Comment puis-je assumer un défaut physique ?

· 2 février 2019
Nous avons tous des défauts physiques plus ou moins importants. Comment faire pour éviter qu'ils ne nous gâchent la vie ?

Assumer un défaut physique peut être un grand défi pour les personnes qui en souffrent. Les défauts physiques que nous n’acceptons pas en notre for intérieur peuvent être source de timidité, de honte, de nervosité, de sentiment d’infériorité, etc.

Cependant, même si beaucoup de personnes peuvent, à un moment donné, se sentir inférieures, cela ne veut pas dire qu’elles souffrent d’un complexe d’infériorité. Pour qu’un sentiment ou un complexe d’infériorité s’établisse, la personne ne doit pas forcément avoir de défaut réel. Elle doit seulement croire qu’elle en a un.

Bien souvent, la cause réside dans une expérience de rejetCe défaut physique a peut-être été la source du rejet des autres et, par conséquent, l’expérience a fortement marqué la personnalité de la personne.

Tout le monde a des défauts

Il n’y a rien de plus vrai. Nous avons tous des défauts, que nous en soyons conscients ou non. Certaines personnes peuvent même voir des défauts là où il n’y en a pas. Dans tous les cas, c’est la perception subjective qui importe.

La perception subjective d’un défaut fait référence à la croyance que nous avons à propos d’une imperfection, qu’elle soit réelle ou non. Ceci est très important car nous pouvons en être marqués à vie. Il est donc essentiel d’assumer le moindre défaut physique, psychologique ou de tout autre type. Les défauts sont normalement rattachés à trois domaines fondamentaux:

  • Le domaine physique (défaut corporel, laideur, obésité, grande taille, petite taille, impuissance sexuelle, caractéristiques propres au sexe contraire, etc)
  • Le plan intellectuel (intelligence médiocre, peu de culture, etc)
  • Le terrain social (manque de sympathie, peu d’habiletés de communication, etc)
le défaut physique du docteur house

 

Les défauts physiques peuvent déboucher sur des sentiments d’infériorité

Si nous ne parvenons pas à surmonter un défaut physique, nous pouvons finir par ressentir des sentiments d’inférioritéCeux-ci, à leur tour, peuvent provoquer une inhibition et un retrait. Cela peut donner lieu à la constitution d’une personnalité timide et peu sûre d’elle-même et déboucher sur un cadre de faible activité sociale.

Le célèbre médecin et psychothérapeute Alfred Adler a étudié ce problème à fond. Il a proposé une approche basée sur le système de compensations psychologiques: quand quelqu’un se sent inférieur, il peut opter pour la résignation.

Si cette personne opte pour la résignation, nous pouvons voir apparaître une attitude de modestie et de timidité exagérées, d’insécurité et d’inhibition. Cependant, si elle ne se résigne pas, elle essayera de compenser son défaut de trois façons qui ne s’excluent pas totalement entre elles et qui donneront lieu aux « compensations psychologiques ».

Comment assumer un défaut physique

Un défaut physique provoque un sentiment d’infériorité qu’il faut affronter. L’origine du complexe est réelle, elle est bien là. Or, nous ne devons jamais permettre à un complexe de s’installer. Voyons donc quelques solutions pratiques pour le surmonter.

Solutions pour assumer un défaut

  • Il est important de circonscrire le défaut avec exactitude. Ce n’est pas parce qu’on a un nez « horrible » que le reste du visage l’est aussi.
  • Nous devons valoriser nos qualités physiques positives. On peut être petit mais avoir un corps bien proportionné, ou avoir des mains peu attrayantes mais une jolie bouche.
  • Il est essentiel de souligner tout ce qui est positif et d’atténuer le défaut. En faisant cela, ce dernier attirera moins l’attention. Nous ne nions pas son existence mais nous le rendons moins apparent.
  • Il faut aussi utiliser toutes les astuces esthétiques possibles pour surmonter un défaut physique. Chaque personne doit savoir quel type de vêtements, de chaussures, d’accessoires et de maquillage lui conviennent pour mieux assumer son défaut.
  • Les compensations, aussi bien physiques que psychologiques, peuvent être extrêmement satisfaisantes. On doit compenser l’aspect défectueux par un ou plusieurs éléments totalement distincts. Par exemple, l’incapacité à faire du sport peut être compensée par la pratique d’un instrument, la lecture…
  • Il faut bien se dire que le physique ne fait pas tout. L’homme se compose d’un corps et d’un esprit.
  • Nous ne devons pas nous obstiner à chercher une perfection inatteignable. Il faut accepter le défaut et apprendre à vivre avec lui.
  • Certains défauts peuvent être traités. L’obésité est l’un d’eux. Avec des efforts et une aide médicale adéquate, on peut réussir à la vaincre.
  • On ne doit pas nier l’évidence du défaut. Il faut l’affronter, chercher des solutions et les mettre en marche. En parler est également une bonne idée. Faire l’autruche ne mène à rien.
  • Si le défaut gagne du terrain et a de fortes chances de se transformer en complexe, il est recommandé de consulter un spécialiste. Celui-ci agira comme un guide et nous aidera à trouver des solutions pour l’affronter.
affronter un défaut physique

 

Conclusion

Comme nous avons pu l’observer, il est possible d’assumer un défaut physique. Nous devons seulement penser à nos autres qualités et essayer de traiter ce défaut (si c’est possible). S’il se transforme en complexe, le mieux est de consulter un psychologue afin qu’il nous donne des pistes pour l’affronter.