Arrêtez de vous plaindre !

30 juin 2015 dans Psychologie 2 Partagés

S’il existe une solution à ton problème, pourquoi te plains-tu ? S’il n’en a pas, pourquoi te plains-tu ?

(Proverbe oriental)

La vie nous réserve des moments difficiles, dans lesquels nous avons besoin de nous libérer, de nous confier à un ami proche ou à un membre de notre famille à qui nous faisons entièrement confiance. Cependant, parfois, il semblerait que se plaindre soit notre passe-temps favori.

Nous nous plaignons parce qu’il fait froid, mais aussi parce qu’il fait chaud, pour ceci, pour cela, à tel point que se plaindre devient même une habitude, comme une marque personnelle ancrée dans notre existence et qui nous accompagne dans notre quotidien.

Se plaindre en permanence, c’est simple. Cependant, assumer ses responsabilités, c’est plus compliqué.

C’est à dire que si le problème a une solution, faîtes tout simplement ce qu’il y a à faire; s’il n’en a pas, laissez couler (comme le dit le proverbe oriental) ! Il ne sert à rien de perdre de l’énergie dans quelque chose d’inutile qui échappe à notre contrôle.

Bien que nous pensions souvent le contraire, lorsque nous avançons, léger, uniquement muni de l’indispensable, il est bien plus facile d’être heureux ! De plus, notre bonheur va influer de manière positive sur les personnes qui nous entourent.

En se plaignant, nous nous positionnons en victime. Et plus nous alimentons cette plainte, plus nous assumons ce rôle, car nous nous figeons face au problème et ne résolvons absolument rien. Cela nous empêche de connaître et de développer au maximum notre potentiel.

queja-420x258

Pourquoi nous plaignons-nous ?

En général, nous nous plaignons parce que nous souffrons et que nous pensons qu’il n’existe aucune solution à nos problèmes.

Par exemple, nous ne sommes pas satisfait de notre apparence physique, nous n’avons pas décroché cet emploi que nous voulions tant, nous n’avons pas la voiture de nos rêves alors que le voisin l’a, nous n’avons pas autant d’argent que nous le voudrions, etc.

Cependant, si nous souhaitons réellement changer ces situations, la première chose à faire est d’arrêter de réfléchir autant, et d’agir plus.

Parfois, dans le fond, la plupart des choses que nous voudrions avoir ne satisfont même pas ce besoin que l’on ressent.

Dans ce cas, ne serait-il pas intéressant de se demander : quels sont mes véritables besoins ? Parmi tout ce que j’ai acheté l’année dernière, combien de fois ai-je cru qu’une chose était indispensable alors qu’elle ne l’était finalement pas ?

Peut être que ces objets finiront comme élément de décoration, ou qu’ils seront délaissés dans un coin de la maison, sous la poussière. Ainsi, lorsque vous répondez à ces questions, vous devez le faire consciencieusement.

De quoi ai-je réellement besoin ? À quoi ça sert de se plaindre ? Posez-vous la question et réléchissez-y.

Commencez dès à présent !

Peut être que ce que vous voulez, en réalité, ce n’est pas l’objet, mais plutôt la sensation de bien-être qui est associée à cet achat.

Peut-être que cette chose dont vous rêvez tant est difficile à obtenir, mais ne vous découragez pas. Il n’est pas impossible d’atteindre cet objectif, il faut juste procéder par étapes et avancer petit à petit pour enfin franchir la ligne d’arrivée.

Par exemple, vous êtes frustré de ne pas pouvoir réaliser ce voyage à travers le pays, mais peut-être que vous pourriez déjà vous contenter de visiter quelques villes pour le moment.

Ayez la certitude, qu’ainsi, vous commencerez à résoudre le problème à l’origine de votre plainte et que vous transformerez votre énergie en quelque chose de positif, qui vous fera vous sentir bien mieux. Vous n’aurez même plus l’idée de vous plaindre !

Arrêtez de vous faire des reproches et donnez-vous une chance. Commencez dès à présent pendant deux semaines et les résultats vous surprendront.

Personne n’a dit que c’était facile, mais ce sera bien mieux pour vous. Alors, c’est parti !

A découvrir aussi