Connaissez-vous l’écriture en tant qu’outil thérapeutique ?

31 mars 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés
écriture en tant qu'outil thérapeutique

De multiples et différents problèmes, des troubles et des difficultés personnelles sont abordés dans le cadre de la thérapie psychologique. Les psychologues pratiquant la psychothérapie (la forme la plus connue d’exercer la « psychologie ») doivent être très créatifs lorsqu’ils choisissent, créent ou adaptent les outils thérapeutiques qu’ils utiliseront pour donner « la clé adéquate ». L’une des techniques les plus utilisées en psychothérapie est l’écriture, de sorte que nous expliquerons dans le cadre de cet article ce qu’est et en pourquoi nous utilisons l’écriture en tant qu’outil thérapeutique.

Il existe différentes façons d’utiliser l’écriture en tant qu’outil thérapeutique, mais toutes coïncident sur le fait de rechercher l’externalisation sur papier de contenus mentaux tels que : les pensées, les doutes, les désirs, les buts, les objectifs, la planification et aussi les sentiments et les émotions. Néanmoins, écrire sur tout ceci sans aucune ligne directrice ou conseil professionnel n’est en rien thérapeutique. En d’autres termes, il s’agit d’une écriture ciblée, ritualisée, et se sont les lignes directrices qui confèrent à l’écriture son caractère thérapeutique.

Avec quelles personnes l’écriture peut-elle être utilisée comme un outil thérapeutique ?

Bien que l’écriture en tant qu’outil thérapeutique puisse être utilisée en consultation dans diverses situations et pour différentes raisons, il s’agit d’une technique recommandée pour un profil spécifique de patients et de problèmes. En premier lieu, il s’agit d’une technique qui est recommandée pour les patients disposant de suffisamment de compétences en lecture et en écriture pour être en mesure de réaliser correctement cette tâche. En d’autres termes, il doit s’agir de personnes pour lesquelles écrire ne générera aucun type d’anxiété, qui soient capables de réaliser la tâche sans éprouver une sensation d’incapacité ou d’infériorité.

Nous nous référons au fait que la tâche doit être un « pari sûr ». Si nous savons que le patient possède les compétences nécessaires mais ne pense pas être capable d’écrire dans un but thérapeutique, il est nécessaire de travailler préalablement en séance des aspects tels que l’estime de soi, le concept de soi et l’auto-efficacité. Une fois que toutes ces caractéristiques personnelles auront été améliorées, nous pourrons utiliser l’écriture en tant qu’outil thérapeutique.

écriture en tant qu'outil thérapeutique

Deuxièmement, l’écriture aide beaucoup les patients qui ont des difficultés pour exprimer verbalement ce qui leur arrive, ce qu’elles ressentent, pensent ou veulent. L’écriture constitue pour ces personnes une façon de faire ressortir ce qui les affecte sans avoir de pression et ni ressentir de honte. Par ailleurs, écrire sur les pensées, les sentiments et les désirs est l’une des meilleures façons de les ordonner. Le chaotique se transforme dès lors en idées gérables et claires. Il convient par conséquent d’utiliser l’écriture en tant qu’outil thérapeutique avec les personnes très introverties.

Quand recourir à l’écriture en tant qu’outil thérapeutique ?

Une fois qu’il est clair que le patient peut effectuer les tâches thérapeutiques d’écriture, nous devons adapter ces dernières à son cas particulier. Les situations les plus fréquentes dans lesquelles les tâches d’écriture sont choisies sont les suivantes :

  • Gestion émotionnelle des sentiments inconfortables face aux événements passés
  • Souvenirs traumatiques
  • Trouble de stress post-traumatique
  • Abus sexuel
  • Élaboration du deuil
  • Acceptation du changement de rôle ou de cycle de vie
  • Prise de conscience des perspectives face à un problème
  • Amélioration de l’estime de soi
  • Prévention des rechutes (à la fois dans les cas de dépendance et dans les troubles de l’anxiété ou de la dépression)

Outre le fait d’être utilisée dans ces situations de psychologie clinique, autrement dit, dans lesquels il existe un diagnostic, nous pouvons également recourir à l’écriture en tant qu’outil thérapeutique dans les processus de coaching et de transformation personnelle. L’écriture est le meilleur outil lorsqu’il s’agit de définir des objectifs et d’élaborer un plan d’action pour les atteindre. Avoir devant nous – sur papier – ce que nous voulons réaliser et pensons est une manière d’y parvenir, il s’agit également d’une stratégie de motivation qui libère des ressources d’attention, nous permettant de les affecter afin de nous concentrer sur ce que nous devons vraiment faire.

Quelles sont les tâches d’écriture thérapeutique les plus courantes ?

L’écriture en tant qu’outil thérapeutique est utilisée avec des objectifs spécifiques. Nous trouvons trois catégories parmi les tâches les plus courantes : les lettres, les phrases ou les messages et les journaux. Les lettres sont largement utilisées en psychothérapie, le plus commun étant de demander au patient de s’écrire une lettre à lui-même ou d’écrire à quelqu’un ou à un symptôme. Le patient est invité à exprimer tout ce qu’il pense ou ressent dans cette lettre, il est ensuite travaillé en séance sur tout ce qui a été écrit.

écriture en tant qu'outil thérapeutique

Nous utilisons par ailleurs des phrases ou des messages, lesquels sont presque toujours dirigés vers soi-même et cherchent à rappeler des qualités personnelles importantes, à se motiver ou à éviter de trébucher sur le même obstacle que d’habitude. Le patient est invité ici à écrire sur un post it et à placer ce message à la vue ou bien de conserver la phrase ou le message dans son portefeuille afin qu’il puisse l’utiliser pour recharger la motivation dans les moments où il en a besoin.

Enfin, les journaux sont également utilisés. Le patient est invité dans ce cas à écrire chaque jour sur un sujet particulier (qui doit avoir été soigneusement sélectionné). Avec ce type de tâche, le patient peut également voir par lui-même l’évolution de son problème, ses améliorations et ses changements. En tout état de cause, l’ensemble du contenu écrit dans le journal doit être travaillé lors de la séance de thérapie ; pour que l’écriture soit thérapeutique, une fois écrite, elle doit être travaillée avec le psychologue en session. C’est précisément à ce moment que nous pouvons tirer le meilleur parti de cet outil, ce qui ne signifie pas pour autant que dans le processus d’écriture n’ait pas déjà généré un certain soulagement chez le patient.


A découvrir aussi