Admiration et amour, quelle est la différence ?

5 juin 2018 dans Couple 0 Partagés
admiration et amour

La frontière distinguant admiration et amour est très subtile. Si subtile qu’il n’est pas rare de confondre les deux sentiments. Il en est ainsi car ces sentiments impliquent une dynamique complexe. Nous pouvons admirer sans aimer avec le cœur, mais nous ne pouvons pas aimer sans qu’il existe en même temps une part d’admiration.

Le sujet devient encore plus compliquée si nous songeons au fait que tomber amoureux génère une certaine idéalisation de l’être aimé. Lors de cette première phase de la relation, l’admiration et l’amour sont presque identiques. L’un commence à prendre le pas sur l’autre au fil du temps. Tout se décide finalement à travers l’esprit et le cœur.

La beauté physique, par exemple, est quelque chose qui peut susciter admiration et désir. Ces sentiments peuvent être très intenses. Tellement, que nous confondons parfois cet ensemble avec l’amour. Il en va de même pour d’autres vertus circonstancielles telles que la renommée ou le pouvoir. Elles génèrent tellement d’admiration qu’elles finissent parfois par se mélanger avec l’amour.

Admiration et amour, ensembles et séparéments

D’une manière ou d’une autre, l’admiration est toujours présente lorsque l’amour existe. Dans ce cas, amour et admiration vont de pair. Il en n’est cependant pas de même lorsque les termes sont inversés. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’il y a de l’admiration que l’amour est forcément présent .

admiration et amour

L’idéalisation consiste à attribuer à l’autre des vertus qu’il n’a pas ou d’exagérer celles qu’il possède. Cela arrive fréquemment au début de la relation. Les membres du couple ne se connaissent pas suffisamment, mais se regardent à travers un filtre : le désir que l’autre soit quelqu’un de merveilleux. Il existe alors admiration et amour, mais tous deux ont de faibles bases. En effet, une bonne partie de cet amour correspond à des attentes et des fantasmes.

Admiration et estime de soi

Il est habituel pour les personnes ayant des problèmes d’estime de soi idéalisent l’amour et « tombent amoureuses » de ceux qu’elles considèrent comme étant au-dessus de la moyenne. Le supposé sentiment d’amour est donc inspiré par la supposée admiration. Elles cherchent en réalité à retrouver cet amour propre qui leur fait défaut à travers l’approbation et affection de quelqu’un à qui elles attribuent ce pouvoir.

Il existe également dans notre culture certains stéréotypes de ce qui est admirable ou non. En termes « commerciaux », quelqu’un d’admirable est celui qui correspond au client idéal du marché. Celui qui respecte les paramètres établis par ce dernier. Beau, athlétique, avec une capacité de consommation et très auto-déterminé.

Par conséquent, de nombreuses personnes avides d’acceptation chercheront ces stéréotypes pour déposer sur eux leurs apparentes, affections. Il s’agit d’une manière de se sentir inclus et de conjurer le spectre du rejet. Il n’y a néanmoins ici ni admiration ni amour. Seulement un rejet dur et fort envers soi-même.

admiration et amour

Une admiration saine et un amour sain

Le véritable amour se concentre davantage sur le don de soi pour le bien de l’autre que sur le fait d’éveiller l’amour de l’autre. Ce n’est pas un « sentiment d’aveuglant ». Il ne naît non plus pas du jour au lendemain. Le véritable amour suppose la connaissance, l’acceptation et, bien sûr, l’admiration du conjoint. Il s’agit ici d’une admiration qui naît de la connaissance et de la reconnaissance.

Admiration et amour vont de pair lorsque nous parvenons à approfondir la relation avec l’autre et découvrons les multiples vertus de ce dernier. Vertus qui ne seraient pas appréciées à première vue. Il existe une disposition positive pour ces découvertes. Il n’existe aucun intérêt à utiliser ces vertus.

En revanche, l’admiration sans amour est le fruit de la réflexion. Cela implique la reconnaissance des vertus, des capacités ou des qualités considérées comme valables. Un artiste est admiré pour son talent. Un leader pour sa ténacité, un enseignant pour ses connaissances. Rien de cela n’implique de l’amour au sens romantique du terme. Nous pouvons donc admirer sans aimer, mais pas le contraire.


A découvrir aussi