Comportements destructeurs dans la relation de couple

5 septembre 2019
Quels sont les comportements les plus autodestructeurs dans les relations de couple ? Dans cet article, nous en soulignons quelques-uns des plus importants.

La relation de couple est un lien entre deux personnes qu’il est nécessaire de cultiver et travailler tous les jours. Elle suppose une cohabitation quotidienne et en tant que telle, elle est susceptible d’être plongée dans différents conflits et divergences. Mais aussi d’impliquer des comportements destructeurs.

Si les membres du couple n’agissent pas par amour et respect envers l’autre pour résoudre ces conflits, il est fort possible que la relation finisse par s’étioler.

Le Dr John Gottman est l’un des pionniers dans l’étude des relations amoureuses. Après avoir étudié pendant des années de nombreux couples, il peut aujourd’hui affirmer qu’il existe certains comportements ou attitudes destructeurs qui sont de bons prédicteurs d’échec.

D’autre part, il y a aussi des couples qui fonctionnent très bien en tant que tels. Il s’agit là encore d’un certain nombre d’ingrédients communs qui prédisent la continuité dans le temps du couple. Ainsi que son bien-être. Quoiqu’il en soit, les ingrédients qui ne devraient jamais manquer dans une relation, quel que soit son type, sont : le respect, l’affection, la confiance et la communication.

Si nous sommes dans une relation dans laquelle ces ingrédients sont présents, il est probable que nous puissions profiter de la relation, quels que soient les arguments ou les conflits qui surgissent parfois. Si, par contre, nous constatons qu’il manque certains éléments, il faudrait que le couple essaie de travailler sur ce point.

« L’amour est une activité, pas un effet passif ; il s’agit d’un état continu, non d’un départ soudain. »

-Erich Fromm-

Un couple heureux enlacé

Les comportements destructeurs dans la relation

Comme nous l’avons mentionné, il existe certains comportements dans les relations qui prédisent l’échec. Dans cet article, nous allons souligner ceux qui nous semblent les plus pertinents et qui s’attaquent directement aux piliers fondamentaux qui soutiennent toute relation saine : respect, affection, confiance et communication.

  • Le mépris : mépriser l’autre signifie le mettre dans une position inférieure par rapport à nous. Il peut impliquer d’autres comportements, comme humilier, faire des critiques destructrices ou ne rien apporter à l’autre personne ou l’insulter directement et lui manquer de respect. Evidemment, quand quelqu’un nous méprise et que c’est quelque chose qui se répète dans la relation, c’est que la personne ne nous aime pas. Dans ce cas, il est important de se demander s’il vaut vraiment la peine de continuer dans cette relation
  • L’ignorance : c’est l’un des comportements les plus destructeurs qui existent. Ignorer l’autre lorsqu’il y a un conflit ou une dispute, c’est oublier que cette personne – qui est notre partenaire et que nous sommes censés aimer – a des besoins de communication, d’expression, de soutien, etc. La personne ignorée peut se sentir extrêmement humiliée et ce qui se produit habituellement à long terme c’est qu’elle finit par ne plus avoir d’estime de soi, en croyant même qu’elle ne mérite pas l’attention de l’autre ou qu’elle a commis une erreur
  • L’effacement de l’autre : si nous sommes dans une relation dans laquelle l’autre personne nous dit comment nous devrions être, ce qui devrait nous intéresser, quels amis nous devrions avoir, etc., c’est que cette personne cherche à nous effacer. Quand une personne en aime une autre, elle l’accepte telle quelle, sans condition. C’est précisément pour cela qu’elle est censée l’avoir choisie. Quand quelqu’un veut que l’autre personne change, c’est qu’elle n’en veut pas
  • La codépendance : ce comportement est important. Certaines personnes ne peuvent pas arrêter une relation parce qu’elles sentent qu’elles ont besoin de leur partenaire. Elles préfèrent subir la critique, l’effacement, l’indifférence tant qu’elles ne sont pas seules. De même, l’autre membre se sent renforcé parce que son partenaire dépend de lui. Nous entrons donc dans le domaine de la codépendance émotionnelle, quelque chose d’extrêmement destructeur qui peut avoir des conséquences très négatives pour le couple
  • Le fait de ne jamais faire d’efforts : il est vrai que nous devons être sincères avec notre partenaire et nous montrer tels que nous sommes, mais parfois il est aussi nécessaire de céder. Par exemple, si notre partenaire nous demande de l’accompagner à un événement, même si nous n’en avons pas trop envie, nous pouvons faire l’effort. De même, il faut qu’à d’autres occasions, ce soit notre partenaire qui fasse l’effort. En ce sens, nous démontrons par nos actions que nous aimons l’autre. Et que, parfois, cela ne nous dérange pas de nous sacrifier
Un couple qui se tourne le dos, en proie à des comportements destructeurs

Pourquoi attend-on si longtemps ?

Parfois, les couples endurent ce genre de comportements destructeurs pendant trop longtemps. Il est logique que nous commettions parfois des erreurs dans le couple. Et il est sain d’être souple et tolérant avec l’autre membre. Comprendre qu’il a peut-être fait une erreur. Le problème se pose lorsque c’est quelque chose de récurrent, qui définit la relation. Pensez à la façon dont vous vous représenteriez avec votre partenaire. Main dans la main ? Vous embrassant ? En pleine dispute ? La façon dont vous représenteriez votre partenaire en dit beaucoup sur ce qui est présent dans votre esprit.

Si nous sommes conscients, même de façon minime, que notre partenaire est devenu toxique, nous devons peser le pour et le contre. Et être prêts à lâcher prise. La plupart du temps, il nous est très difficile de mettre fin à la relation parce qu’il existe une peur généralisée de la solitude. Nous pensons à la solitude d’une manière catastrophique et non objective. Nous croyons que nous allons vraiment être totalement seuls, alors qu’en réalité nous sommes entourés de personnes.

« Pourquoi, en général, fuit-on la solitude ? Car peu de gens trouvent une bonne compagnie avec eux-mêmes. »

-Carlo Dossi-

D’autre part, il y a certaines pensées qui tentent de nous tromper pour ne pas mettre fin à la relation. Une pensée très répandue est « il va sûrement changer ». Une autre pensée très typique est « si je le quitte, je suis sûre qu’il trouvera quelqu’un d’autre qui lui conviendra mieux ». Essayez d’ignorer ces pensées. En réalité, elles sont le fruit de notre peur profonde de l’abandon ou de la solitude. Et elles tentent de nous « protéger », mais elles produisent l’effet contraire.

Le plus sage est d’arrêter de se tromper soi-même. D’observer objectivement tous les faits, comme si nous étions spectateurs de notre propre relation. Et de prendre une décision ferme. Une fois que nous aurons surmonté ce point – le plus compliqué- nous devrons être prêts à traverser le tunnel du deuil. Et à en arriver à l’acceptation.

 

  • Riso, W. ¿Amar o depender? Cómo superar el apego afectivo y hacer del amor una experiencia plena y saludable. Editorial Planeta/Zenith