Connaissez-vous l'origine des rois mages ?

19 septembre, 2020
L'origine des rois mages est liée à l'évangéliste Matthieu qui les nomme dans son évangile. Il raconte que les mages sont venus d'Orient à la recherche du "roi des Juifs", guidés par une étoile.

Bien qu’il s’agisse d’une tradition établie dans notre société, nombreuses sont les personnes qui ignorent l’origine des rois mages. À tel point qu’il s’agit d’un congé obligatoire pour un grand nombre de familles.

C’est aussi une tradition qui a inspiré de nombreuses œuvres d’art depuis sa création. Ce sujet a été traité par différents peintres et sculpteurs à travers l’histoire.

La légende connue des enfants parle de trois rois “mages” venus d’Orient en suivant une étoile pour déposer leurs cadeaux dans les maisons. Les mages, de riches rois aux trésors abondants, décident quels enfants auront leurs cadeaux et ce que chacun mérite, après avoir lu les lettres dans lesquelles les enfants racontent leurs désirs, leurs envies et leur comportement tout au long de l’année.

L’histoire des mages remplit les enfants d’enthousiasme et de magie à cette époque de l’année. Ils ont probablement envie de cadeaux et nourrissent alors leurs fantasmes et leurs rêves avec la nuit des rois. Une illusion qui se produit non seulement chez les enfants, mais aussi chez les adultes qui nourrissent, eux aussi, la légende des rois chez les petits et, participant ainsi à la tradition.

Mais… quelle est l’origine des rois mages ? Où est née cette tradition et comment s’est-elle établie dans notre société ? Découvrez la réponse à ces questions dans la suite de cet article.

L’origine des rois mages d’Orient

L’origine des rois mages est liée à l’évangéliste Matthieu qui nomme les mages dans son évangile sans préciser de noms ni de données spécifiques. Il raconte que les mages sont venus d’Orient à la recherche du “roi des Juifs” né à Jérusalem guidés par une étoile. Cette étoile les a conduits à Jésus né à Bethléem et à qui ils présentent des offrandes (or, encens et myrrhe).

C’est au troisième siècle avant JC, que l’on reconnaît qu’il s’agit de trois sages. Origène, écrivain et principal promoteur de la théologie chrétienne, a été le premier à indiquer que ces mages étaient au nombre de trois en raison des trois cadeaux offerts à l’enfant (or, encens et myrrhe).

Au VIe siècle après Jésus-Christ, les noms actuels des trois mages apparaissent pour la première fois de la main de l’historien Agnello, dans son œuvre Pontificalis Ecclesiae Ravennatis. Dans ce travail, les mages ont des prénoms, Melchor, Gaspar et Baltasar, et ont différents âges.

Avec le temps, les mages finissent par représenter les trois cultures considérées comme étant les plus importantes au Moyen-Âge. Le roi Baltasar représente les Africains, le roi Melchor incarne les Européens et le roi Gaspar, les Asiatiques.

Le mot “mage” vient du persan et signifie prêtre. Plus tard, on le retrouve dans le vocabulaire grec “magoi”. Ce terme fait référence aux personnes qui ont étudié les étoiles dans leur désir de chercher Dieu. Du grec, il est allé vers le latin sous le nom de “mage”, terme que l’on a gardé aujourd’hui.

L’établissement de la tradition en Espagne

À partir du XIXe siècle après JC, la tradition des mages apparaît en Espagne sous la forme d’une fête pour les enfants en hommage au saint San Nicolás. Suivant la tradition, est apparue la nuit des Rois, la veille de l’Épiphanie, le moment où ces rois ont laissé leurs cadeaux pour les enfants dans les maisons.

En 1866, le premier défilé des Trois Rois a lieu à Alcoy (Alicante). La tradition s’est étendue au reste du pays et, plus tard, à d’autres pays, en particulier aux pays de culture hispanique.

L’histoire des mages, selon la Bible, remonte à l’époque de la naissance de Jésus-Christ.

L’influence de la tradition des rois mages dans l’art

Les mages ont eu un grand poids dans l’histoire de l’art, car ils ont inspiré de nombreux artistes. Parmi eux, figurent Sandro Botticelli, Leonardo da Vinci et El Bosco qui représentent la scène de l’adoration des mages.

En architecture, la légende des mages s’est également démarquée. En Espagne, il y a le tympan roman à Ahedo de Butrón (Burgos). Nous trouvons aussi la fresque de l’église romane de Santo Domingo de Soria où le culte des rois y est représenté.