Les 7 enseignements du chemin du guerrier

15 février 2018 dans Développement personnel 1320 Partagés
samouraï

La culture japonaise est millénaire et, tout au long de son histoire, a accordé une grande valeur aux qualités de combat. Le combattant japonais, à la différence de ceux d’autres pays ou continents, doit être empli de valeurs pour être digne. Le mot bushido parle précisément de cela et se traduit comme le chemin du guerrier.

Ce chemin du guerrier ou bushido parle d’un code éthique qu’appliquaient les samouraïs. Il contient une série de principes mais surtout sept valeurs qui devaient régir le comportement. On dit qu’il était enseigné aux membres de la classe dirigeante dès leur plus jeune âge.

Le chemin du guerrier est aussi connu sous le nom de code samouraï. Des principes du bouddhisme y sont condensés, ainsi que des principes du confucianisme et d’autres philosophies orientales. C’est, encore aujourd’hui, un précieux guide de vie. Voici les sept vertus et enseignements qu’il nous offre.

1. Le courage, une vertu indispensable pour être libre

Selon le chemin du guerrier, ce n’est que lorsque l’on a du courage que l’on peut être libre. C’est le courage qui permet de vivre pleinement, sans les attaches imposées par la peur. Le courage est nécessaire pour décider d’agir et surtout pour réaliser de grandes choses.

samourai au combat

Le courage n’est pas une hardiesse aveugle. Le courage véritable doit être accompagné d’intelligence et de force. La peur existe mais nous ne devons pas la laisser nous vaincre. Au lieu de cela, nous devons la remplacer par le respect et la précaution. C’est de cette façon qu’émergera le vrai courage.

2. La courtoisie ne doit jamais manquer

Sur le chemin du guerrier, la courtoisie n’est pas simplement un ensemble de gestes aimables ou de bonnes manières. En réalité, il s’agit d’une vertu qui est étroitement liée au respect de l’autre, même s’il s’agit d’un ennemi.

La courtoisie est, avant tout, un respect et une considération envers l’autre, quelles que soient les circonstances. Cela signifie ne pas être cruel et ne pas faire de démonstrations superflues de force ou de pouvoir. Il s’agit d’une vertu qui démontre un caractère et une grande force intérieure.

3. La compassion doit toujours être présente

La force et le pouvoir que l’on a doivent être employés pour faire le bien chez les autres. C’est ce que signale le chemin du guerrier, qui insiste par ailleurs sur l’énorme valeur de la solidarité. Il s’agit d’une caractéristique qui enrichit la force.

La compassion n’est pas seulement un sentiment: elle doit aussi se traduire par des actions concrètes. Dès que l’on peut aider quelqu’un, il faut le faire. Et si l’on n’a pas l’opportunité de l’aider, il faut partir à la recherche de cette possibilité.

4. La justice avant tout

Le chemin du guerrier dit que la justice n’a pas de demie teinte. Selon cette sagesse antique, la justice signifie simplement définir ce qui est correct et le différencier de ce qui ne l’est pas. Les choses correctes sont récompensées et les choses incorrectes sont punies.

Être juste signifie chercher à agir continuellement de façon correcte. Cela ne doit pas dépendre de ce que les autres disent mais de la personne elle-même. Chacun sait, au plus profond de son cœur, ce qui est juste ou non. On doit seulement suivre cette lumière qui émane de nous-même.

chemin du guerrier

5. La loyauté est propre aux esprits forts et nobles

Ce que chacun dit ou fait lui appartient complètement. Par conséquent, les conséquences aussi. On doit donc avoir un grand sens de la responsabilité avant d’agir ou de s’exprimer.

La loyauté est, surtout, une loyauté envers soi-même. La capacité à être conséquent ou cohérent. C’est aussi un engagement envers les actes que l’on a réalisés et les mots que l’on a prononcés. La loyauté est propre aux plus forts et aux plus nobles.

6. Le mot et la sincérité

Pour les samouraïs, le mot a une immense valeur. On ne parle pas pour parler, on ne dit pas pour dire. Sur le chemin du guerrier, les mots sont totalement équivalents aux actes. Quand on dit quelque chose, c’est comme si on l’avait déjà fait.

Dans cette philosophie, on élimine la valeur d’une promesse. Celle-ci n’est pas nécessaire. Il suffit de dire que l’on fera quelque chose pour s’engager à le faire. Cela n’est possible que pour ceux qui sont entièrement sincères avec eux-mêmes et avec les autres.

7. L’honneur exalte l’être humain

Selon le chemin du guerrier, la plus grande des vertus est l’honneur. Être honorable signifie agir avec droiture, quelles que soient les circonstances. Respecter son devoir et s’attacher aux valeurs, sans prendre en compte si les autres l’approuvent ou non.

guerrier

L’honneur est associé au respect que l’on ressent envers soi-même. Cela implique de ne pas permettre de tomber dans des comportements peu éthiques ou méprisables. L’honneur est si important dans cette philosophie que, si on le perd, la seule façon de le récupérer est de se donner la mort.

Le plus intéressant dans le chemin du guerrier est que les valeurs qu’il promeut restent encore vivaces dans l’actualité, étant donné qu’il s’agit d’un code éthique très ancien. Le monde serait très différent si, dans chaque conflit ou chaque confrontation, nous appliquions ces précieux principes des guerriers samouraïs.

A découvrir aussi