Ce que j’ai été importe moins que ce que nous pouvons devenir ensemble

30 novembre 2016 dans Emotions 0 Partagés

Peu importe qui j’ai été un jour si tu m’as connu aujourd’hui, tel que je suis maintenant. Peu importe ce dans quoi j’ai échoué, si je me suis complètement déconstruit pour me reconstruire seul.

Maintenant, je suis ce que je suis et je ne te demande pas de le valoriser ni de l’applaudir, seulement d’en profiter avec moi. Ce que j’ai été importe moins que ce que nous pouvons devenir ensemble.

Nous avons sûrement la sensation d’avoir gaspillé nos baisers, nos câlins et notre temps. Ils sont dilués dans le temps et suspendus dans l’air, nous protégeant de leur sagesse, mais ils ne nous habitent plus.

Ils sont partis pour aider d’autres personnes dans leur épanouissement personnel. Aujourd’hui, nous continuons à grandir, en nous trompant parfois, mais d’une autre manière, avec d’autres histoires.

Nous quittons une histoire pour en construire une autre

Dans un couple, chacun son chemin, sans écraser ni accélérer le rythme, mais si nous dérapons, nous ne tomberons pas à la renverse, sans que l’autre n’essaie de l’éviter.

Si nous pensions et que nous n’agissions pas ainsi, à quoi cela servirait-il d’être ensemble ?

Personne n’a jamais sauvé personne mais la tendresse et la passion que nous ressentons nous donnent la force d’engager un sauvetage, un pari pour aller de l’avant.

Je ne sais plus si je crois en l’amour romantique, celui que l’on m’a raconté et qui m’a fait du mal. Aujourd’hui, je ne crois qu’en ce qui me fait du bien.

amour-digne

Je pourrais te dire beaucoup de choses sur ce que j’ai fait et que j’ai été, mais si je me retrouvais face à cette situation, jamais je ne réagirais pareil.

Nul besoin de tant d’explications quand il y a autant de raisons d’être ensemble, des raisons qui te font ouvrir des yeux pleins d’espoir et qui t’enveloppent de mystère à chaque évocation de cet amour.

Car on peut se comporter de mille manières, mais on peut aimer de très peu de manières. Alors, je ne ressens donc aucun besoin impérieux de régulariser un quelconque état civil.

Je ne suis pas dans cette optique, je ne veux rien régulariser, je veux marcher au rythme de la boussole de ma vie et non pas selon les impositions de l’extérieur.

Je veux entrer en éruption, ressentir de la passion et je ne ressens pas le besoin que les autres le voient. Mon amour n’est pas un culte à l’ego, ce à quoi beaucoup de gens jouent.

Et toi, que me dis-tu de toi ?

Je te parlerai de toi, de ce qui m’intéresse. De ce qui est vraiment important.

Je ne connais pas toute la chronologie de ta vie, mais cela m’intéresse de savoir de quel côté tu veux dormir ou ce qui se passe dans ma tête lorsque la raison s’éloigne face à la sensation de te voir heureux et de savoir que j’ai un lien avec cela.

Nous pourrions dire tant de choses sur ce que nous avons été… mais en réalité tout serait gâché.

Quand vous ressentez plus d’intérêt pour les yeux qui vous regardent que pour le nombre de fois où ils ont regardé par le passé, vous n’êtes pas aveugle.

Vous êtes amoureux et c’est un excellent signe. Nous ne sommes pas nés et nous ne vivons pas pour nous trouver, mais cela arrive parfois et nous nous sentons particulièrement heureux.

« Que peut-on attendre d’une relation, si nous ne connaissons pas tout de l’autre ? », disent les peureux

« Que peut-on attendre d’un conjoint qui ne connaît pas à fond tout ce que l’autre personne a fait dans son passé ? »

C’est ce que disent les personnes qui envisagent l’amour comme un entretien d’embauche et les sentiments comme des ingrédients vitaux pour s’alimenter.

Nous savons ce qu’il faut savoir l’un de l’autre. Si ta bonté me surprend, ce n’est pas parce que tu as répondu à quelques questions.

Si tu me surprends, c’est parce que je ne me lève pas avec des contes, je me lève en sachant que j’ai une histoire.

Une histoire qui réside dans le mystère de dénuder ton âme sans que cela implique de déterrer toute ta vie passée, seulement des bribes.

Ce qui m’importe, avant tout, c’est que toi aussi, tu veuilles être avec moi. Que tu appuies mes décisions non pas parce qu’elles t’arrangent mais parce que tu sais qu’elles me rendent heureuses.

Que tu veuilles discuter, parfois débattre avec verve, car tu n’aimes pas l’idée de se disputer.

amour2

Ce n’est pas un amour idyllique, tu n’es pas un prince et moi ta princesse, ou l’inverse, au beau milieu d’un conte magique.

Nous sommes un couple qui se construit car il a une raison profonde de le faire : s’aimer.

Je connais ce que j’ai toujours voulu connaître et rêvé de toi, et ce n’était ni une histoire parfaite ni un amour parfait avec une trajectoire irréprochable.

Je voulais un amour serein, mais imposant à la fois, un peu « à l’arrache », qui nous mette au défi mais pas dangereux, et sans intrigues insolubles. Je n’ai pas besoin de savoir rien de plus de toi car avec ce que je sais, je me sens comblé.

Avec ce que je sais aujourd’hui et ce que je pense de notre futur, j’ai suffisamment d’émotions à gérer, à comprendre et dont je veux profiter.

Si nous sommes à ce même point, que pouvons-nous attendre de nous-mêmes ? Je suppose que tout et rien en même temps. C’est la magie de perdre l’explicite pour atteindre le sincère.

A découvrir aussi