6 mythes sur le deuil

18 novembre 2015 dans Psychologie 4 Partagés

Lorsque nous perdons quelqu’un, nous ne savons pas comment réagir. La raison est que dès l’enfance, nous apprenons à affronter tout un tas de situations, comme réussir, parler… Mais personne de nous apprend vraiment à faire face à un deuil.

Aujourd’hui nous allons vous présenter les 6 croyances erronées que l’on nous a inculqué dès notre plus jeune âge. 

1. “Un clou chasse l’autre.”

Nous avons souvent appris que pour surmonter une perte, il faut la remplacer. Par exemple, si nous perdons un animal de compagnie, nous en rachetons tout de suite un autre. 

Remplacer quelqu’un soulagera la douleur que nous sentons. Cependant, nous ne devrions jamais essayer de remplacer quelqu’un qui a compté pour nous. Pourquoi essayer d’échapper à notre douleur? Sommes nous trop faibles pour l’affronter?

Clavos03

2. Si vous souffrez, souffrez en solitude

Lorsque qu’une personne pleure, elle a tendance à se mettre à part, pour être seule. On nous a appris à ne jamais pleurer en public, et donc à réprimer nos sentiments. 

Lors d’un deuil, si nous avons besoin de pleurer, nous le ferons toujours dans l’intimité. La tristesse ne se montre pas en compagnie, contrairement à la joie.

3. “Le temps guérit toutes les blessures.”

Une autre croyance qui nous a été inculquée est qu’avec le temps tout s’oublie et la douleur passe. Cependant, cela dépend de la personne et de l’attachement qu’elle avait à la personne qui l’a quittée. 

L’idée selon laquelle “Le temps guérit toutes les blessures” signifie qu’avec le temps nous ne sommes pas aussi tristes que lorsque la perte est récente.

Cela n’implique pas que notre douleur guérisse vraiment. Lorsqu’une mère perd son enfant, il est probable que cette blessure ne se guérisse jamais.

amor-703x345-420x206

4. Dans une semaine cela sera passé

Est-il possible de comptabiliser le temps d’un deuil? Le deuil est quelque chose de personnel. Pour certains, une semaine suffira et pour d’autres il s’agira de mois ou d’années. Le fait d’amoindrir son importance en disant que cela durera un temps déterminé, peut être vexant.

5. Vous devez vous distraire

La distraction nous soulage et nous guérit, selon certaines croyances. Or c’est totalement faux! Le fait d’être occupés ne nous distrait pas et ne guérit en rien nos blessures.

Nous ne pouvons pas tromper nos émotions. Nous pouvons déplacer le deuil mais pas en finir avec lui. Tôt ou tard il reviendra et avec plus de forces.

Acceptez votre douleur, vivez-la pleinement. N’essayez pas de vous distraire de ce que vous ressentez. Acceptez-le, assumez-le et sentez-le.

Vous ne pouvez pas refuser quelque chose de naturel car quoi qu’il arrive, la douleur persistera.

url-420x278

6. Soyez forts!

Tenir et être fort sont les deux principes pour ne pas se démonter lors d’une perte. Paradoxalement, les personnes qui suivent ces deux principes portent un masque de force, alors qu’à l’intérieur elles sont anéanties.

Voici la faiblesse si redoutée. Pourquoi ne pas l’extérioriser? Pourquoi feindre cette force imaginaire que nous n’avons pas? Nous ne sommes pas des statues! Laissons de côté les fausses apparences.

Assumons notre deuil et évitons que nos croyances nous rendent vulnérables. La douleur n’affaiblit pas, elle nous rend conscients de ce que nous aimions tant.

A découvrir aussi