Les 7 enseignements d'Albert Ellis

Les 7 enseignements d'Albert Ellis

Dernière mise à jour : 11 décembre, 2015

Le jour où j’ai découvert qui était Albert Ellis et ce qu’il avait fait, je suis pratiquement tombée amoureuse.

Après de nombreuses années à être sceptique quant à la psychologie, j’ai appris qu’en faisant une bonne thérapie, telle que la TRE, celle-ci pouvait être une arme puissante contre le majorité des problèmes psychologiques des gens.

Ellis a appliqué sa thérapie sur lui-même pour surmonter sa timidité et sa peur au moment de rencontrer et de se rapprocher des femmes. Et je dois dire que lorsque j’ai commencé à l’appliquer sur moi-même, j’ai eu la tête retournée.

Ainsi, pour vous faire découvrir le père de la thérapie rationnelle, dans cet article, nous allons vous faire part de 7 des enseignements de ce véritable génie.

1. Le modèle A-B-C

D’après la thérapie rationnelle, ce n’est ni la situation, ni l’adversité qui provoque directement un mal-être émotionnel, mais le fait d’être nous-même, avec nos croyances et nos pensées, qui provoque en nous une souffrance.

En ce sens, le modèle A-B-C enseigne au patient à mettre en ordre tous ces concepts et à percevoir clairement la relation entre pensées et émotions.

Le A représentait le déclencheur, l’adversité ou le problème. Le B représenterait nos pensées et nos croyances, et le C serait les conséquences de ces pensées, c’est à dire, notre niveau émotionnel et notre façon de nous comporter.

Si mon B est rationnel, mon C sera sain et normal. Mais si mon B est irrationnel, mon C sera très désagréable et négatif.

2. Les croyances irrationnelles

Notre modèle est représenté par le B ci-dessus. Mais, lorsque le B est irrationnel, cela signifie qu’il n’entretient aucune logique et qu’il n’est pas réaliste.

Autrement dit, ce sont des pensées qui traversent notre esprit de façon automatique, sans aucun processus de raisonnement qui les questionnerait ou les confronterait avec la réalité.

Par conséquent, ces personnes souffrent de manière exagérée et n’agissent pas correctement. Ellis exposa 12 croyances irrationnelles basiques, bien qu’il en existe autant qu’il y a de personnes.

3. L’acceptation inconditionnelle de soi

Selon Ellis, tous les êtres humains ont la même valeur, indépendamment de ce qu’ils possèdent ou de leurs caractéristiques externes. Ce qui est extérieur est changeant et même périssable.

Ce que nous possédons aujourd’hui peut ne plus exister demain, et ce n’est pas pour cela que nous aurions perdu notre valeur en tant que personne, car cette valeur fait partie de nous depuis le moment précis où nous avons vu le jour.

Si nous intériorisons cette idée, qui représente la réalité, nous nous sentirons bien plus libre et nous nous aimerons sans conditions, sans avoir besoin d’être beau, de réussir ou d’avoir beaucoup d’argent… car tout cela ne détermine en aucun cas notre valeur.