7 clés pour affronter le syndrome du nid vide

18 mai 2018 dans Habitudes saines 0 Partagés

Les enfants sont à la fois une source de satisfaction et une source de préoccupation. Lorsqu’ils quittent la maison, les parents peuvent souffrir de ce qui est connu sous le nom de syndrome du nid vide. Le syndrome du nid vide fait référence à la combinaison des sentiments de solitude, de tristesse et de mélancolie qui se mélangent pour donner une sensation d’abandon et de perte d’identité.

Les circonstances concrètes qui caractérisent le syndrome du nid vide varient d’une famille à une autre tout comme le font les sentiments qu’éprouvent les parents lorsque leurs enfants quittent le foyer.

Nous devons garder à l’esprit le fait que ce sentiment n’apparaît pas chez tous les couples en l’absence de leurs enfants. Lorsqu’il se développe, il peut en revanche être ressenti à différents degrés. S’il existe une base solide dans la relation de couple et que la complicité et le lien émotionnel se maintiennent, il est plus difficile de voir se développer cette sensation d’insatisfaction et d’abandon.

Au contraire, si la présence des enfants est l’une des raisons qui justifie le maintien de la relation, il est probable que le syndrome du nid vide fasse son apparition. Il est normal de regretter la vie quotidienne avec les enfants et leur compagnie. De plus, on associe ce manque à la préoccupation ressentie pour la sécurité de l’enfant une fois qu’il a quitté le foyer et qu’il devra prendre soin de lui par lui-même. Cependant, cette situation peut provoquer du stress et même une dépression chez les parents.

Tous les experts ne sont pas d’accord pour parler de ce trouble et certain renient l’existence de ce syndrome en tant que tel. Il est cependant évident que cela suppose un changement vital aussi bien pour les parents que pour les enfants.

« La famille est la force et la fragilité. »

-Aishwarya Rai Bachchan-

la tristesse des parents lorsque l'enfant quitte le foyer : syndrome du nid vide

Une fois que les enfants ont quitté le foyer parental, il est temps pour les parents de réorganiser leur quotidien en faisant en sorte que ce changement les affecte le moins possible. Les enfants quant à eux doivent comprendre la nouvelle situation, l’accepter, et s’efforcer d’y faire face le mieux possible.

Il est temps de renforcer la relation de couple

Lorsque les enfants sont à la maison, on met souvent la relation de couple de côté. Lorsque les enfants quittent le foyer, c’est le bon moment pour renforcer la relation, retrouver de l’intimité et chercher des activités de divertissement communes.

Se maintenir actif d’un point de vue physique

Il n’est jamais tard pour commencer à faire du sport et éviter la sédentarité. La force, la flexibilité et l’équilibre sont les trois piliers principaux sur lesquels nous devons travailler pour rester actifs et vieillir en bonne santé. De cette manière, il sera plus facile de nous relaxer et par conséquent de prendre soin de notre santé.

Respecter l’autonomie des enfants

Il faut accepter le fait que les enfants sont plus grands et qu’ils ne dépendent désormais plus de leurs parents pour prendre leurs décisions. Apprendre à établir avec eux une relation entre adultes peut se montrer être une étape très satisfaisante pour les deux parties.

Profiter du temps libre

Il est maintenant possible de suivre de nouveau des activités qui avaient été arrêtées pour se dédier à l’éducation des enfants. Profiter de ce moment est très gratifiant pour faire ce qui nous plait. Bien souvent, les occupations, la prise de soin de la famille et les exigences quotidiennes ne nous laissent pas le temps de faire les choses qui nous plaisent réellement et qui sont pour nous une véritable source de plaisir.

Ce moment est donc le moment parfait pour reprendre ses activités et prendre davantage de temps pour nous-même. Cela aidera notre esprit à rester occuper en évitant aux sentiments de solitude et de tristesse de prendre le dessus facilement.

« La famille est une grande institution. Bien entendu en comptant sur le fait que tu aimes vivre dans une institution. »

-Groucho Marx-

la relation d'un couple lorsque les enfants ont quitté le nid : syndrome du nid vide

Dédier plus de temps à la vie sociale

La retraite et le départ des enfants peuvent être à l’origine d’une vie solitaire. Dans de nombreux cas, ces étapes peuvent provoquer l’isolement social. Rester actif, s’inscrire à des cours et des ateliers, faire partie d’une association ou se rendre à des réunions sont dans ces circonstances des activités qui favorisent le bien-être, améliorent l’estime de soi et aident le corps à vieillir en bonne santé.

Conserver une attitude positive

Lorsque nous imaginons notre vie sans les enfants à la maison, il est normal de sentir la tristesse nous envahir. Plutôt que de rester bloqués dans une vision négative de cette étape, tentons d’en identifier les points positifs. Cela vous permettra de voir la situation avec plus d’optimisme et de comprendre que cette décision est réellement la bonne.

La fonction du père et de la mère continue

Le fait que les enfants quittent le foyer et soient totalement indépendants ne signifie pas pour autant que nous allons perdre le contact avec eux et que nous ne serons plus parents. Au cours de cette nouvelle étape, nous pouvons chercher de nouveaux moyens de satisfaire les besoins de nos enfants dans leur vie et maintenir un contact continu avec eux qui nous permette de les sentir à proximité.

« Cette nouvelle phase de la vie peut être vue de manière positive, dès lors que nous la considérons comme une opportunité d’évolution pour la relation parents-enfants. »
Partager

Une grande partie de la population jeune souffre de précarité professionnelle ou directement du manque travail. La tendance n’est pas tournée vers l’espoir. Avec une population chaque fois plus ancienne et une conjoncture économique qui affecte surtout les personnes d’une trentaine d’années, le fait de devenir indépendant est chaque fois plus complexe.

Le vieillissement de la population est une réalité. Cette situation rend difficile la sortie du foyer familial pour certaines jeunes. Le syndrome du nid vide s’alimente donc de manière négative.

La tranquillité associée au fait d’avoir les enfants à la maison, le manque de travail et le confort du foyer incitent de nombreux parents à penser que leur poulain sera toujours à leurs côtés, mais ils ne sont pas préparés à faire face à la situation lorsqu’elle se présente finalement.

A découvrir aussi