Accroître l’intelligence : 7 astuces ingénieuses pour y parvenir

16 novembre 2017 dans Psychologie 1 Partagés
accroître l'intelligence

Accroître l’intelligence est toujours possible. S’il est vrai que nous naissons avec des déterminations génétiques qui nous inclinent à être plus ou moins intelligent-e-s, il est également vrai que le cerveau est un organe doté d’une grande plasticité. Cela signifie qu’il change, qu’il se modifie en fonction des expériences.

Il n’existe pas de consensus autour de la définition de l’intelligence. Pour certains, il s’agit de la capacité d’apprentissage. Pour d’autres, de la capacité à appliquer des connaissances. La définition la plus universelle serait peut-être celle qui décrit l’intelligence comme la capacité de trouver de nouvelles solutions aux problèmes anciens. Par ailleurs, il existe plusieurs modèles qui entendent l’intelligence davantage comme un ensemble d’intelligences – intelligence émotionnelle, intelligence sociale, intelligence logique, etc. – que comme une seule et unique.

« L’intelligence est ce que vous utilisez quand vous ne savez pas quoi faire. »

Jean Piaget

L’intelligence n’est donc pas seulement applicable à l’activité professionnelle. D’une manière ou d’une autre, être plus intelligent-e nous aide aussi à être plus heureux-ses dans la mesure où cela nous rend plus aptes à faire face à des situations difficiles. Cela vaut la peine de travailler pour accroître l’intelligence, nous vous proposons à cet effet 7 astuces pour y parvenir.

personne qui médite

1. La méditation sert à accroître l’intelligence

La méditation  accroît l’intelligence dans le sens où elle nous rend plus alerte, fait de nous de meilleur-e-s observateur-trice-s quant à ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur de nous. Il ne s’agit pas d’une simple appréciation, mais d’une conclusion étayée par des études. Lors de nombreuses expériences, contrôlées par le système de résonances magnétiques, il a été démontré que le cerveau fonctionne mieux après une séance de méditation.

Il n’existe pas de pire ennemi au fonctionnement du cerveau que le stress. Cet état libère du cortisol, c’est-à-dire une hormone qui altère la concentration et la mémoire. La méditation réduit le stress. Il ne s’agit pas de se convertir en moine tibétain, il suffit de profiter de chaque moment d’attente, comme lorsque nous faisons queue ou lorsque nous attendons que le bus arrive, pour faire des exercices de respiration et de relaxation.

2. S’exposer à de nouvelles expériences

Tout ce qui est nouveau est un stimulus qui induit un accroissement de l’intelligence. La nouveauté crée des connexions inédites pour notre cerveau. Cela est dû au fait que nous devons effectuer un processus de pensée pour pouvoir absorber de nouvelles informations, les comprendre et les incorporer dans ce que nous savons déjà.

Un voyage, la visite d’un endroit que nous ne connaissons pas, lire un nouveau livre ou toute expérience qui n’est pas fréquente est une excellente nourriture pour notre intelligence. Se maintenir dans une zone de confort rend notre cerveau progressivement plus paresseux.

3. Faire de l’exercice physique et mental régulièrement

L’exercice physique aère le cerveau et améliore ses performances. Il s’agit également d’un moyen de réduire le stress et de procéder à l’hygiène mentale. L’esprit et le corps sont toujours unis. Un corps sain est la condition fondamentale pour avoir un esprit sain, capable d’augmenter sa capacité.

Il est également important de faire des exercices mentaux régulièrement. Cherchons à stimuler notre mémoire en essayant de mémoriser des numéros de téléphone ou des données spécifiques. Il est également opportun de faire des opérations mathématiques simples manuellement. Jouer aux échecs, faire des mots croisés ou toutes autres activités similaires est très positif pour accroître l’intelligence.

femme qui avance sur un chemin

4. Apprendre une nouvelle langue ou jouer d’un instrument

Apprendre une nouvelle langue est toujours un grand défi. Ce n’est pas facile, notamment lorsqu’il s’agit d’une langue très éloignée de la langue maternelle. Mais c’est précisément cette difficulté qui en fait un excellent moyen pour accroître l’intelligence.

Lorsque nous apprenons une nouvelle langue, nous exerçons de nombreuses fonctions intellectuelles en même temps. La même chose se produit lorsque nous apprenons à jouer d’un instrument de musique. Dans les deux cas, des fonctions telles que l’attention, la mémoire, la coordination, les analogies, etc. sont mises en exergue.

5. Chercher le chemin difficile

Lorsque nous choisissons le chemin le plus facile, nous pouvons certes gagner du temps, mais nous contribuons également à l’atrophie de certaines de nos capacités cérébrales. En général, nous voulons que tout avance « par étape », qu’il ne soit pas nécessaire de penser mais plutôt que les autres le fassent pour nous.

Peut-être que cela est valable dans de nombreuses circonstances, mais il est également positif de parfois emprunter le chemin difficile. Ne pas rechercher les instructions, mais plutôt deviner le chemin pour atteindre un résultat. Cela nous rend plus créatif-ve-s et intelligent-e-s. Cela augmente également notre confiance en nous.

6. Se connecter avec toutes sortes de personnes

Tout comme il est important de nous exposer à de nouvelles situations, il l’est tout autant d’entrer en contact avec différents types de personnes. Chaque relation nous impose le défi de voir, de saisir et de comprendre le point de vue de l’autre, ce qui finit par accroître l’intelligence.

Cela vaut la peine d’avoir des ami-e-s de différents âges, origines, croyances, etc. Si nous ne faisons qu’interagir avec des personnes qui nous ressemblent, nous limitons considérablement notre champ d’expérience. Par ailleurs, cela imprime des limites à l’exercice cérébral.accroître l'intelligence

7. Se reposer suffisamment et correctement

Il est toujours nécessaire d’insister sur un point de plus en plus évident : le repos est aussi important voir plus important que le travail. Les athlètes de haut niveau ont très bien appris cette leçon, car ils travaillent jusqu’à des niveaux de fatigue très élevés. Le cerveau a incontestablement besoin de pauses pour pouvoir fonctionner correctement. S’il n’y a pas de repos, le cerveau s’en trouvera émoussé, fonctionnera à moitié ce qui diminuera sa capacité.

Le repos englobe trois aspects essentiels : les pauses actives pendant le travail, le temps de sommeil et le temps libre. Toutes ces dimensions ont une grande importance. Les pauses actives sont une mesure de protection quotidienne pour éviter l’émoussement. Le sommeil est fondamental pour que le cerveau puisse traiter l’information qu’il a absorbée. Et le temps libre est absolument nécessaire pour maintenir le bon fonctionnement du cerveau à long terme.

Il est par conséquent important de construire un style de vie qui nous permet d’être plus éveillé-e et attentif-ve à la réalité qui nous entoure. Cela doit également inclure des mesures régulières pour assurer le bon fonctionnement de notre cerveau. Ceci, sans aucun doute, se reflétera sur notre bien-être et sur notre intelligence.


A découvrir aussi