Comment évaluer la personnalité ?

30 mars 2018 dans Psychologie de la personnalité 36 Partagés
évaluer la personnalité

Lorsque nous nous soumettons à un processus de recrutement, l’expert en ressources humaines nous fait généralement répondre à une série de questions qui ont un objectif commun : évaluer la personnalité. L’expert pourra ainsi déterminer si nous sommes adaptés ou non à l’emploi proposé.

Ce type d’entretiens n’est pas uniquement mis en oeuvre dans le domaine professionnel, ils s’appliquent également dans d’autres domaines. Par exemple, le clinicien y recoure pour réaliser un diagnostic et déterminer si un patient souffre d’un trouble de la personnalité. Dans le domaine militaire ou dans le domaine juridique également afin d’évaluer les personnes impliquées dans les processus judiciaires.

Les entretiens ne sont que l’une des multiples méthodes existant pour évaluer la personnalité. Il en existe beaucoup d’autres, tels que les questionnaires ou les tests objectifs. Nous nous pencherons ci-après sur chacun d’eux.

Les exigences de l’évaluateur

Pour réaliser une évaluation rigoureuse de la personnalité, il est nécessaire de posséder une formation théorique appropriée et une expérience supervisée. En outre, les modèles théoriques qui sous-tendent ces évaluations soutiennent les évaluations professionnelles, de sorte que leur connaissance est essentielle.

En ce qui concerne l’interprétation, les tests d’évaluation nous donnent un profil de personnalité, mais il n’existe en aucun cas une relation linéaire entre ce profil et un modèle de comportement adéquat. En d’autres termes, toutes les personnes qui obtiennent un score élevé en extraversion n’ont pas pour obligation d’agir de la sorte. Par ailleurs, un même profil peut suggérer différents types de personnalité. Il est par conséquent essentiel d’être prudent.

évaluer la personnalité

Les questionnaires de personnalité

Les questionnaires de personnalité posent une série de questions ou d’affirmations auxquelles les sujets doivent répondre. Il s’agit d’extraire, à travers leurs réponses, la personnalité principale et les traits de caractère desdits sujets. Autrement dit, il n’existe pas de réponses correctes ou incorrectes. Elles reflètent simplement comment le candidat est, quelle est sa façon de se comporter, sa façon de penser ou de faire face à différentes situations.

Les éléments que contiennent un questionnaire ne doivent pas obligatoirement être ordonnés ou gradués, chaque item pouvant être interprété de manière individuelle. Il existe deux types de questionnaires :

  • Généraux : ils tentent de définir les caractéristiques des personnes en dehors du milieu clinique. Autrement dit, ils sont conçus pour connaître les profils de personnalité. Ils peuvent être appliqués dans de nombreux domaines.
  • Cliniques : ils visent à déterminer les caractéristiques pathologiques des personnes en milieu clinique. Ils sont conçus pour identifier les facteurs qui font qu’une personne se situe à des niveaux supérieurs ou inférieurs à ce qui est considéré comme normal et, par conséquent, la rendent inadaptée.

Tests objectifs

Les tests objectifs sont généralement les outils les plus utilisés pour évaluer la personnalité, avec les tests projectifs. Ils permettent d’évaluer différents aspects : les connaissances, les aptitudes, les attitudes, l’intelligence, etc. Ils n’ont généralement pas de limite de temps pour leur réalisation et ils posent des questions ou expliquent différentes situations à la personne afin qu’elle réponde ce qu’elle ferait personnellement et sincèrement. Il n’existe pas non plus de réponses correctes ou incorrectes dans ce type de tests.

Les tests objectifs sont largement utilisés pour l’évaluation diagnostique et sont fréquemment utilisés dans le cadre scolaire. Il en existe deux types :

  • Les inventaires : il s’agit de feuilles contenant de nombreuses questions qui mesurent les variables de la personnalité. Ils montrent la conformité ou le désaccord des sujets avec les déclarations. Ils peuvent être administrés à un grand nombre de personnes. Certains des plus représentatifs sont le MMPI, le 16-PF, le NEO-PI-R.
  • D’autres tests, tels que les indicateurs de personnalité. Ils ont tendance à être complémentaires avec les tests de type inventaire. Il s’agit par exemple de mesures de comportement expressif (façon de marcher, de parler, d’écrire…), de variables physiologiques (rythme cardiaque, temps de réaction…) ou des tests de performances (résolution de problèmes, somme de nombres, définitions…).

évaluer la personnalité

Les avantages de l’utilisation de ce type de tests sont d’éviter une tendance de réponse (toujours répondre à la “B”) ou la désirabilité sociale (répondre ce qui est considéré comme socialement acceptable). Ils sont également résistants à la contrefaçon.

Tests projectifs

Ce type de tests doit être supervisé par le thérapeute car ils nécessitent une formation et apprentissage adéquats. Ils sont généralement utilisés pour savoir comment la personne interrogée voit, aborde et gère la réalité. Comme son nom l’indique, il s’agit de tests qui servent à ce que la personne à projette des traits de sa personnalité. Par conséquent, ils évoluent en fonction de ce que chaque personne possède en elle.

Il s’agit de tests d’évaluation ouverts, non structurés et très fiables. Ils consistent à fournir des instructions courtes et brèves à la personne, à partir desquelles elle devra agir librement. Ainsi, presque sans en être consciente, elle montre ses caractéristiques. Ses réponses sont des manifestations de sa structure et de sa dynamique interne.

Types de tests subjectifs

  • Compléter des phrases commencées :  La personne doit terminer les phrases qui lui sont présentées. Elle fournit par la même des informations sur son tempérament dans une situation spécifique.
  • Décrire des taches d’encre : le plus connu est celui développée par Hermann Rorschach. Il s’agit de 10 feuilles, 5 d’encre noire et 5 de couleur. L’interprétation du professionnel est basée sur l’idée que l’organisation de la structure perceptive du patient manifeste une projection de sa structure de la personnalité.

évaluer la personnalité

  • Travaux de dessin : il est demandé à la personne de dessiner quelque chose, de manière libre. La façon d’évaluer la personnalité est basée sur les caractéristiques formelles du dessin, telles que l’inclinaison du papier, l’intensité du trait, la taille, la structure, la couleur, la position. Le plus connu est le format de Buck (test de l’arbre, de la personne et de la maison). Le test de la figure humaine d’Elizabeth Koppiz est habituellement utilisé avec les enfants.
  • Élaboration d’histoires : cela consiste à écrire ou à raconter librement une histoire. L’un des plus utilisés a été le TAT (Test Apperception Test) de Murray, 31 feuilles à travers lesquelles la personne doit raconter une histoire.

Comme nous pouvons le constater, il existe de multiples façons d’évaluer la personnalité avec ses différents facteurs, traits et variables. Les professionnels doivent être en mesure de déterminer quelle est la technique la plus appropriée dans chaque cas et prendre en compte les différences individuelles de chaque sujet.


A découvrir aussi