A quoi correspond le profil du sociopathe ?

10 mai 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés

Selon Martha Stout, psychologue d’Harvard et autrice du livre The Sociopath Next Door, une personne sur 25 est sociopathe. Cela peut représenter un véritable problème dans la société actuelle.

La sociopathie est un trouble reconnu dans le Manuel Diagnostic et Statistique des troubles Mentaux (DSM 5) comme le « trouble de la personnalité antisociale ». Ce trouble se définit comme une « pathologie mentale selon laquelle une personne possède une approche avancée de la manipulation, de l’exploitation et de la violation des droits d’autrui », selon la Bibliothèque Nationale de Médecine des Etats-Unis.

Le sociopathe souffre d’un trouble de la personnalité antisociale

La caractéristique essentielle de ce trouble est une approche générale de mépris et de violation des droits d’autrui. Elle se développe au cours de l’enfance ou de la préadolescence. Le trouble continue ensuite à l’âge adulte. Cette approche est également appelée psychopathie, sociopathie ou trouble de la personnalité asociale.

Pour se faire diagnostiquer, la personne doit avoir au moins 18 ans. Elle doit également avoir eu des antécédents ou symptômes de troubles de la conduite avant ses 15 ans.

Le trouble de la conduite implique un schéma comportemental répétitif et persistant relatif à la violation des droits fondamentaux des autres ou des principales règles sociales. Les comportements caractéristiques du trouble de la conduite sont regroupés en 4 catégories : agression de personnes ou d’animaux, destruction de la propriété, fraudes ou vol et enfin violation grave des lois. En fait, un sociopathe ne s’adapte pas aux normes sociales et rarement à la légalité.

sociopathie et trouble de la personnalité antisociale

Critères de diagnostic du trouble de la personnalité antisociale

Selon le Manuel Diagnostic et Statistique des Troubles Mentaux (DSM 5), les personnes atteintes du trouble de la personnalité antisociale se caractérisent par les critères suivants :

A) Patron dominant d’inattention et de violation des droits d’autrui. Ce schéma s’exprime avant 15 ans et se manifeste par :

  • Non-respect des normes sociales en rapport aux comportements légaux. Mauvais comportements répétés qui peuvent mener à la détention.
  • Elle se manifeste par des mensonges répétés et également par l’usage de pseudonyme et de fraude pour le profit ou le plaisir personnel.
  • Impulsivité et échec dans la planification à l’avance.
  • Irritabilité et agressivité. Elle se manifeste par des bagarres et des agressions physiques répétées.
  • Manque d’attention et de prudence vis-à-vis de sa propre sécurité et de celle d’autrui.
  • Irresponsabilité constante. Elle se manifeste par l’incapacité répétée à maintenir un comportement professionnel cohérent ou à respecter les obligations économiques.
  • Absence de remords. Elle se manifeste par l’indifférence et le manque de rationalité vis-à-vis du fait de blesser, de maltraiter, ou de voler quelqu’un.

B) L’individu a au moins 18 ans.

C) Il existe des preuves de présence d’un trouble de la conduite avec des premiers signes alarmants avant les 15 ans.

D) Le comportement antisocial ne se manifeste pas exclusivement en étant lié à une schizophrénie ou à un trouble bipolaire.

Quelles sont les caractéristiques d’un sociopathe ?

Le sociopathe manque bien souvent d’empathie et on le considère parfois comme étant une personne cruelle. En fait, il est cynique et méprisant vis-à-vis des sentiments, des droits et des souffrances des autres.

La personne sociopathe peut avoir une conception d’elle-même élevée et se montrer arrogante. Par exemple, elle peut penser que le travail ordinaire n’est pas à son niveau et peut ne pas ressentir de préoccupations réalistes concernant ses problèmes actuels ou futurs.

Un sociopathe est une personne excessivement obstinée, sûre d’elle, au point de pouvoir être qualifiée de prétentieuse. De plus, elle dégage un charme simpliste et superficiel, et est dotée d’une capacité verbale volubile et artificielle. Par exemple, elle a recours à des termes techniques ou emploie un jargon qui peut impressionner ceux qui ne seraient pas familiers du sujet.

Le manque d’empathie, une conception élevée d’eux-mêmes et un charme superficiel sont des caractéristiques fréquemment remarquables chez les psychopathes. Un sociopathe peut également être irresponsable et montrer une approche exploitante dans ses relations sexuelles ou de couple.

Ces personnes ont pour habitude de s’engager dans de nombreuses relations et de ne jamais avoir une relation monogame. Cette irresponsabilité s’étend également dans leur rôle de parent. Cela se ressent par une malnutrition ou des problèmes liés au manque d’hygiène imposé aux enfants.

En fait, un sociopathe peut finir par être expulsé par les forces armées. Il peut même en arriver au point de n’être plus autosuffisant, de s’appauvrir et même de se retrouver sans foyer. Il peut également passer beaucoup de temps dans des institutions pénitentiaires.  

caractéristiques d'un sociopathe

Un sociopathe souffre également de stress et d’autres troubles mentaux

Il peut expérimenter de la dysphorie, avec une difficulté à supporter un niveau de stress minimum ou une incapacité marquée à tolérer l’ennui dans lequel il se perd, car il trouve facilement du divertissement par lui-même. Il peut avoir développé de l’anxiété, des troubles dépressifs, des troubles addictifs, des troubles liés au jeu (ludopathie), et des troubles du contrôle des pulsions.

Ce type de personnes est généralement doté d’une personnalité associée à la personnalité limite, histrionique et narcissique. La probabilité de développer un trouble antisocial de la personnalité à l’âge adulte augmente lorsqu’un trouble de la conduite ou un déficit d’attention s’est manifesté durant la jeunesse.

L’abus ou la négligence infantile, une parentalité instable ou irrégulière ou une discipline parentale inconstante sont des faits qui augmentent la probabilité de conversion d’un trouble de la conduite en un trouble de la personnalité antisociale. En fait, ces facteurs augmentent la probabilité de conversion de la personne en un sociopathe.

Comme nous pouvons le voir, les sociopathes sont des personnes qui ne montrent pas d’empathie pour les autres et qui n’éprouvent aucun remords concernant leurs actes. La sociopathie, cataloguée comme étant un trouble de la personnalité, s’appelle aujourd’hui trouble de la personnalité antisociale. Si vous êtes proche d’une personne atteinte de ce trouble, faites-attention !

A découvrir aussi