Amour sans sexe? Sexe sans amour?

15 janvier 2016 dans Curiosités 0 Partagés

“Le sexe sans amour est une expérience vide. Oui, mais parmi les expériences vides, c’est l’une des meilleures !”

La sexualité est l’un des thèmes autour duquel se tissent tout type d’hypothèses, de conjectures et de réflexions. Et il y a toujours quelque chose à dire sur le sujet.

Certains tentent de la comprendre depuis le monde énigmatique des neurotransmetteurs. D’autres veulent la déchiffrer grâce aux réseaux complexes de la culture ou la simplifier en faisant appel aux déterminations de l’instinct.

Ce qui est sûr, c’est que sur le thème de la sexualité, personne n’a le dernier mot.

Il existe autant de façons de profiter ou de souffrir de la sexualité qu’il y a de personnes sur Terre.

L’une des plus grandes sources d’inquiétude est la relation entre le sexe et l’amour et vice-versa.

Jusqu’à quel point l’amour d’un couple peut-il subsister sans sexe ? Et jusqu’à quel point une relation sexuelle peut ne pas engendrer de sentiments amoureux ?

L’amour sans sexe

amour-sans-sexe

On l’appelle « amour platonique« , « amour courtois » ou même parfois « amour mensonger ». La question est la suivante : pouvons-nous parler de véritable amour au sein d’un couple s’il n’y a pas de rapports sexuels ?

Pour répondre à cette question, revenons tout d’abord sur un fait que l’on oublie parfois : la sexualité n’est pas la même chose que la génitalité.

Cette affirmation peut paraître incompréhensible, surtout pour les hommes ou les femmes « trop masculines ». En effet, ces derniers ne conçoivent pas une sexualité qui irait plus loin que les parties génitales.

Face à eux, la majorité des femmes et une bonne partie des hommes sont conscients que la sexualité comprend toute une constellation d’expériences sensorielles.

Un baiser ou un câlin sont une expression de sexualité, pas seulement un « préambule ». Les mains, la voix, les caresses sont des formes de rapprochement sexuel au sein d’un couple.

Mais revenons à la question principale : peut-il y avoir de l’amour sans sexe ? Indiscutablement, la réponse est OUI.

En matière de sexualité il n’y a pas de normes fixes ou inamovibles. Aucune norme ne devrait être considérée comme acquise.

Une étude menée par le professeur Anthony Bogaert de l’Université d’Ottawa, a révélé que chez certains couples qui vivaient ensemble depuis plusieurs années mais qui n’avaient plus de rapports sexuels, l’amour ressenti était encore plus fort.

Ces personnes ne veulent pas quitter leur moitié, car leur relation est stable et gratifiante, même si elles ne les désirent plus.

De son côté, le psychanalyste Óscar Menassa affirme que le désir et l’amour ne coïncident que peu de fois. D’après lui, ce n’est pas non plus une histoire de durée.

Enfin, le psychanalyste affirme que de nombreux patients à lui se considèrent comme « assexués ».

Le sexe sans amour

De nos jours, le « sexe sans amour » est quasiment devenu un mandat. La majorité des personnes pensent que l’idée d’aimer dès le premier rapport sexuel est en réalité « cucul ».

L’idée que le sexe est plaisir et que l’amour est engagement a fait son chemin, provoquant donc quelques problèmes.

Pour certains, il est évident qu’un rapport sexuel peut « ne rien signifier » en termes affectifs, pour ne pas qu’il y ait de confusions.

Si l’un des deux réclame « plus » ou qu’il ressent « quelque chose de plus fort » après un rapport sexuel apparement ponctuel, on se pose des questions.

Ces personnes pensent que le rapport sexuel est une sorte de « test de qualité ». Si tout se passe bien, cela peut aboutir à une relation un peu plus évoluée. Sinon, tant pis.

Un rapport sexuel sans amour est-il donc possible ? Revenons tout d’abord à la définition de la sexualité.

Si l’on comprend la sexualité comme la génitalité, la réponse est définitivement OUI. En revanche, si pour vous le concept est plus large, la réponse est NON.

amour et sexe

L’amour, les nombreuses réalités

Il est important de clarifier ce point : le mot « amour » peut définir de nombreuses réalités. Vivre ce sentiment dépend donc de la personne.

Certains agissent comme si l’amour était un grand lac gelé et trempent à peine le bout des doigts. D’autres, en revanche, plongent sans réfléchir au froid qui les attend.

Si nous adoptons le point de vue de la santé mentale, le sexe avec amour est clairement beaucoup plus gratifiant et sain.

Cependant, cela ne signifie pas que le sexe sans amour soit une expérience négative. Dans certaines circonstances, c’est une façon totalement légitime de s’accrocher à la vie.

Dans tous les cas, chaque personne doit trouver la manière qui lui convient le mieux de profiter de sa sexualité.

Ce qui est considéré comme « normal » ne reflète que des statistiques. Chacun est libre de savoir si sa façon de vivre sa sexualité est gratifiante ou nocive.

Si cela est gratifiant pour vous, peu importe ce que vous faîtes ou ne faîtes pas, ça en vaut la peine.

Cependant, si cela est nocif, il serait peut-être mieux de réfléchir et de se poser les bonnes questions…

Image publiée avec l’aimable autorisation de Juan Felipe Rubio

A découvrir aussi