Apprendre à s’aimer : 5 recommandations

11 mars 2018 dans Estime de soi 357 Partagés
femme avec fleurs

Apprendre à s’aimer est d’une importance vitale pour notre santé émotionnelle. Si être positif avec les autres comporte une série d’avantages importants, l’être avec soi-même est fondamental. En fin de compte, c’est avec nous-même que nous allons passer le reste de notre vie.

S’aimer et se valoriser, c’est-à-dire pratiquer l’amour propre, revient à exercer un égoïsme sain à partir duquel nous nous plaçons en priorité et nous traitons bien. Nous devons être reconnaissant envers la personne que nous sommes et accepter nos qualités et défauts.

Par ailleurs, ce n’est que lorsque nous apprendrons à nous aimer et à nous nourrir comme si nous étions nos propres enfants  que nous pourrons offrir de l’amour aux autres. Si nous nous sous-estimons, nous ne pourrons jamais développer un sentiment d’auto-confiance et notre auto-estime restera en-dessous de zéro. Nous aimer est une priorité.

“Si je ne suis pas là pour moi, qui sera là pour moi? Mais si je ne suis là que pour moi, qui suis-je ?”

-R. Tagore-

Beaucoup de personnes pensent qu’elles ne s’aiment pas. Cela n’est pas totalement vrai. Nous nous aimons car le contraire est impossible, le récepteur et l’émetteur de ce désir étant la même personne. Cependant, il existe des personnes qui continuent à croire qu’elles ne s’aiment pas. En réalité, elles veulent dire qu’il y a certaines parties de leur être ou de leur personnalité qu’elles n’aiment pas.

Nous pouvons aussi avoir l’impression que nous ne nous aimons pas quand nous regrettons ou avons honte d’avoir fait, dit ou pensé quelque chose. Il est normal que cela nous arrive, nous ne sommes pas parfaits. Nous avons tous des imperfections et nous devons apprendre à vivre avec. Mais ce n’est pas une raison pour cesser de nous aimer et de nous valoriser.

coeur en papier

Caractéristiques des personnes avec une faible estime d’elles-mêmes

La faible estime de soi a très mauvaise presse. On a affirmé qu’elle pouvait aboutir à de nombreux problèmes psychologiques. En fait, elle est associée à des problèmes de dépendance, à un besoin d’approbation excessif et à des troubles comme l’anxiété et la dépression.

Les personnes avec une faible estime d’elles-mêmes en plus de ne pas bien se traiter, ont tendance à rabaisser et dénigrer les autres. En d’autres termes, elles projettent leurs propres sentiments sur eux. Elles présentent aussi d’autres caractéristiques :

  • Rechercher en permanence l’approbation des autres
  • Vouloir contrôler les autres
  • Être exploitées par leur conjoint, leurs collègues, leurs amis
  • Créer des relations de dépendance avec des personnes, des institutions, des causes ou des substances
  • Avoir des pensées biaisées
  • Avoir des sentiments d’auto-insatisfaction, de haine de soi, de dégoût et de mépris

Comme nous le voyons, une faible estime de soi implique une série de problèmes supplémentaires comme avoir des problèmes interpersonnels, professionnels ou dans n’importe quel autre domaine.

Une faible estime de soi peut être la cause de certains troubles psychologiques

Apprendre à s’aimer est un facteur de protection face aux maladies mentales. En fait, une faible estime de soi agit comme un facteur facilitant la dépressin, l’anxiété, les troubles alimentaires et les troubles de l’image corporelle.

