L’acceptation inconditionnelle, ou comment ne pas vouloir changer l’autre à tout prix ?

22 mars 2017 dans Emotions 335 Partagés

Vous avez sûrement déjà senti que votre valeur en tant que personne dépendait des attentes des autres. Cela génère une sensation désagréable, que rationnellement vous n’acceptez peut-être pas, mais que vous ne pouvez éviter de ressentir. D’autre part, “celui/celle qui commande” souhaite provoquer cette sensation chez nous car il comprend que c’est une manière de s’assurer de notre obéissance. D’une certaine manière, quand des conditions d’acceptation apparaissent, celle-ci cesse d’être inconditionnelle.

“Si tu fais ce que je veux que tu fasses, tu es un-e bon-ne fils/fille”. “Si tu fais ce cursus, je me sentirai très fier-ère de toi”. “Essaie de ne pas me décevoir en ne faisant pas ce que je veux pour toi !”. “Tu dois être le-a rigolo-te et celui/celle qui fait des blagues dans ton groupe d’ami-e-s pour qu’iels aiment être avec toi !”. L’acceptation inconditionnelle implique d’aimer quelqu’un pour qui il est, avec sa manière d’être dans le monde, sans vouloir le modeler à sa guise.

Cela ne veut pas dire que nous devons cesser d’être sincère avec cette personne ou que nous devons cesser de lui indiquer ce qui nous paraît bien pour elle. Il y une différence entre la sincérité et le chantage émotionnel, qui a pour fin de manipuler l’autre.

Obéir aux ordres extérieurs nous éloigne de l’acceptation de nous-même

À première vue, ils semblent être des messages inoffensifs qui n’ont pas tellement de pouvoir sur notre vie quotidienne. Mais que se passe-t-il si l’on obéit aveuglement à chacun de ces messages ? Devenir ce que les autres veulent que l’on soit signifie être “vendu aux autres”. À ses parents, à ses ami-e-s, à son conjoint… Tout le monde, inévitablement, d’une manière plus ou moins forte et dissimulée, nous demanderont d’être ce qu’iels veulent que nous soyons.

Logiquement, il en va de notre responsabilité d’accepter ou pas ces messages comme des ordres inébranlables. Nous pouvons donc poser nos propres limites de manière saine et assertive. “Je ne serai pas qui tu veux que je sois, mais je veux continuer à être ton ami-e. Si tu m’acceptes tel-le que je suis, c’est génial, sinon, je devrais reprendre ma route et m’éloigner de toi.” Cette demande qui semble si simple à formuler est un acte de courage énorme envers nous-même et envers la personne à laquelle nous voulons le montrer.

L’acceptation inconditionnelle est un exercice d’amour envers les autres

Recommencer à zéro notre relation avec l’autre, à partir de l’acceptation inconditionnelle, est un exercice de respect envers la valeur intrinsèque de l’être humain. Être immergé-e dans une relation dont la prospérité dépend du fait de réaliser ou pas ce que l’autre demande peut être épuisant et très frustrant. Bien sûr, nous ne parlons pas d’accepter de manière inconditionnelle des comportements qui abîment notre santé émotionnelle et physique. Le respect est une condition de base pour toute relation.

Si vous êtes quelqu’un de très sensible et que vous avez un-e ami-e qui est plus rationnel-le, vous traversez sûrement des moments où vous sentez qu’iel ne vous comprend pas, ou qu’iel ne se met pas assez à votre place, et cela vous frustre sûrement de plus en plus, car iel est ainsi. Iel pourra changer avec le temps, ou pas, mais cela ne dépend pas de vous.

Dans ces cas, le plus sain passe par le fait d’accepter que cet-te ami-e est différent-e de nous et que souvent, iel ne pourra pas nous donner ce dont nous avons besoin. Mais en échange, iel pourra nous donner des choses qui alimentent cette amitié. Peut-être, même s’iel n’est pas assez sensible pour nous comprendre, qu’iel fait partie des personnes sur lesquelles nous pourrons toujours compter.

“Mon Dieu,
Donnez-moi la sérénité
D’accepter
Les choses que je ne peux changer,
Le courage
De changer les choses que je peux,
Et la sagesse
D’en connaître la différence.”

-Saint François d’Assise-

Accepter un être aimé sans conditions, c’est aimer son essence sans désirer la modifier à tout prix. C’est porter un regard bienveillant et gentil sur ce qui ne nous plaît pas tellement chez lui. Accepter sans conditions n’implique pas de s’obliger à aimer ses particularités, car nous avons le droit de ne pas apprécier certaines choses chez les autres. Mais par contre, nous devons les respecter et les comprendre comme partie d’un tout, plus ou moins logique, qui représente l’autre.

S’exercer à l’acceptation inconditionnelle commence par la pratique avec soi-même

Cet exercice, qui consiste à accepter l’autre sans conditions, doit tout d’abord être réalisé avec soi-même. Ce n’est pas exiger de l’autre qu’iel soit exigeant-e ou perfectionniste juste parce que l’on l’est. S’accepter tel-le que nous sommes, ce n’est pas se conformer aux autres, ni s’accepter comme une personne fermée qui ne peut pas fleurir. S’accepter, c’est se respecter, c’est s’aimer et ne pas se punir parce qu’on ne correspond pas aux standards que nous nous imposons ou que nous cessons de nous imposer.

Si je parviens à être à l’aise avec moi-même, avec l’essence qui me correspond, avec mes lumières et mes ombres, avec mes nuances à l’infini, avec toutes mes couleurs…  Si je parviens à aimer et à respecter tout ce melting-pot d’expériences personnelles, de sentiments, de sensations, de pensées et d’actes, en toute sécurité, je me sentirai plus sain-e mentalement et mes attitudes auront davantage de valeur.

“Le paradoxe étonnant, c’est que c’est lorsque je m’accepte tel que je suis que je peux changer.”

-Carl Rogers-

Si je m’accepte et que je m’aime tel-le que je suis -pas uniquement si je remplis les conditions que je me suis imposées-, je pourrai regarder l’autre depuis ce prisme aimable, et l’accepter comme un tout, qu’iel représente. Si je le-a regarde avec cette confiance et que je l’accepte pour qui iel est, iel se sentira plus compris-e et moins inhibé-e pour être lui/elle-même. Certains arbres -ce qui ne me plaît pas chez lui/elle – ne m’empêcheront pas de voir la forêt dans son ensemble.

Je pourrai le contempler avec tout le potentiel que ma vision intacte m’apporte !

A découvrir aussi