Ce qui arrive quand une mère ignore son bébé

4 juillet 2016 dans Psychologie 1 Partagés

Pendant les neuf mois où le bébé est dans le ventre de la maman, il se trouve dans un environnement de protection et de sécurité, quelque chose de très différent de ce qui l’attend dans le monde extérieur.

Quand le bébé naît, il se trouve dans un monde plein de stimulations, où il dépend totalement, dans les premières étapes de sa vie, de l’attention de sa mère.

Une des périodes les plus sensibles correspond aux deux premières années du bébé, puisqu’elles assoient les bases de tout son développement postérieur jusqu’à l’âge adulte.

Cette période est cruciale au niveau neurophysiologique puisque c’est à ce moment-là que se configurent toutes les connexions et les fonctions cérébrales.


Dans les premières étapes du développement du bébé, on a étudié et vérifié la grande importance qu’ont l’attention, l’amour et l’affection de la part de la mère et des personnes qui prennent soin de lui.


L’affection que reçoit le bébé au travers du toucher est une expérience basique et essentielle.

Il s’agit d’un besoin primaire qui l’aide à se sentir en sécurité et protégé. Cela influera sur la construction de sa personnalité, sur sa manière de se lier au monde et sur son développement cognitif.

Le manque d’affection et de stimulation au cours de ces deux premières années de vie peut affecter sérieusement son développement cérébral ainsi que sa future croissance.

Le rôle de la mère comme base d’assurance du bébé

Le bébé, dès sa naissance, apprend tout un répertoire de comportements à adopter pour capter l’attention de la mère.

Il apprend à utiliser les pleurs, le balbutiement et diverses stratégies lui permettant de se lier à ses figures d’affection. Cette énergie instinctive permet au bébé de survivre.


“Un enfant qui sait que sa figure d’affection est accessible et sensible à ses demandes est envahi par un fort et pénétrant sentiment d’assurance qui l’aide à se valoriser et à continuer la relation.”

-John Bowlby-


madre-con-hija

En fonction des réponses que donne la mère aux stratégies du bébé pour pouvoir se lier à elle, cela se poursuivra avec l’exploration pour obtenir ce dont il a besoin.

Si, quoi qu’il fasse, il n’obtient pas ce qu’il veut, alors il se met en colère, se sent désorienté et devient peureux.

Ces conduites envers la mère sont facilement identifiables. Toute l’expression émotionnelle de la mère est reconnue par le bébé, qui capte avec une grande sensibilité tout ce qu’elle lui transmet.

Formation de l’attachement

Le lien émotionnel que l’enfant réussit à établir avec ses parents est considéré comme sa première expérience dans la formation de l’attachement.

Et quelle importance a la formation de l’attachement ? L’attachement que l’enfant développe dans la relation avec les personnes qui prennent soin de lui lui apportent son assurance émotionnelle avec laquelle il peut structurer sa personnalité.

Bowlby, celui qui a développé la théorie de l’attachement, a dit sur le comportement d’attachement qu’il s’agit de “Toute forme de comportement qui a pour résultat la réussite ou la conservation de la proximité avec un autre individu clairement identifié à celui qui se considère davantage capable pour faire face au monde. Cela est évident chaque fois que la personne est effrayée, fatiguée ou malade, et elle se sent libérée dans le réconfort et les attentions. A d’autres moments, le comportement est moins manifeste.”

mujer-con-estrella-en-la-mano

Fondamentalement, on peut parler de l’attachement comme de la tendance qu’on a à établir de forts liens émotionnels avec des personnes bien déterminées.

Dans l’enfance particulièrement, ces expériences avec la mère restent enregistrées, en guise de référence pour les réponses futures données au reste des personnes avec lesquelles se maintiennent des liens affectifs.

Les fonctions basiques qu’a l’attachement sont celles de la protection, de la régulation émotionnelle et de la survie.

Il a pour objectif de nous permettre de nous éloigner de notre zone de confort pour explorer le monde malgré nos peurs, et en acquérant des apprentissages et des recours quant à la gestion de nos émotions.

Pour ce qui est de la relation que maintient le bébé avec la mère, elle peut être d’une importance cruciale dans les relations affectives futures.

Généralement, à l’âge adulte, on suit un schéma pour se lier aux autres, et là où on peut l’observer le mieux, c’est dans la relation que l’on entretient avec notre compagnon/compagne.

Pareja-vínculo

Renforcer les liens

En fonction du type d’attachement qui a été développé dans l’enfance (sûr, ambivalent, désorganisé), on fait face au monde et on interagit avec les autres d’une façon déterminée.

La prédisposition que l’on a pour aller vers d’autres personnes, c’est ce qui conforme notre façon de nous lier à elles.

Quand on a des difficultés à tisser des liens, généralement, on adopte le mode de la méfiance, des comportements possessifs, de la peur de l’abandon, de la complaisance et du manque d’assertivité.

Il peut aussi y avoir une peur de l’engagement, des relations profondes et de l’ouverture émotionnelle.

Tous ces comportements ont quelque chose à voir avec notre attachement et avec la façon dont notre personnalité s’est développée.

Ce sont des tendances que l’on peut remettre en question lorsqu’on devient adulte, puisqu’il est possible et préférable que l’on trouve notre propre façon de nous lier aux autres sans que cette dernière ne suppose mal-être ou anxiété.

En tant qu’adultes, on a la possibilité d’assumer la responsabilité de nos conduites et de la façon dont on tisse des liens avec les autres.

Cela suppose un apprentissage constant qui requiert de la conscience pour ne pas tomber dans l’auto-tromperie, la culpabilité et l’isolement.


On a le choix : soit on reste ancré dans la plainte envers nos parents pour l’attachement que l’on développe depuis notre enfance, soit on essaie d’apprendre de chaque relation que l’on maintient et de chaque lien que l’on tisse pour que les choses soient plus satisfaisantes et agréables. C’est vous qui décidez.


A découvrir aussi