Amusons-nous à imaginer que nous n’avons pas de date limite

24 février 2018 dans Développement personnel 108 Partagés

Nous allons nous amuser à imaginer que nous n’avons pas de date limite, à penser que tout ce qui se passe aujourd’hui peut s’arrêter ou non au contraire. Nous allons nous amuser à tout donner sans se soucier de ce qui arrivera ensuite. Fermez les yeux, concentrez vous et connectez vous avec l’enfant qui est en vous. C’est parti ?

Imaginons le fait qu’il n’y ait pas de fin,  nous sommes immergés dans l’infini et pour cela, nous pouvons regarder vers l’horizon le plus lointain. Sans date limite, nos peurs se dissipent, il est plus facile de nous lancer et de parier sur ce qui un jour nous a fait rêver. Nous voyons uniquement la lumière de tout le positif qui va venir.

Imaginons également que nous soyons capables de donner le meilleur de nous, non pas par peur que tout se termine, mais car nous aimons et profitons réellement. Dans le travail, dans notre temps libre, avec notre famille, nos amis et lorsque nous sommes avec les deux en même temps. Aimons comme s’il n’y avait pas de lendemain, chantons comme si la chanson était éternelle et dansons comme si la danse ne finissait jamais et comme si nous ne vieillissions jamais.

Amusons-nous à imaginer que la date limite n’est pas écrite, qu’il n’y a pas d’expiration. Laissons l’enfant qui croit et l’adulte qui fait être une seule et même personne. Imaginons sans limites, sans restriction, sans penser au moment où tout finira, pensons uniquement à la manière dont se passent les choses dans le présent. Amusons-nous sans marquer de fin.

femme au bord de la mer laissant s'envoler un voile

La date limite se marque seule

Nous ne pouvons pas commencer quelque chose en craignant sa fin, et même en le sachant nous devrions toujours prendre le risque. L’important n’est pas ce qui se produira, mais la manière dont les choses se produiront, et nous l’oublions dans la majorité des cas. Prenons des risques comme s’il n’y avait pas de date limite, car le comment de l’histoire peut changer le quoi de ce qui se produira à la fin.

La vie donne des milliers de virages et chaque jour des choses merveilleuses se produisent qui changent tous les plans que nous avions. Ne cessons pas d’essayer des choses car nous croyons connaître ce qu’il va se passer. Laissons-nous envahir par l’incertitude et prenons des risques comme si nous savions que tout allait se terminer, comme si la magie pouvait permettre au chemin de dessiner de nouvelles routes.

Parfois, la date limite se marque toute seule mais n’oublions pas que chaque décision, indépendamment de l’importance qu’elle a, fixe une nouvelle direction. Dessinons de nouveaux débuts et laissons les choses se produire, laissons-nous aller afin de profiter de chaque moment et ainsi de pouvoir donner le meilleur de nous-mêmes. Car le présent est l’unique chose que nous avons entre les mains.

deux personnes dans un champ de fleurs

La péremption appartient au produit, non pas à la vie

Nous dépérissons lorsque nous mourons de l’intérieur, non pas lorsque nous cessons de respirer. Nous marquons notre date limite lorsque nous faisons en sorte que chaque jour soit identique au précédent, lorsque nous anticipons tout ce qu’il va se passer et que nous ne laissons pas de place à la surprise. Nous dépérissons lorsque nous ne savons pas apprécier les nuances précieuses du quotidien.

La magie du jeu est celle-ci : nous savons comment les choses commencent et les règles que nous avons, mais nous ne sommes pas capables d’imaginer comment les choses vont se terminer, car tout se déroule pendant la partie. On peut reculer, on peut perdre, mais s’avouer vaincu n’est pas l’une des meilleures options.

Pour tout cela, je vous défie de jouer, de commencer quelque chose sans en connaître la fin, et que si à un moment donné nous devenons conscients de la fin, nous ne nous laissions pas mener vers celle-ci. Je vous défie de dessiner chaque jour quelque chose de nouveau, quelque chose que vous ne connaissez pas afin d’admirer ce qui se produit. Je vous défie de vous laisser aller, de changer vos plans et de commencer chaque journée sans savoir comment elle finira.

Amusons-nous à penser que nous n’avons pas date limite, à aimer comme si chaque jour était mieux que le précédent, à profiter comme si c’était la première fois, à donner le meilleur…

A découvrir aussi