C’est l’esprit qui nous rend libre ou esclave

· 21 août 2016

Un des plus grands leaders de notre temps a été emprisonné pendant plus de 25 ans.

Cependant, il a été capable de pardonner et de transcender les barreaux-mêmes de la cellule où il était enfermé.

De sa bouche sont sortis des mots tels que « l’argent ne fait pas le succès, c’est la liberté qui le fera ». Son nom est Nelson Mandela, une figure qui savait bien que c’est l’esprit qui rend les gens libres ou esclaves.

Mandela est un exemple de pensée libre. Un homme qui a été capable de se sentir en paix avec lui-même bien qu’enfermé dans un camp de travaux forcés, privé de ses droits en tant qu’être humain. Cependant, il a su échapper à sa captivité par le biais de son esprit.


« Si vous n’avez pas de liberté intérieure, quelle autre liberté espérez-vous pouvoir avoir ? »

-Arturo Graf-


La fable des personnes libres ou esclaves

Mandela a su trouver la liberté alors qu’il était enfermé dans une prison.

Nous aimerions maintenant vous raconter la fable de la personne libre et de la personne esclave pour que vous sachiez si vous vivez parmi des personnes libres, ou des personnes esclaves.

mandela2-1024x683

Imaginez une ville de taille moyenne où vivent deux personnes, chacune à une extrémité. L’une d’entre elles est très riche et opulente et l’autre a un revenu proche de la moyenne. Pour faire simple, nous les appellerons l’homme opulent et l’homme moyen.

Chaque jour, l’homme opulent sort du garage de son énorme château avec sa voiture, chère et spectaculaire. Il se sent très satisfait de cette voiture, mais il sait qu’un nouveau modèle est sorti bien plus beau et cher encore, et il songe à l’acheter pour pouvoir se vanter de l’avoir.

De son côté, l’homme moyen sort du garage collectif où il loue une place, de même qu’il loue également un petit appartement non loin de son lieu de travail.

Sa voiture est moyenne, pas très chère, mais il en prend soin, car cette voiture abrite de précieux souvenirs ; c’est là qu’il a passé ses premiers moments avec la femme qu’il aime.

L’homme opulent et l’homme moyen au travail

L’homme opulent arrive à son travail la tête bien haute, le torse gonflé, et évite soigneusement le regard de ses employés ; il est très en colère. Selon lui, il est la seule personne compétente au sein de cette entreprise, tous les autres ne sont que des fainéants qui ne savent rien faire. Il passera donc sa journée au travail, car il pense que sans lui, tout ira mal.

L’homme moyen arrive à son travail moyennement rémunéré ; il sait qu’à moins d’un coup de chance extrême, il ne sera jamais riche, mais cela lui importe peu, car il aime ce qu’il fait.

Il s’épanouit dans son travail, salue ses collègues en arrivant, puis ils mangeront ensemble pendant la pause et riront de tout et de rien.

L’homme opulent sait qu’il doit travailler toute la journée, car il veut toujours plus d’argent ; il veut une nouvelle voiture, une piscine plus grande, un nouveau yacht, et des vacances à l’autre bout du monde.

L’homme moyen fera ses heures de travail sans stress ni hâte. Il aime savoir qu’il finit bientôt, car sa femme et son fils l’attendent pour aller faire une balade dans le parc et donner à manger aux oiseaux.

L’homme opulent et l’homme moyen dans leur vie personnelle

L’homme opulent ne pense qu’à une chose : gagner plus d’argent encore. Il veut tout. Un plus belle voiture, le voyage le plus cher en volant en première classe ou en jet privé, la piscine la plus spectaculaire, les plus beaux vêtements… Il ne pense qu’à acheter pour être jalousé par le reste de la ville.

L’homme moyen passe ses journées à profiter de son temps libre en compagnie de sa famille et de ses amis. Il se balade dans le parc, il fait de petites escapades de temps à autre, il sort dîner au restaurant, il aime lire et passer du temps avec ses proches, et parfois il va au cinéma ou au théâtre.

Dos-hombres-en-el-campo

L’homme opulent aime se faire remarquer. Il a de l’argent et il veut que tout le monde le sache.

Il désire ardemment montrer aux autres le point auquel il est riche, puissant et grand. Il a eu du succès dans la vie, et il veut montrer au monde qui’l est un exemple à suivre, un gagnant.

L’homme moyen est capable de sourire, de se surprendre et de pleurer. On a pu dire qu’il est heureux car il a ce dont il a besoin ; l’amour de sa famille, un travail qui lui plait, qui lui permet de vivre sans stress en faisant ce qu’il aime, et qui lui laisse du temps libre pour se consacrer aux personnes qu’il aime.

Personnes libres ou personnes esclaves

En conclusion, nous aimerions vous poser une question : selon vous, lequel des deux est la personne la plus libre ? L’homme opulent, qui a tout mais qui rêve d’en avoir toujours plus ? Ou bien l’homme moyen, qui a tout ce dont il a besoin et qui profite de chaque jour ?


« Il est plus facile de prendre le pouvoir du commandant en chef d’une armée que de dépouiller un misérable de sa liberté »

-Confucius-


En fait, savoir si nous sommes des personnes libres ou esclaves ne dépend pas de la quantité d’argent ni des possessions que l’on a, ni du pays dans lequel on vit, ni de notre situation personnelle.

Un être humain pauvre peut être bien plus heureux qu’un autre qui a tout. Tout dépend de l’esprit. Plus vous alimenterez de besoins, plus vous serez esclave. A vous de choisir quelle morale vous voulez tirer de cette fable.