Les 7 conflits familiaux les plus fréquents et comment les résoudre

Une grande partie des conflits familiaux les plus fréquents, et des conflits humains en général, découlent du manque de capacité de dialogue.
Les 7 conflits familiaux les plus fréquents et comment les résoudre

Dernière mise à jour : 17 juillet, 2022

Les conflits familiaux les plus fréquents sont liés à des situations ou à des processus de changement inassimilables. De même, ils ont à voir avec des habitudes négatives qui s’enracinent et deviennent des modèles de comportement entravant le dialogue et les relations interpersonnelles.

Au-delà des raisons pour lesquelles surgissent les conflits familiaux les plus fréquents, il est bon de ne pas perdre de vue que ceux-ci constituent aussi une opportunité. La famille est l’unité sociale de base et l’apprentissage qui en découle est d’une valeur inestimable pour les autres dimensions de la vie.

« Le lien qui vous unit à votre vraie famille n’est pas celui du sang, mais celui du respect et de la joie que vous ressentez pour leur vie et eux pour la vôtre »

-Richard Bach-

Qu’il y ait des contradictions, des désaccords et des incompréhensions est tout à fait normal. Chaque relation humaine a un peu de cela et la famille ne fait pas exception. Cependant, il est important de développer et de mettre en pratique des stratégies pour gérer ces problèmes et tirer parti de l’expérience. Voici quelques-uns des conflits familiaux les plus fréquents ainsi que des indices pour les résoudre.

1. Dérivés du cycle de vie

Garçon avec agressivité à l'adolescence

Il y a des âges et des moments dans la vie où les gens sont plus susceptibles d’avoir des relations conflictuelles avec leur entourage. L’un d’eux est l’adolescence, une étape au cours de laquelle les changements se produisent à une vitesse ahurissant. Durant cette phase, le conflit va de pair avec l’affirmation de soi et les deux sont constamment des thèmes centraux.

Une chose similaire se produit lorsque vous passez de l’âge moyen au troisième âge. C’est une transition qui n’est pas toujours facile et qui implique de nombreux changements dans la vie d’une personne. Parfois, elles y réagissent avec irritabilité et non-conformisme.

Dans les deux cas, ce dont la famille a le plus besoin, c’est de compréhension. Ni les adolescents ni les adultes plus âgés n’auront raison dans de nombreux cas, mais ils auront besoin de personnes qui ne les montreront pas du doigt pour cela, ni n’exigeront un équilibre qu’ils ne peuvent pas atteindre, du moins sur le moment.

2. Pertes

Les pertes sont l’une des sources les plus fréquentes de conflits familiaux. Le décès d’un membre de la famille ou d’un proche a un impact très fort sur ses proches. Il est normal que cela génère de la colère et de la frustration.

La perte de quelque chose d’important, comme un emploi important, une entreprise, une opportunité, etc., joue également un rôle. Vous devez comprendre que personne ne peut s’en remettre automatiquement et que l’on a besoin de temps pour traiter ce qui s’est passé.

3. Problèmes passés non résolus

Les problèmes familiaux non résolus ne sont pas simplement laissés dans le passé. Il est très fréquent qu’ils se transforment en tensions ou ressentiments latents, qui finissent par s’échapper d’une manière ou d’une autre : hostilité, mauvaise humeur, méfiance, etc.

Même s’il est parfois impossible de trouver une solution à un problème, à un moment donné, il n’est pas bon de se contenter de tourner la page. La meilleure chose à faire est de réfléchir à ce qui s’est passé et de trouver un moment propice pour en parler et clarifier les choses.

4. Rôles non définis

Figures découpées de la famille.

C’est l’un des conflits familiaux les plus fréquents et il survient parce qu’il n’y a pas de distinction claire quant au rôle que chacun doit jouer au sein du groupe social. Cela arrive lorsque les parents finissent par demander conseil à leurs enfants, ou que ce sont eux qui donnent les ordres, ou que les responsabilités sont mal réparties, etc.

En tant que structure sociale, l’idéal est qu’une famille ait des rôles bien définis, notamment ceux d’autorité. Sinon, les liens couleront très probablement au milieu d’une certaine anarchie qui engendre des malentendus, des injustices ou des confusions.

5. La maladie, l’un des conflits familiaux les plus fréquents

La maladie d’un des membres de la famille est une situation qui peut générer de nombreux conflits. Cela se produit notamment lorsqu’il s’agit de certaines maladies catastrophiques ou chroniques qui impliquent le besoin d’assistance.

Ce genre de situations appelle un dialogue ouvert et honnête. Il est important de répartir les tâches et d’attribuer les responsabilités aussi équitablement que possible. De cette façon, des soins de qualité seront prodigués à la personne malade et personne ne sera excessivement sollicité.

6. Attention disparate

L’attention disparate génère des conflits familiaux car, dans de nombreux cas, elle devient la base d’une structure injuste et discriminatoire. Un foyer est un foyer parce que chacun des membres a une place indiscutable dans ce groupe humain.

Il est vrai qu’il n’y aura jamais d’équité totale, mais il faut une volonté ferme d’être juste envers tous. Certains membres de la famille seront brillants et réussiront ; d’autres, pas tellement. Pourtant, le fondement des liens familiaux est l’amour et l’acceptation. Cela ne doit jamais être remis en cause.

7. Agressivité et manque de respect

Petite fille souffrant de la dispute de ses parents

L’agressivité n’est pas seulement à l’origine des conflits familiaux les plus fréquents, mais aussi à celle des conflits de toutes sortes. La maltraitance est inacceptable, du moins dans la vie d’une personne soucieuse de préserver sa santé mentale.

Qu’il y ait des moments d’agressivité est parfaitement normal. Le problème apparaît lorsque cela se transforme en schéma et devient fréquent. Le résultat est souvent une chaîne de blessures et de fractures qui, parfois, ne guérissent jamais.

Pour qu’une famille – et tout groupe humain – fonctionne de manière constructive, la frontière de l’irrespect ne doit jamais être franchie. Faire cela détériore considérablement les liens et provoque des effets émotionnels très profonds. Une relation n’est plus vraiment la même après un acte irrespectueux.

Les conflits familiaux les plus fréquents, et les moins fréquents, peuvent être résolus en augmentant la capacité de dialogue. Cela inclut l’écoute active, l’affirmation de soi et l’affection. Résoudre les problèmes familiaux enrichit la vie et prépare à avoir de meilleures relations avec l’ensemble de la société.

Cela pourrait vous intéresser ...
Des techniques assertives pour résoudre des conflits
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Des techniques assertives pour résoudre des conflits

Les techniques assertives sont des procédés simples qui nous aident à mieux communiquer avec les autres. Découvrez-en quelques-unes dès maintenant.



  • Albuquerque, J. P. (2018). Familia, conflictos familiares y mediación. Editorial Reus.


Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.