Comment utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles

23 avril, 2020
Utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles peut nous offrir un grand bénéfice. Grâce à elle, nous obtiendrons cette tranquillité interne, mais aussi cette lucidité mentale avec laquelle on pourra mieux affronter les frustrations et les négativités de l'autre.

Nous pouvons tous utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles. En effet, au-delà de ce que nous pouvons penser, la gentillesse est un bouclier et aussi un canal. Avec elle, nous voyons les choses avec plus de tranquillité et de lucidité. Nous équilibrons les émotions et nous empêchons que les frustrations et la mauvaise humeur de l’autre finissent par nous miner. Ainsi, nous arriverons également à mieux gérer des situations souvent complexes.

Il n’est pas erroné de dire qu’il existe une fausse idée de ce qu’est la gentillesse. On l’associe, peut-être, à cette image de celui qui renonce ou délaisse une partie de lui-même pour le bien-être de l’autre. On pense peut-être que la personne gentille manque de ce caractère pour défendre ses droits, sa dignité, et qu’elle finit par tout donner contre rien.

Penser que ces idées sont fondées est une erreur. En effet, faire preuve de gentillesse, c’est plus qu’être généreux ou aimable. En réalité, c’est l’une des meilleures compétences interpersonnelles, en plus d’une valeur psychologique qui confère du bien-être à celui qui la pratique. Dacher Keltner, professeur de psychologie et directeur du Greater Good Science Center de l’université de Californie, nous indique un fait intéressant.

En effet, dans son livre Born to be good, il évoque de nombreuses théories que Charles Darwin a défendues. Avec le temps, ces dernières ont été modifiées ou vues sous une perspective différente. Par exemple, il n’a jamais dit que l’évolution humaine dépendrait uniquement de la compétitivité ou de qui est l’espèce la plus forte. En réalité, Darwin s’est davantage intéressé à la survie du point de vue de la coopération sociale.

Ainsi, dans des livres comme The Expression of Emotions in Man and Animals, il soulève l’importance de la gentillesse pour affronter les difficultés quotidiennes de l’être humain.

Utiliser la gentillesse pour en faire une force

Comment utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles

Au moment d’utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles, nous devons d’abord comprendre quelques aspects simples. L’étude réalisée par Kanako Otsuko et Barbara L. Fredrickson de l’université de Tokyo (Japon) nous rappelle que cette dimension repose sur les principes suivants :

  • La gentillesse, c’est savoir voir de manière objective les besoins de l’autre
  • Elle implique à la fois d’être proactif. Il ne suffit pas “d’être gentil”, la gentillesse se pratique activement
  • En outre, la gentillesse, c’est l’usage de la vérité. Être sincère est une valeur indispensable
  • Les personnes qui pratiquent cette dimension font usage à leur tour d’un raisonnement flexible. Elles appliquent une mentalité de croissance
  • Enfin, la gentillesse, c’est aussi être bon avec soi-même. Savoir se respecter pour pouvoir respecter les autres

Voyons dans la suite de cet article quelles dimensions peuvent nous aider à utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles.

La gentillesse nous permet d’éviter d’être perméables à la négativité de l’autre

La gentillesse est la paix interne. C’est utiliser cet équilibre où on ne se laisse pas entraîner par ce que les autres nous disent. Ainsi, au moment de soigner les personnes difficiles, cet état personnel nous permettra de fixer des limites et des barrières de contention efficaces.

Cette sérénité de caractère nous permettra également de ne pas être affectés par certains mots et comportements. En outre, nous serons moins vulnérables aux états de stress.

Comprendre pour mieux agir

La gentillesse est empathie. Ce n’est que si nous sommes capables de nous mettre dans la réalité de l’autre – sans que celle-ci nous affecte – que nous comprendrons et que nous pourrons mieux réagir. Nous ne pouvons pas oublier que derrière les personnes difficiles se trouvent souvent des réalités très complexes.

Il est ainsi très courant que ces profils entraînent avec eux le poids de la faible estime de soid’un passé compliqué, de rancœurs non résolues ainsi que des peurs infinies. Être capables de les comprendre est toujours une bonne étape à franchir.

Un couple en train de discuter

Utiliser la gentillesse pour mieux communiquer

Au moment d’utiliser la gentillesse pour soigner les personnes difficiles, la communication fait tout. Si nous le faisons avec calme, respect et désir de faire le bien ou d’entraîner une amélioration, on peut voir de bons résultats.

Tel que nous l’avons mentionné auparavant, la personne gentille utilise toujours la sincéritéAinsi, la vérité est toujours une bonne stratégie pour aller de l’avant avec les personnes difficiles. Être assertifs mais respectueux, être chaleureux mais fermes, aimables mais rigoureux dans nos arguments, nous permettra de les gérer de manière efficace.

Vous saurez quand vous en aller et quand rester

La gentillesse est têtue. Elle sait quand quelque chose vaut la peine, elle comprend à quel moment et chez quelles personnes il vaut la peine qu’on investisse du temps et des efforts. Il existe des profils difficiles qui agissent de cette façon parce qu’ils font face à un traumatisme ou à des situations personnelles qu’ils ne savent pas comment gérer.

Les aider, être respectueux et capables de comprendre leurs perspectives est quelque chose qui mérite sans aucun doute la peine d’être mis en pratique. En outre, nous le faisons parce que cela nous fait nous sentir bien. En effet, la gentillesse génère toujours des bénéfices et renforce le bien-être.

Certes, nous devrons aussi savoir à quel moment il est mieux de nous arrêter dans notre tentative. Que nous le voulions ou non, il y a des situations capables d’interrompre cette tranquillité interne. Des expériences qui, à long terme ne provoqueront aucun bénéfice, bien au contraire.

Par conséquent, savoir à quel moment il vaut mieux s’éloigner est également une preuve de sagesse. En outre, personne n’est moins bon si à un moment donné il décide de veiller sur lui et non pas sur l’autre. Ni si cette autre personne ne fait pas preuve de volonté pour changer ni de respect.

En conclusion, ne perdons jamais de vue la valeur authentique et l’anatomie de cette dimension. La gentillesse est ce prisme au travers duquel on peut regarder le monde pour agir en conséquence. Toujours avec sagesse, toujours avec précision.

 

  • Dacher, Keltner (2009)  Nacido para ser bueno: La ciencia de una vida significativa. W. W. Norton & Company

  • Otake, K., Shimai, S., Tanaka-Matsumi, J., Otsui, K., & Fredrickson, B. L. (2006). Happy people become happier through kindness: A counting kindnesses intervention. Journal of Happiness Studies7(3), 361–375. https://doi.org/10.1007/s10902-005-3650-z