Comment prendre soin de la santé émotionnelle des enfants ayant des problèmes d’apprentissage ?

8 février 2018 dans Psychologie de l'éducation et du développement 63 Partagés
enfant avec un livre

Nous en savons chaque fois plus sur les différents problèmes d’apprentissage qui peuvent apparaître au moment de l’étape scolaire. Au fur et à mesure que s’est développée la société, on a mis en relief le besoin d’adapter le contenu et la manière d’enseigner aux enfants qui présentent ce type de difficultés.

Ainsi, des figures de soutien ont été ajoutées dans les centres scolaires et les écoles bénéficient normalement de spécialistes, aussi bien en pédagogie thérapeutique qu’en audition et langage. Cependant, malgré tous ces progrès, on néglige en général un autre aspect fondamental dans la vie de ces petits : leur santé émotionnelle et les soins dont ils ont besoin sur ce plan. Désormais, la question est : que pouvons-nous faire pour les soutenir et pour qu’ils ne se sentent pas stigmatisés ?

“Dis-moi et j’oublierai, montre-moi et je me souviendrai, implique-moi et je comprendrai.”

Benjamin Franklin

Que peuvent ressentir les enfants avec des problèmes d’apprentissage ?

Quand un enfant a des problèmes d’apprentissage, il est commun qu’un mal-être émotionnel apparaisse en parallèle à ces difficultés. Ainsi, des sentiments de frustration, de tristesse ou d’anxiété peuvent éclater. Mais il faut bien garder à l’esprit que ces problèmes émotionnels existent aussi chez les petits qui n’ont pas de difficultés particulières à l’école.

Comment les parents peuvent-ils détecter si leurs enfants ressentent un mal-être? Différents signaux peuvent attirer notre attention. Tout d’abord, des émotions telles que celles que nous avons signalées peuvent apparaître. Elles sont surtout liées aux situations scolaires et peuvent se manifester à travers des pleurs, des préoccupations, des maux de tête et d’estomac ainsi que des problèmes de comportement.

“En apprenant trop rapidement nos limites, nous n’apprendrons jamais nos pouvoirs.”

-Mignon McLaughlin-

enfant qui pleure

Avoir des problèmes d’apprentissage ne signifie pas être moins intelligent

Ces sentiments peuvent apparaître pour différentes raisons. L’une d’elles est que, fréquemment, les enfants avec des problèmes d’apprentissage croient qu’ils sont plus “bêtes” que les autres. Il faut que les parents fassent extrêmement attention à ce type d’idées car elles sont totalement erronées.

Les progéniteurs doivent expliquer à l’enfant, d’une façon claire et adaptée à son niveau de développement, ce que sont les difficultés d’apprentissage. Ainsi, l’enfant doit bien comprendre qu’elles ne sont pas liées à une intelligence plus ou moins importante. Par ailleurs, ils doivent lui faire comprendre que ses difficultés d’apprentissage ne font pas de lui une personne moins importante et que les personnes qui l’entourent ne l’aimeront pas moins à cause de cela.

Ceci est très important car si les enfants perçoivent que leurs parents se sentent mal à cause de ce diagnostique, ils auront la sensation que quelque chose ne va pas chez eux. Les papas et les mamans vont donc devoir prendre les rênes et transmettre une attitude positive à leurs enfants.

enfant qui joue

Mes problèmes d’apprentissage me rendent-ils différent ?

Quand nous grandissons, nous comprenons petit à petit que chacun est comme il est et qu’il existe ce que nous connaissons en psychologie comme les “différences individuelles”. Mais quand nous sommes petits, nous voulons juste ressembler aux autres petits garçons et aux autres petites filles qui nous entourent ou, du moins, si nous sommes différents, que cette différence ne nous cause pas de torts. Il est donc bon d’intervenir et d’aider les enfants à comprendre les origines et les conséquences de la différence qu’ils perçoivent chez eux.

Pour les aider sur ce point, il est important que les petits reçoivent aussi de l’attention quand ils réussissent des choses et pas uniquement quand ils commettent des erreurs liées à leurs problèmes d’apprentissage. Une inertie peut naître de ce comportement, alimentée par nos bonnes intentions qui nous font souligner les failles des enfants au détriment de leurs réussites, dans l’espoir de les voir s’améliorer. Il est donc nécessaire d’agir et de faire des efforts pour retourner cette inertie, si nous l’avons créée, et de davantage soutenir les enfants quand ils réussissent certaines choses.

Enfin, il faut aussi évaluer si les soutiens et les adaptations académiques reçus par l’enfant sont adaptés. Il est peut-être nécessaire de les réajuster en prenant en compte les difficultés émotionnelles et sociales qui ont surgi et en travaillant conjointement avec les parents et les professeurs pour parvenir à un plus grand bien-être de l’enfant.

“Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais ils n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir.”

-Maya Angelou-

livres et crayons

Tous ces efforts m’épuisent : la surcharge des enfants avec des problèmes d’apprentissage

Il ne faut pas oublier qu’en général, les enfants avec des problèmes d’apprentissage doivent consacrer plus de temps et d’efforts aux devoirs. Ce supplément de concentration peut les pousser à se frustrer et à se fâcher et il est donc très important de travailler ce point.

Travailler sur la base de petits objectifs plus faciles à atteindre constituera une plus grande source de motivation pour les petits. Ils verront ainsi les progrès qu’ils effectuent, au lieu de voir devant eux une montagne impossible à escalader. Cette étape toute simple est fondamentale.

Pour terminer, un autre élément va les aider de manière considérable à renforcer leur bien-être émotionnel: trouver quelque chose qui leur fait du bien. C’est-à-dire une activité ou un sport que les enfants apprécient et qui les font se sentir comblés. Avoir des problèmes d’apprentissage peut les affecter émotionnellement mais nous avons le pouvoir de les aider à se sentir mieux.

Images de Ben White, Michal Parzuchowski et Element 5 Digital

 

A découvrir aussi