Connaissez-vous les deux visages de la jalousie ?

· 23 mai 2017

La jalousie est un des sept pêchés capitaux, souvent associée à la cupidité. Les récits historiques de la vie courtisane au Moyen-Age étaient bourrés d’assassinats motivés par la jalousie que certain-e-s portaient à la position de pouvoir qu’occupait d’autres personnes. Sans aller aussi loin dans le temps, la jalousie est un des sentiments qui règne généralement dans ces repas au cours desquels on voit des personnes que l’on avait pas vues depuis longtemps et où on raconte des aventures que l’on édulcore.


« La jalousie est une déclaration d’infériorité. »

– Napoléon –


Si la jalousie est si mauvaise, alors pourquoi n’a-t-elle pas disparu ?

Il y a deux raisons qui pourraient justifier le fait que la jalousie ait survécu comme une des motivations les plus puissantes et qu’elle ne soit pas tombée dans le désert que la sélection naturelle impose à ce qui porte préjudice ou compromet le futur d’une espèce. Et en l’occurrence, la notre.

La première raison est lié à l’utilité qu’à la jalousie de marquer des objectifs ou des buts. La jalousie agit comme un surligneur fluo sur la réalité et fait ressortir ce que l’on désire, voire même, bien que rarement, ce dont on a besoin. Ainsi, jalouser une personne qui a un travail bien particulier peut nous signaler notre vocation, car ce que l’on connaît de ce travail au travers de la personne qui l’occupe nous plait.

La jalousie non seulement signale un désir pour des objets, mais aussi pour des capacités, des attitudes et des manières de se comporter. Il y a des personnes qui ont ce don de se sentir à l’aise dans tous les environnements, il y en a d’autres qui ont le don d’illuminer par leur présence, d’autres encore qui ont le don de nous apaiser, celles qui ont le don d’écouter, etc.


En constatant les effets que peut avoir une manière d’être, on a tendance à avoir envie d’imiter ce comportement.


D’autre part, avec la crainte de la perte, la jalousie signale que l’on a besoin de l’attention des personnes qui nous entourent. On en a besoin dès notre plus jeune âge, ainsi la jalousie est un des sentiments les plus compliqués à gérer quand un nouveau membre de la famille arrive.

La jalousie comme motivation

Nous en venons ici à la seconde raison positive qu’a la jalousie d’exister. Cette raison est en lien avec la motivation. Vous pouvez penser que ce n’est pas une motivation noble car l’intérêt égoïste se propage rarement, mais c’est une motivation malgré tout. Comme nous l’avons dit précédemment, on peut voir comment se comporte une personne aimable et jalouser les effets qu’elle parvient à obtenir avec son attitude. Ainsi, contraster les effets de cette manière de se comporter avec la réalité peut faire que l’on mette les mains à la pâte pour améliorer la vie des autres.

Bien sûr, l’attitude en question n’est pas nécessairement positive ; imaginez par exemple que vous avez un emploi, et que vous vous dites que vous travaillez trop pour le peu que l’on voue paie. Vous commencez alors à vous rendre compte que la plupart de vos collègues de travail partent plus tôt que vous, et que cela n’a aucun conséquence. Ainsi, vous finirez par décider de faire comme elleux et de rentrer chez vous plus tôt.

Ainsi, souvent, la jalousie ne naît pas d’un élément en soi, mais des effets que cet élément a sur la réalité. Il y a des personnes qui jalousent les autres car iels ont une voiture très moderne et voyante. En réalité, la plupart des gens ne jalousent pas cette voiture, ce qu’elles jalousent, c’est le statut où cette voiture situe son/sa propriétaire. Les gens jalousent ces personnes car elles ont un objet qui dit au monde qu’elles ont de l’argent et de l’influence.

De fait, il y a des études qui disent que beaucoup de personnes ne s’achèteraient pas un téléphone d’une marque déterminée si on les obligeait à le mettre dans un étui qui cacherait l’identification du fabriquant. C’est quelque chose de compliqué que de reconnaître que, de même que la jalousie, l’association avec des marques parle des gens comme des êtres émotionnels, quand la majorité des gens aspirent à être des êtres rationnels.


La jalousie nous rappelle que nous sommes des êtres émotionnels, quand la majorité des gens estiment davantage la rationalité.


De fait, la plupart des justifications que l’on donne à nos comportements sont loin d’être la motivation première de ces derniers. Avant d’acheter un téléphone, on ne regarde pas si la batterie dure assez longtemps, et il se peut même que dans les caractéristiques il soit indiqué qu’il y a très peu de mémoire. Cependant, si après l’avoir acheté on se rend compte qu’il a une durée de batterie acceptable et qu’on nous demande ce qu’il en est, on mentionnera facilement cette raison, parmi d’autres, pour l’acheter.

Les grands problèmes que cause la jalousie

Un des grands problèmes que peut nous causer la jalousie, c’est qu’elle fait obstacle à la capacité de profiter de ce que l’on a. Elle peut capter à un tel point notre attention qu’elle nous fait perdre la vision de la forêt et qu’elle arrive à faire en sorte qu’on la change pour une vision réduite et appauvrie d’un seul arbre.

De plus, la jalousie devient un fardeau dans notre vie quand se fait plus profond le sentiment d’insatisfaction que, dans une plus ou moins grande mesure, nous connaissons tou-te-s. Le fait de ne pas arrêter, de persévérer, ce besoin de continuer à avancer, souvent motivé par la jalousie.

La jalousie est un sentiment, comme bien d’autres, qui nous apporte de l’énergie et des informations pouvant nous permettre de la réguler. Ainsi, la jalousie devient mauvaise quand elle en arrive à nous dominer et à troubler notre attention, nous empêchant donc de profiter de toutes les bonnes choses sur lesquelles on compte.