7 attitudes courantes des personnes intolérantes

· 19 juillet 2017

Quelle est l’image que vous avez de vous ? Vous êtes-vous déjà demandé-e comment les autres vous voient ? Car même si vous n’y croyez pas, il existe des attitudes courantes chez les personnes intolérantes, et peut-être que vous en possédez quelques unes. Vous aimeriez vérifier cela ?

Il n’est pas simple d’être complètement tolérant-e, et parfois nous nous retrouvons avec des surprises car nous croyons que nous le sommes. Nous ne travaillons pas toujours la tolérance au point de devenir absolument tolérant-e, car comme le dit Jaime Balmes : « N’est pas tolérant quiconque ne tolère pas l’intolérance. » Et vous, tolérez-vous l’intolérance ?

Tolérez-vous l’intolérance ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous vous proposons un exercice tout simple de Pablo Morano, expert en croissance personnelle. Ce guide nous donne une série de questions qui peuvent nous donner une estimation réelle de l’endroit où nous nous trouvons sur l’échelle de la tolérance.

Faites-vous partie de ces personnes qui rejettent ce qui est différent ? Disqualifiez-vous immédiatement les idées des autres, bizarres ou pas, allant même jusqu’à les mépriser ? Êtes-vous de celleux qui s’énervent car des personnes aux avis différents des vôtres ont plus d’opportunités de s’exprimer ? Considérez-vous que le monde entier devrait penser comme vous ?

Si vous avez répondu affirmativement à l’une de ces questions, considérez que vous avez un certain degré d’intolérance. Nous parlons de degrés car il en existe des multiples sur le segment délimité par la tolérance d’un côté et l’intolérance de l’autre. C’est-à-dire que l’on ne répond pas à toutes les questions de la même manière ou avec la même certitude. Ainsi, nous pouvons avoir des degrés plus ou moins grands de tolérance ou d’intolérance selon les circonstances et la personnalité.

« La tolérance est source de paix et l’intolérance est source de désordre et de dispute. »

-Pierre Bayle-

Découvrez les attitudes courantes des personnes intolérances

Indépendamment d’autres caractéristiques personnelles, il existe des attitudes courantes chez les personnes intolérantes. C’est-à-dire qu’en plus ou moins grande mesure, vous aurez certaines dispositions qui seront associées à votre manière inflexible de penser. Voyons les plus courantes et les plus identifiables.

Le fanatisme

En général, une personne intolérante fait preuve de fanatisme quand elle défend ses croyances et ses postures. Au niveau politique, religieux, spirituel etc., elle est incapable de discuter sans adopter des pensées extrémistes, car elle pense que sa vision est la seule valide. De fait, elle essayera d’exercer son hégémonie sur les autres et sur leur manière de voir le monde.

La rigidité psychologique

Les personnes intolérantes montrent une certaine peur face à ce qui est différent. C’est-à-dire qu’elles sont rigides dans leur psychologie, et ont du mal à accepter que d’autres personnes aient des visions et des philosophies différentes. Ainsi, elles marquent des différences et des distances avec ce qui ne coïncide pas avec leur manière de penser, ne l’acceptent pas et même deviennent anxieuses à leur évocation.

Iels ont tendance à enjoliver leurs connaissances

L’intolérant-e sent qu’iel doit se défendre contre les personnes qui sont ou qui pensent différemment. Ainsi, iel crée ou invente, en enjolivant la réalité, des théories ou ses connaissances dans des secteurs dans lesquels iel n’a pas de connaissances. Ainsi, iel n’accepte et n’écoute pas les points de vue qui ne sont pas les siens, et considère que son attitude fermée est justifiée. Iel peut même recourir à la moquerie ou à l’agressivité s’iel se retrouve embrigadé-e ou sans arguments.

Leur monde est plus simple et ne contient pas de nuances

L’être humain intolérant a en réalité un monde plus simple que celui des autres. C’est-à-dire qu’il n’écoute pas, et ne s’ouvre donc pas à d’autres positions ou manières de penser. Son monde est blanc ou noir. Des manières de penser telles que « Tu es avec moi ou contre moi », « C’est beau ou moche », « C’est vrai ou faux », sans se rendre compte qu’il y a toute une gamme de gris. Il a besoin de sécurités et de certitudes, même si elles ne sont pas réelles.

Iels sont fidèles à la routine

En général, tout ce qui est imprévu ou spontané ne leur plaît pas. Iels s’accrochent aux habitudes, à quelque chose qu’iels connaissent déjà et qui leur offre de la sécurité et de la tranquillité. Sinon, iels sont stressés ou facilement frustré-e-s.

Leurs relations sociales peuvent être complexes

Le manque de capacité empathique d’une personne intolérante peut provoquer chez elle de sérieux problèmes sociaux. Elle a besoin de corriger, de dominer et d’imposer son point de vue en permanence. Cela la mène à s’entourer de personnes passives ou ayant une faible estime d’elles-mêmes. Avec les autres, son interaction s’avère souvent impossible ou très complexe.

Iels montent un certain niveau de jalousie

Une personne intolérante acceptera difficilement le succès de quelqu’un d’autre, car il sera toujours à un degré différent dans la vie et donc à un mauvais degré. Si un individu a une manière de voir le monde plus ouverte et tolérante, cela entraînera chez l’intolérant-e un sentiment d’inquiétude et de mal être. Ses niveaux d’anxiété augmenteront, car c’est incorrect de son point de vue, et cela devient une source potentielle de jalousie.

« L’ennemi n’est pas le fondamentalisme, mais l’intolérance. »

-Stephen Jay Gould-

Ce sont des attitudes courantes chez les personnes intolérantes qui sont plus ou moins présentes dans nos entourages. Vous reconnaissez-vous dans l’une ou dans plusieurs d’entre elles ? Si c’est le cas, mettez-y un frein, vous serez plus heureux-es et vos possibilités d’enrichissement personnel se multiplieront.

Lisez aussi : L’intolérance à la frustration, une bombe émotionnelle à retardement