Comment vos traits de personnalité affectent-ils votre quotidien ?

12 octobre 2017 dans Psychologie 181 Partagés

Nous savons tou-te-s, ou du moins le devinons, que notre personnalité influe sur la façon dont nous faisons face aux obstacles, traitons les autres ou célébrons les objectifs que nous atteignons. Cependant, il y a une chose que beaucoup de personnes ignorent : la personnalité n’est pas un ensemble de traits immuables ou permanents qui nous déterminent. Il est vrai qu’il y a une importante charge génétique en elle, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas la modeler de différentes façons.

Chacune de nos caractéristiques de personnalité nous rend différent-e-s, uniques et spéciaux-ales. Même quand ces mêmes caractéristiques nous mettent des bâtons dans les roues pour obtenir un travail, maintenir une relation de couple ou nous faire des ami-e-s, elles représentent aussi un défi : celui de les modifier pour qu’elles nous soient bénéfiques.

homme qui regarde ses traits de personnalité

Notre personnalité a une influence mais ne décide pas

L’un des meilleurs outils sur lesquels nous pouvons compter pour effectuer des changements au niveau de notre personnalité est la connaissance de soiEn étant conscient-e-s de nos limitations et de nos forces, il nous sera plus simple d’atteindre de bons résultats dans notre vie personnelle et professionnelle. Nous travaillerons ainsi de manière plus exhaustive ces capacités que nous avons du mal à développer et en renforcerons d’autres qui peuvent nous apporter beaucoup de bénéfices.

Je croise souvent des personnes qui me parlent de la difficulté qu’elles rencontrent au moment de s’exprimer devant un public ou de réclamer quelque chose dans leur travail car, par exemple, « leur manière d’être les empêche de le faire ». Cela nous arrive à tou-te-s à un certain moment de notre vie.

Malgré tout, le point d’inflexion se produit quand nous en arrivons à l’affirmation « les personnes ne changent jamais ». Oui et non. Nous avons tou-te-s des tendances naturelles innées au moment d’affronter notre quotidien. Un enfant timide ou extroverti deviendra sûrement un adulte timide ou extroverti. C’est ce que l’on appelle le tempérament.

La culture, les expériences et l’environnement dans lequel nous vivons moduleront cependant ce tempérament. Ils le feront en construisant et reconstruisant ce que l’on connaît sous le nom de caractère. Le caractère et le tempérament constituent notre personnalité.

Par conséquent, affirmer que « les personnes ne changent jamais » n’est pas totalement vrai. Cette phrase frôle la vérité si l’on considère que nous sommes tous plus à l’aise dans des circonstances déterminées et complètement perdus dans d’autres, tout cela en fonction de notre personnalité. Cependant, la capacité de s’adapter à chacune de ces situations de façon optimale sans cesser d’être « soi-même » dépend entièrement de vous.

Comment moduler votre personnalité ?

Oui, comment ? Nous n’avons pas tous les mêmes facilités au moment d’acquérir ces facultés « caméléonesques ». C’est pour cela que certaines personnes n’auront aucun problème pour se lancer dans de nouvelles choses et en profiter, tandis que d’autres verront cela comme une authentique odyssée. C’est là que la connaissance de soi prend toute son importance car elle vous dira comment tirer profit de vos capacités sans souffrir de vos limitations.

Un exercice tout simple pour atteindre cette connaissance de soi, grosso modo, consiste à répondre aux questions suivantes : est-ce que cela vous plaît ? Est-ce que cela vous fait du bien ? Si cela vous fait du bien et vous plaît, il n’y a aucun problème. La difficulté apparaît quand quelque chose ne nous plaît pas ou suppose un obstacle pour nous mais, en même temps, nous fait du bien ; nous pourrions être en train de perdre l’opportunité de faire quelque chose de bénéfique pour nous.

Par ailleurs, nous retrouvons ces activités ou défis qui nous plaisent ou sont faciles et accessibles mais qui ne nous font pas de bien quand elles se transforment en habitude. Elles sont comme des « vices » et peuvent avoir des côtés positifs quand on les satisfait de façon occasionnelle. Malgré tout, quand ce vice, par exemple, donne lieu à une relation de couple à laquelle nous nous raccrochons alors qu’elle nous fait beaucoup de mal, nous sommes face à un grand problème.

femme au sommet d'une montagne tenant une grosse clé

Voici donc le point de départ. Maintenant, comment faire pour vous rapprocher des choses qui vous font du bien et vous éloigner de celles qui vous font du mal ? Sur ce point, il faut que vous identifiez les raisons pour lesquelles vous avez du mal à vous approcher de ces activités, personnes ou même objets qui vous sont bénéfiques. Est-ce par timidité ? Par fierté ? Par manque de capacités de communication ? Et qu’est-ce qui vous empêche de vous défaire de ce qui vous fait du mal ? La peur ? L’insécurité ? Le conformisme ?

Après avoir fait quelques pas vers un « moi » rénové et plus sûr de lui, après nous être appuyé-e sur la connaissance de soi et avoir renforcé notre estime de nous-même, nous serons prêt-e-s pour partir à la conquête du monde. En étant plus conscient-e-s de nos forces et de nos limites, en ressemblant à des caméléons, en étant plus difficiles à mettre à terre.

A découvrir aussi