Que peut vous apporter votre enfant intérieur ?

· 22 mai 2015

L’enfant intérieur est constitué des sentiments qui perdurent de nos expériences vécues dans l’enfance. Ce sont les leçons que nous avons tirées comme enfant et dont nous ne pouvons pas nous défaire, les désirs que nous avions enfant et qui perdurent au fond de nous.

Pourquoi est-il si important de le connaître ?

De bon sentiments amènent de bonnes habitudes, nécessaires à la réussite en tant qu’adulte, mais des sentiments négatifs peuvent se révéler destructeurs et interférer dans notre vie adulte.

Travailler main dans la main avec notre enfant intérieur peut nous aider à identifier les causes de ces schémas négatifs, comprendre ce qui s’est passé et guérir de ces vieilles blessures qui continuent à nous faire souffrir.

Forger un enfant intérieur sain, avec notre personnalité d’adulte nous permet d’atteindre un certain équilibre émotionnel et avec lui, la paix intérieure.

Comment savoir si notre enfant intérieur est blessé ?

Nous avons presque tous vécu, dans notre enfance, un événement qui a marqué au fer rouge notre manière de penser et d’agir. Comme le dit Thérése J. Borchard dans son article 6 Steps to Help Heal Your Inner Child (6 étapes pour aider votre enfant intérieur à guérir) « il est fort probable que nos parents aient eux aussi été des enfants meurtris. »

On peut dire la même chose de nos professeurs, de nos grands-parents, de nos oncles et tantes, et des autres adultes qui ont pu participer à notre éducation.

Cependant, l’objectif de guérir votre enfant intérieur n’est pas de désigner des coupables, mais d’accepter ce qui a pu se passer et prendre le contrôle de ce qui affecte notre vie au jour d’aujourd’hui.

Les conséquences  de la répression de notre enfant intérieur

Voici quelques unes des conséquences que peut engendrer l’indifférence face à votre enfant intérieur : ne pas réussir à vous détendre, ni gérer votre stress,  vous prendre un peut trop au sérieux, ressentir de la culpabilité de n’être pas assez bien, avoir tendance à vous isoler, etc.

Ces habitudes sont le produit de croyances irrationelles de notre enfant intérieur, comme par exemple « je ne serais jamais assez important pour que papa arrête de boire ». Une fois que vous identifiez ces croyances, vous pouvez les remplacer avec des vérités réalistes : « papa a pris de mauvaises décisions, mais aujourd’hui, moi je peux les éviter ».

Revivre la douleur que produisent certains de ces souvenirs est un processus déchirant. En tant qu’enfant nous nous sentions responsables pour tout ce qui ce passait dans notre foyer et nous étions incapables de comprendre que peut-être que les problèmes de nos parents n’avaient aucun lien avec notre personne.

C’est seulement en nous rendons compte que nous étions simplement des enfants, et que nous ne pouvions rien faire à cette époque pour changer les choses, que nous pouvons réussir à nous libérer de cette culpabilité mal placée que le traumatisme a laissé et commencer, enfin, à cultiver notre amour propre.

Bien qu’il puisse être difficile de faire face à vos vieilles blessures du passé, ne fuyez pas, cela vaut la peine de les affronter.

Un enfant intérieur en pleine santé

Après avoir consolé et guérit votre enfant intérieur, celui-ci deviendra un être innocent, curieux, simple, joueur et joyeux, qui peut se révéler un vrai allié pour profiter de la vie et développer votre créativité.

Une fois que votre enfant intérieur est guérit, vous pouvez pleinement assumer le rôle de père/mère à son encontre. Comme le fait un(e) père/mère aimant et bien attentionné, vous pouvez concéder certaines envies de jouer à votre enfant intérieur, passer toute une après-midi à rire et à passer du bon temps.

Si les vieilles mauvaises pensées de votre enfant intérieur refont surface, réaffirmez la valeur de cet enfant pour les tranquiliser.

 

Crédits photo : Ben Raynal