Chez les personnes âgées, l’auto-estime faible est associée à une moins bonne santé, à un plus grand handicap, à une anxiété plus prononcée, à une dépression, à une somatisation et à des douleurs. Une faible estime de soi peut aussi être un facteur de risque de suicide. Malgré tout, dans chaque cas, il s’agit d’un des nombreux facteurs qui interagissent avec d’autres. C’est-à-dire que la faible estime personnelle, en soi, n’est pas responsable d’un trouble alimentaire (pour ne prendre qu’un exemple).

femme triste

5 recommandations pour apprendre à s’aimer

Apprendre à s’aimer est intimement lié au concept d’estime de soi. Pour l’améliorer, nous pouvons employer une série de stratégies. Les voici :

Parler de manière positive

La façon dont nous parlons a des conséquences. Si nous nous critiquons et culpabilisons constamment, nous nous sentirons mal. En revanche, si nous nous traitons avec respect et faisons attention à notre langage, nous éviterons tout mal-être.

Vivre comme des juges rigides nous empêche de grandir et d’avancer. Il est important d’apprendre à percevoir nos aspects positifs et d’en être reconnaissant, ainsi que d’accepter nos défauts. Prétendre les changer et être parfaits revient à prétendre ne pas être humains. En fait, le changement n’est possible que si nous les acceptons.

“Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, le courage de changer les choses que je peux, et la sagesse d’en connaître la différence.”

-Prière de la sérénité-

Prendre soin de son corps et de son âme

Le binôme corps-âme ne peut pas être brisé. Ce qui est bon pour l’un est bon pour l’autre. Cela veut dire que si nous cherchons à prendre soin de nous sur les plans physique et spirituel, nous misons sur nous.

Une alimentation équilibrée, un sommeil réparateur, la pratique d’un sport chaque semaine, l’écoute d’une musique agréable, une marche dans un paysage naturel, un dîner aux chandelles pendant que nous conversons avec quelqu’un d’important pour nous sont quelques-uns des moyens qui nous permettent de nous sentir mieux. Des activités et des habitudes qui impliquent le soin du binôme corps-âme.

Apprendre de nos erreurs au lieu de nous punir

Une fois que nous avons commis une erreur, il ne sert à rien de chercher une punition. Nous commettons tous des erreurs et nous devons les accepter en tant que partie de nos vies. Ne pas les commettre est une bonne chose, mais prétendre n’en commettre aucune est impossible.

Derrière chaque erreur, il y a un apprentissage, une opportunité pour apprendre à faire les choses d’une autre manière. Il vaut mieux nous concentrer sur ces dernières que nous punir.

Apprendre à s’aimer implique apprendre de ses erreurs et à extraire l’enseignement qui se cache dans chacune d’elles.
Partager

café qui sourit

Oublier les messages contradictoires

Un double message contradictoire est à la fois un compliment et une critique. C’est très commun chez les personnes avec une faible estime de soi. Par exemple, un message contradictoire pourrait être “tu as bien fait le travail mais c’est normal, avec tout le temps que tu as mis…”.

Débarrassons-nous de ces doubles messages, échangeons-les contre des compliments pleins de gratitude et mettons de côté les critiques. Par exemple, “Je suis content du travail que j’ai fait”.

Miser sur des lieux, des relations et des activités nourricières

Les lieux nourriciers sont ceux où nous récupérons notre sérénité et notre joie de vivre. Ce peut être une montagne, la mer, un parc… Si nous restons à la maisons, veillons bien à nous entourer de choses utiles et agréables. Nous pouvons même la réordonner si nous en avons besoin: cela nous servira, d’une certaine façon, à réordonner notre vie.

Les personnes nourricières sont celles dont la présence et la compagnie nous remplissent de paix et de vigueur. Lions-nous à des personnes avec qui nous sommes à l’aise et évitons les relations toxiques.

Par ailleurs, les activités nourricières sont des activités plaisantes qui nous donnent la force nécessaire pour faire face au stress de la vie quotidienne. Lire un bon livre, regarder un film, faire du sport ou simplement se reposer constituent de bons exemples.

Comme nous le voyons, apprendre à s’aimer est fondamental. Comme toutes les facultés, cela exige un dévouement. Miser sur nous-mêmes, prendre soin de nous et nous valoriser est essentiel pour veiller sur notre santé émotionnelle, en plus de constituer un ressort pour construire une vie heureuse et emplie de bien-être.

A découvrir aussi