Suivez votre instinct et vos intuitions!

· 30 novembre 2015

« Ayez le courage de faire ce que vous dictent votre coeur et votre intuition. Eux savent déjà, d’une certaine façon, ce que vous voulez vraiment devenir. »

-Steve Jobs-


L’intuition, qu’est-ce que c’est ?

On peut définir l’intuition de différentes manières : capacité de comprendre des choses à l’instant T sans qu’il y ait besoin d’avoir recours à la logique, capacité de prendre des décisions rapides de façon inconsciente, etc.

Chaque jour, tout au long de notre vie, on prend continuellement des décisions. Jusqu’à il y a 10 ans, la psychologie sociale soutenait que la prise de décisions devait se réaliser de façon consciente et logique.

C’est pourquoi, on nous proposait d’élaborer de longues listes où on devait énumérer les « pour » et les « contre » de chaque décision, de façon à ce que l’on puisse opter pour la meilleure d’entre elles.

Aujourd’hui, on sait que les décisions prises de façon instinctive sont tout à fait valides, encore plus que celles prises en fonction de la logique et de la raison.

Tout au long de la journée, on prend des décisions de façon instinctive et rapide, sans passer par des processus logiques ou mathématiques complexes afin de faire nos choix. On prend un chemin plutôt qu’un autre, on achète un magazine plutôt qu’un autre, etc.

Si on devait analyser rationnellement toutes les décisions que l’on prend tout au long de la journée, on n’arriverait jamais à temps nulle part, et on mettrait des heures à prendre une décision.

L’intuition est un sentiment ou une sensation s’établissant très rapidement dans l’esprit. On n’en connaît pas les raisons, mais elle nous pousse à décider et à agir. Par conséquent, l’intuition se traduit généralement par des émotions et des sensations physiques.

Si on veut prendre une décision, le plus judicieux est de se centrer sur ce que l’on ressent, sur l’impact physique que peut avoir sur nous telle ou telle décision.

Vous vous sentez bien ? Gêné ? Heureux ? Lorsque que vous pensez à toutes les décisions que vous pourriez prendre, que ressentez-vous ?

Parfois, le mieux est d’ignorer une partie des informations dont on dispose pour prendre notre décision, et d’avoir recours à peu d’informations afin d’être plus rapide, et donc de prendre des décisions efficaces.

Daniel Kahneman, prix Nobel d’économie, affirme dans son livre intitulé  Penser rapidement, penser lentement, que l’on a deux voies de pensée :

– Le système 1, correspondant à la pensée rapide, intuitive et émotionnelle.

– Le système 2, plus lent, nécessitant plus d’efforts, et étant plus rationnel et logique.

Le premier système permet de prendre des décisions rapides, et le deuxième des décisions conscientes, mais souvent, on ne sait pas lequel des deux systèmes on a utilisé pour prendre une décision.

shutterstock_143640784

Comment décide-t-on ?

 


« On prouve par le biais de la logique, mais on découvre par le biais de l’intuition »

-Henri Poincaré-


 

Pour prendre les bonnes décisions, rien ne sert d’accorder de l’importance à un grand nombre d’options. Il s’agit plutôt de choisir ce dont on a vraiment besoin.

Nos choix sont liés à toute une série de processus et de règles générales que notre cerveau a intégré. On doit simplement choisir la règle qui correspond le mieux à chaque moment.

Par exemple, si on se fie à la façon dont on tombe amoureux et si on y pense de façon rationnelle, on devrait établir une liste avec toutes les options, c’est-à-dire, détailler chaque femme et chaque homme, les pour et les contre pour chaque cas et calculer la probabilité qu’il y a pour que se produise ce que l’on veut.

Comme le disait Freud, « Quand on prend de petites décisions, il est toujours avantageux d’analyser les pour et les contre. Cependant, en ce qui concerne les sujets essentiels, tels que le choix du partenaire ou de l’emploi, la décision doit venir de l’inconscient, d’un lieu retiré enfoui au plus profond de nous-même. Pour prendre les décisions vraiment importantes de nos vies, on doit laisser gouverner les profonds besoins de notre nature. »

La réalité, c’est qu’on tombe amoureux en se basant sur notre instinct, sur notre intuition.

 


« En mer comme en amour, généralement, il est préférable

d’écouter un pressentiment plutôt que d’obéir à une bibliothèque »

-John R. Hale-


 

A d’autres occasions, selon le psychologue Gerd Gigerenzer, on prend des décisions en se basant sur ce que l’on sait. Par exemple, on choisit d’acheter un livre car on nous l’a conseillé.

L’intelligence intuitive

Par conséquent, en se basant sur ce qui a été évoqué précédemment, on peut dire que l’on dispose d’une intelligence intuitive.

Ce terme a été utilisé par le sociologue canadien Malcolm Gladwell, qui soutient que l’on a la capacité de déterminer en peu de temps ce qui est le plus important pour nous. Cette capacité, c’est l’intelligence intuitive.

shutterstock_246749137

De nos jours, le problème, c’est que l’on reçoit trop d’informations, et ces dernières nous empêchent de prendre rapidement une décision, puisque l’on considère qu’il est préférable de ne disposer que de peu d’options pour prendre les décisions les plus judicieuses et efficaces possible.

En réalité, il ne s’agit pas de raisonner, mais d’écouter notre subconscient et nos émotions.

L’intelligence intuitive a une série de freins, comme l’excès d’informations, le stress ou les préjugés.

On devrait surmonter tous ces freins pour pouvoir développer adéquatement notre intelligence intuitive, de façon à ce que l’on soit capable de prendre des décisions rapidement, avec une plus grande efficacité et en se basant sur moins d’informations.

 


« L’intuition, c’est une faculté spirituelle ; elle n’explique pas,

elle montre simplement le chemin. »

-Florence Scovel-