Comment inculquer une attitude entrepreneuriale aux jeunes ?

L'attitude entrepreneuriale ne nous ouvre pas seulement des portes au niveau du travail, mais transforme également notre façon de voir la vie. Nous vous expliquons pourquoi cela peut être bénéfique pour vos enfants et comment le promouvoir depuis chez vous.
Comment inculquer une attitude entrepreneuriale aux jeunes ?

Dernière mise à jour : 23 septembre, 2021

Ces dernières années, surtout après le début de l’ère numérique, les entrepreneurs sont devenus des protagonistes de la scène mondiale. Ils dirigent des mouvements sociaux, contribuent au développement de l’économie et ouvrent de nouvelles pistes de réflexion. Pour cette raison, il est chaque jour plus nécessaire d’inculquer aux jeunes une attitude entrepreneuriale qui leur permette de s’adapter à l’époque actuelle, et ce n’est pas seulement une question de travail, mais une transformation personnelle.

L’attitude entrepreneuriale est celle qui nous encourage à prendre des initiatives, à mettre en œuvre des actions originales par nous-mêmes et à ne pas succomber à des opportunités apparemment limitées.

La personne entreprenante a confiance en elle, a une pensée flexible et est capable d’exécuter les solutions qu’elle propose. En fin de compte, vous devenez un agent actif dans votre propre vie. Si vous vous demandez pourquoi ces qualités sont nécessaires chez les jeunes, alors nous vous l’expliquerons.

En quoi une attitude entrepreneuriale nous est-elle bénéfique ?

On associe généralement ce terme aux personnes qui travaillent à leur compte ou créent une entreprise privée. Cependant, c’est un concept qui va beaucoup plus loin. Dès l’entrée des enfants à l’école, l’attitude entrepreneuriale leur permettra d’obtenir un apprentissage beaucoup plus significatif, puisqu’ils s’impliqueront et tenteront de donner du sens aux informations qu’ils reçoivent.

De la même manière, cette disposition sera ce qui les motivera à persévérer pour améliorer leurs compétences. Un jeune homme déterminé et amoureux de la peinture ne renoncera pas à ses premiers échecs et ne se contentera pas des notions de base qu’il reçoit à l’école ; au contraire, il cherchera à se former par d’autres moyens, il n’aura pas peur d’explorer et de développer son propre style.

Il va sans dire que l’attitude entrepreneuriale est un aliment nutritif pour la confiance en soi. Quiconque risque, trébuche, tombe, se relève et apprend a un puissant avantage sur ceux qui n’ont même pas osé faire le premier pas. Ainsi, qu’il s’agisse d’établir des relations ou de vous lancer dans le monde du travail, vous n’hésiterez pas à faire ce que vous voulez ; la conformité et la résignation n’auront pas leur place dans votre monde.

Enfants innovants

Comment inculquer une attitude entrepreneuriale aux jeunes ?

En tant que père ou mère, vous voulez que vos enfants soient heureux et réussissent, qu’ils atteignent leurs objectifs. Laissez la passion et non la peur déterminer vos décisions. Cependant, l’attitude entrepreneuriale ne vient pas de nulle part, elle doit être construite et encouragée dans certains contextes.

Il a été constaté que dans un climat d’instabilité de l’emploi, les jeunes ont tendance à être conservateurs et réticents à entreprendre. Cependant, il existe des directives pédagogiques que vous pouvez mettre en œuvre pour renforcer cette détermination chez vos enfants.

Soyez un exemple

On ne peut pas demander aux jeunes d’être courageux et déterminés si on a tendance à se conformer et à ne jamais prendre l’initiative. Soyez cohérent et commencez par appliquer ces principes dans les différents domaines de votre propre vie.

Encourager la pensée critique

L’attitude entrepreneuriale repose sur la capacité d’avoir ses propres critères et de ne pas se limiter à répéter les messages que l’on entend. Pour ce faire, vous pouvez poser à vos enfants des dilemmes moraux, discuter avec eux de l’actualité ou les inciter à explorer divers sujets qui les intéressent pour en discuter plus tard.

Encourager la créativité et la pensée divergente

Il n’y a pas une seule façon de faire les choses et généralement chaque situation peut être considérée sous différents angles. Encouragez vos enfants à rechercher différentes solutions aux problèmes quotidiens ou encouragez-les à être originaux et créatifs dans leur travail scolaire au lieu de s’en tenir aux minimums établis.

Boules de papier colorées pour représenter la créativité

Aidez-les à se faire des amis avec l’erreur

L’entrepreneuriat implique presque invariablement l’échec à plusieurs reprises. Cela ne doit pas être vu comme une tragédie mais comme une opportunité d’apprendre et de changer de cap. Un jeune homme qui a excessivement honte de ses échecs ne pourra pas sortir de sa zone de confort.

Utiliser le renforcement positif

Cela augmentera non seulement l’estime de soi et la confiance de vos enfants (quelque chose d’essentiel pour se lancer dans n’importe quel domaine), cela les aidera également à valoriser le processus par rapport au résultat ; c’est-à-dire qu’ils comprendront que prendre des risques, essayer et persévérer est précieux.

Bref, l’attitude entrepreneuriale se forge dès les premières étapes de la vie mais offre des bénéfices indéfiniment. Il est évident que toutes les personnes n’ont pas la même vocation et il n’est pas nécessaire que vos enfants décident à l’avenir de se lancer dans leur propre entreprise ; Ces qualités les aideront à vivre avec un objectif, quel que soit le chemin qu’ils choisissent.

Cela pourrait vous intéresser ...
Orientation professionnelle et avenir des jeunes
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Orientation professionnelle et avenir des jeunes

Aider les jeunes à trouver leur vocation est la responsabilité de tous. L'orientation professionnelle est nécessaire dans tous les domaines.



  • Ortiz, P. (2016). Actitud emprendedora de los jóvenes españoles en un contexto de crisis. Revista de ciencias sociales22(1), 139-152.
  • Durán Aponte, E. (2013). Distinción entre actitud emprendedora y autoeficacia: validez y confiabilidad en estudiantes universitarios. Educación y futuro digital. (7), 59-69.