Connaissez-vous les principales fonctions des émotions ?

5 mai 2018 dans Emotions 0 Partagés
fonctions des émotions

Johnmarshall Reeve est l’un des auteurs qui a le plus contribué, lors de ces dernières décennies, à l’étude et à la connaissance de la motivation et des émotions. Plus concrètement, ce professeur considère que les principales fonctions des émotions sont les suivantes : adaptative, sociale et motivationnelle. Voyons plus en détails en quoi consiste chacune d’elles et comment inhiber une réaction émotionnelle peut parfois nous être utile.

L’orgueil, la peur, la joie, la rage ou la honte sont des types d’émotions qui produisent un triple effet chez les gens. D’un côté, elles ont des conséquences subjectives qui se manifestent sous la forme de sentiments ou d’états émotionnels. De l’autre côté, elles ont des effets physiologiques; ce terme fait référence aux altérations que ces expériences provoquent au niveau de nos cellules, tissus, organes ou sur notre organisme en général. Enfin, nous pouvons parler des émotions en tant qu’éléments qui motivent un comportement.

Fonction adaptative

Préparer l’organisme à agir est l’une des fonctions émotionnelles les plus importantes. Ainsi, chaque émotion, indépendamment de sa valence ou de son ton hédonique, a sa propre utilité.

différentes fonctions des émotions

Grâce à la capacité adaptative dont elles nous dotent, nous pouvons exécuter des actions avec efficacité. Cela nous permet de mobiliser et d’employer l’énergie suffisante et nécessaire pour nous rapprocher ou nous éloigner de l’objectif que nous poursuivons. Par exemple, les émotions provoquées par le fait de voir quelqu’un pleurer à côté de nous nous font nous rapprocher de cette personne et nous intéresser à ce qui lui arrive.

L’importance des émotions en tant que mécanisme adaptatif avait déjà été signalée par le grand Charles Darwin, qui considérait les émotions comme des éléments facilitant les comportements adéquats. Plus concrètement, les fonctions adaptatives de chacune des émotions primaires (P. Ekman) sont:

Émotions primaires Fonction adaptative (utilité)
Joie Affiliation
Dégoût Rejet
Colère Auto-défense
Peur Protection
Surprise Exploration
Tristesse Réintégration

Fonction sociale

“J’ai honte”, “je me sens heureux” ou “je ressens de l’appréhension”. Les émotions communiquent nos états affectifs et expriment notre humeur. Par ailleurs, elles facilitent l’interaction sociale et servent à ce que le reste des personnes de notre entourage puisse prédire notre comportement, tout comme nous pouvons deviner le leur. Par conséquent, leur valeur au niveau des relations interpersonnelle est indubitable.

Les émotions sont parfois difficiles à exprimer verbalement. Il faut donc bien garder à l’esprit qu’exprimer ce que nous ressentons ne se fait pas que de façon orale. Si nous voulons savoir comment se sent une personne, il est souvent préférable de tout simplement observerLa posture corporelle que nous adoptons ou bien notre expression faciale donnent souvent plus d’informations aux autres qu’un “je suis triste”.

“Presque tout le monde pense savoir ce qu’est une émotion, jusqu’au moment où il faut la définir. À cet instant précis, presque personne n’affirme pouvoir la comprendre.”

-Wenger, Jones & Jones-

homme ressentant des émotions négatives

Malgré tout, le manque de communication ou l’inhibition des émotions peut exercer, d’une certaine façon ou lors de situations précises, une fonction sociale. Plus spécifiquement, lors de ces situations au cours desquelles dissimuler et ne pas afficher certaines réactions nous assure de maintenir une relation d’amitié avec une autre personne. C’est-à-dire quand “le remède est pire que la maladie”.

En termes généraux, l’inhibition émotionnelle produit des malentendus et une charge physiologique additionnelle. Celle-ci, en plus d’être évitable, peut être extrêmement nocive. Pouvoir manifester ses sentiments et exprimer ses expériences émotionnelles de façon contrôlée est très sain et bénéfique. Cela renforce en outre le réseau de soutien social.

La contagion sociale

Le fort composant de contagion sociale que possèdent les émotions peut être l’une des raisons pour lesquelles les personnes positives semblent être plus attirantes que les négatives. Nous sommes tous génétiquement prédisposés à nous laisser porter par cette contagion émotionnelle. Or, certaines personnes ont une plus grande capacité, que ce soit pour transmettre ou pour capter des émotions.

Fonction motivationnelle

Enfin, la fonction motivationnelle est l’une des fonctions des émotions considérées comme les plus importantes. La relation qui s’établit entre la motivation et l’émotion est bidirectionnelle car toutes deux se rétro-alimentent constamment.

D’un côté, tout comportement motivé produit une réaction émotionnelle. Et, de l’autre, les émotions sont l’essence de la motivation. Elles déterminent l’apparition de ce type de comportements, les dotent d’une plus grande ou d’une plus faible intensité et les guident vers une direction ou une autre.

Par exemple, si nous ressentons de la joie au moment de prendre un café avec une autre personne, nous serons plus motivés pour la revoir un autre  jour. Au contraire, une mauvaise expérience avec cette même personne nous produira une sensation négative et nous réfléchirons à deux fois avant de la recontacter.

Les émotions constituent le premier système motivationnel pour le comportement humain. Elles jouent un rôle critique dans la dynamisation d’un comportement motivé. Tout comme dans les processus de perception, de raisonnement et d’action motivante.
Partager

femme heureuse

Nous savons désormais quelles sont les principales fonctions des émotions. Nous pouvons donc être davantage conscients des changements physiologiques que nous vivons tout au long de la journée. Combien d’émotions pouvons-nous ressentir en vingt-quatre heures ? Imaginez le nombre d’altérations cellulaires qui se produisent en réponse à ces dernières…

A découvrir aussi