté, du courage et de la persévérance. Cependant, rappelez-vous, si à un moment quelconque vous vous sentez bloqué ou constatez que vous êtes en perte d’autonomie, appliquez le remède le plus classique de tous : respirez, comptez jusqu’à 10 et RÉAGISSEZ, car dans votre cœur seul VOUS gouvernez.

Images reproduites avec l’aimable autorisation d’Oreste Bouzon

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Percevoir depuis le coeur : l’art dont tout le monde ne sait pas profiter
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Percevoir depuis le coeur : l’art dont tout le monde ne sait pas profiter

Percevoir depuis le coeur, c'est aller au-delà des sens, c'est ressentir, écouter sans juger, regarder sans filtres et savourer la vie.


Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.