Le pêcheur et la tortue, une légende japonaise vertueuse

29 mars 2019
Il y a une légende japonaise qui nous aide à évaluer le temps que nous passons heureux : c'est celle du pêcheur et de la tortue.

Les légendes sont des histoires qui ont été transmises au cours de l’Histoire non seulement pour divertir, mais aussi pour enseigner des valeurs et des leçons puissantes. Ce sont des histoires capables d’éveiller des émotions et de nous faire réfléchir sur notre vie quotidienne. Le pêcheur et la tortue est l’une d’entre elles.

Bien que courte, cette légende délivre un message clair et puissant. Elle nous invite à réfléchir sur le rythme de vie que nous menons, sur ce que nous faisons de notre temps et, surtout, sur l’importance de nos décisions et de nos actes.

Le pêcheur et la tortue, une légende japonaise pour penser

Il y a fort longtemps, un humble pêcheur nommé Urashima vivait dans un petit village côtier. Un jour, alors qu’il rentrait d’une longue journée de pêche, il remarqua qu’un groupe d’enfants avait maltraité une tortue au bord de la plage. Il ne tarda alors pas à leur reprocher leur comportement, et il leur pria de lâcher le pauvre animal en échange de quelque pièces de monnaie.

Urashima aida la tortue à retourner à la mer. Le lendemain, alors qu’il pêchait en haute mer, il entendit une voix prononcer son nom. Lorsqu’il chercha l’origine de cette voix, il s’aperçut que c’était de la tortue qu’il avait sauvée la veille.

Elle lui dit qu’elle était la servante de la reine de toutes les mers, qui résidait dans le Palais du Dragon, où il avait été invité en remerciement pour son action. Le pêcheur enfourcha alors la tortue, qui fila au fond de la mer.

Une fois arrivé au palais, Urashima fut surpris par la somptuosité du palais et par la grande beauté de la reine. Cela l’amusait et le captivait. Au bout de trois jours, le pêcheur annonça qu’il voulait rentrer chez lui, suite à un rêve qu’il fit de ses parents, déjà âgés, qui avaient besoin de lui.

légende du pêcheur et de la tortue

 

La légende japonaise continue…

La reine ne s’opposa pas à sa demande, mais avant de le laisser partir, il lui donna une boîte laquée et incrustée de perles. D’autre part, elle lui communiqua également un important avertissement : il ne devait ouvrir la boîte sous aucun prétexte, et le respect de cette règle pouvait lui permette d’être heureux.

Une fois hors de l’eau, Urashima prit le chemin vers chez lui. Au fur et à mesure qu’il progressait, la surprise le gagnait, car il ne reconnaissait pas son village. En fait, une fois arrivé là il pensait trouver sa maison, il fit face à un autre bâtiment. Personne aux alentours ne pouvait lui dire où étaient alors ses parents.

Une personne très âgée lui demanda son nom, et quand elle entendit « Urashima », elle raconta que lorsqu’elle était enfant, elle avait entendu parler de l’histoire d’un pêcheur qui portait le même nom et qui avait disparu en mer. Or, elle affirmait que cette histoire était déjà vielle de centaines d’années, et pourtant, Urashima était persuadé de ne s’être absenté que trois jours.

Seul, triste et désespéré, il se rendit au bord de la mer. Il se dit que s’il ouvrait la boîte que la reine lui avait donnée, il pourrait peut-être retourner au Palais du Dragon. Mais quand il l’ouvrit, une fumée blanche s’évapora.

A partir d ce moment là, Urashima se mit à vieillir à vue d’oeil. Son visage était de plus en plus ridé, son corps devenait plus lourd et ses cheveux blanchissaient. C’était à ce moment-là qu’il réalisa ce que contenait la boîte : les années qui s’étaient écoulées pendant qu’il était au Palais. Le lendemain, le corps d’Urashima gisait au bord de la plage.

légende du pêcheur et de la tortue

Enseignements de la légende japonaise du pêcheur et de la tortue

La légende japonaise du pêcheur et de la tortue nous invite à réfléchir sur la qualité de notre temps, mais aussi de nos actions et de leurs conséquences.

  • • Souvent, lorsque nous sommes bien ou heureux, nous avons l’impression que le temps passe beaucoup plus rapidement. Il s’agit alors de ne pas perdre le Nord et de toujours garder à l’esprit ce qui est important : les gens qui nous entourent et les buts que nous nous sommes fixés. En effet, nous ne devons pas confondre le plaisir et le désir avec le bien-être.
  • • Nous ne pouvons pas non plus oublier les répercussions de nos décisions et actes. Tout a des conséquences, pour le meilleur ou pour le pire. La légende du pêcheur et de la tortue illustre très bien ce fait quand Urashima ouvre la boîte, bien qu’ayant été averti de ne pas le faire.

La meilleure vie n’est pas la plus longue, mais la plus riche en bonnes actions”.

-Marie Curie-

Sans aucun doute, cette légende japonaise nous permet de tirer de précieuses leçons de vie qui nous invitent à réfléchir et qui peuvent nous aider au quotidien.

 

  • Quartucci, G. (2000). Grandes obras de la literatura japonesa. UNAM.
  • Serra, I. S. (2006). Leyendas y cuentos del Japón (Vol. 29). Ediciones AKAL.
  • Wakatsuki, F. (1966). Tradiciones japonesas (No. 895.6-34). Espasa-Calpe,.