6 curiosités au sujet de la culture égyptienne

14 mai, 2020
L'Egypte Ancienne s'est démarquée par ses multiples innovations en médecine, en science et en littérature. Elle a aussi été une société bien plus égalitaire que ses sociétés contemporaines. Pour ces raisons et pour bien d'autres, nous vous invitons à un faire un voyage dans cette période géniale de notre histoire.
 

La culture égyptienne a été une des plus admirées et des plus mythifiées. Nous vous parlons peut-être là de la civilisation la plus prospère qu’ait pu connaître l’histoire de l’humanité. Celle qui pendant des années été le berceau de grands penseurs et d’incroyables avancées scientifiques, techniques et académiques.

De fait, après la Mésopotamie, l’Egypte a été la deuxième enclave où s’est développé le langage écrit : les fameux hiéroglyphes (« hiero » signifie sacré et « glifo » veut dire « gravé »). Ces derniers suivent une structure que l’on n’avait jamais vue auparavant sur les territoires mésopotamiens de Summer et d’Akkad.

Même si depuis des siècles, on a oublié la pratique et l’interprétation de ces images, on trouve de plus en plus de personnes intéressées par ce sujet. Cela s’explique par la revitalisation que la culture égyptienne connaît grâce, en grande partie, à la mondialisation et à l’essor des réseaux sociaux.

Les pyramides et la culture égyptienne
 

6 curiosités de la culture égyptienne

1. Ce sont des hommes libres qui ont construit les pyramides

Contrairement à ce que dit la croyance populaire, ce ne sont pas des esclaves qui ont construit les pyramides d’Egypte. Les hommes qui y ont travaillé signaient généralement des contrats de trois mois, percevaient un salaire et étaient, de plus, grandement respectés malgré leurs origines humbles.

L’admiration que les pyramides provoquaient était énorme. Tellement que si les travailleurs mourraient lors de leur construction, on pouvait les enterrer dans les tombes de la nécropole de Gizeh. Ainsi, ils étaient plus proches des pyramides des pharaons, ce qui était un grand honneur. Quant aux esclaves, on leur confiait généralement le travail domestique.

2. Curiosités de la culture égyptienne : les égyptiens adoraient les chats

Beaucoup de gens connaissent l’adoration que les égyptiens avaient pour les félins, mais ils ne comprennent pas le niveau de vénération extrême qui leur était vouée. Cela est dû a fait que la culture égyptienne considérait ces animaux comme des incarnations du dieu Rê, dans son rôle d’assassin du serpent Apophis (l’incarnation du chaos et du malin).

 

Postérieurement, la figure de Rê est restée subordonné à celle de la déesse Bastet. Protectrice des foyers et déesse de la guerre, cette divinité transformait les chats en être sacrés et intouchables qui, plus tard, deviendraient des animaux domestiques.

3. Les égyptiens ont inventé le mortier

Ce sont les égyptiens qui ont créé ce composé utilisé pour élaborer des éléments de construction. Ils l’ont utilisé pour orienter les bases des pyramides, même si aujourd’hui, on se demande si les étrusques ne sont pas eux aussi liés à l’apparition de cet élément.

La pyramide de Kheops a été la première à être faite de mortier, autour de 2600 avant J.C. A partir de ce moment-là, différents types de plâtres se sont développés, parmi lesquels se démarquent les plâtres de construction, les plâtres de finition et les plâtres de décoration.

4. Curiosités de la culture égyptienne : la société égyptienne était bien plus égalitaire que les sociétés grecque ou romaine

Dans l’Egypte Ancienne, les femmes avaient plus de droits que leurs contemporaines romaines ou grecques. De fait, dans la culture égyptienne, le divorce existait, les femmes pouvaient hériter (de même que dans la culture celte), et la maltraitance était mal vue.

 

De plus, les femmes pouvaient avoir leur propre affaire et travailler dans de nombreux domaines, dont la plupart étaient certes liés à la santé et la maternité.

Les femmes dans la culture égyptienne

5. Le pied gauche des statues se trouve toujours devant le pied droit

Si vous observez n’importe quelle statue construite pendant la période dorée de l’Egypte Ancienne, vous pourrez voir que le pied gauche est toujours devant. Pourquoi ? Car la culture égyptienne considérait que le côté gauche était le côté de la vie et du coeur.

De fait, lors des attaques des temples, les ennemis détruisaient généralement les jambes et les pieds gauches des statues. Ainsi, symboliquement, ils détruisaient la « vie » du pharaon en question et celui-ci tombait alors dans l’oubli pour toujours.

 

6. Curiosités de la culture égyptienne : la couleur de la lutte était le rouge

Ironiquement, on associait la couleur noire à la chance. Cette croyance a surgi grâce à la bonne augure liée à la couleur noire du fleuve du Nil, qui avait pris cette teinte du fait du limon abondant, annonçant que la prochaine récolte serait fertile.

La couleur rouge, en ce qui la concerne, était associée à la couleur intérieure des cercueils. C’était aussi la couleur que les égyptiens utilisaient pour représenter la furie de la vie, l’agressivité du combat. Et, de manière moins symbolique, le sang des sacrifices d’animaux que les familles les plus riches pouvaient se permettre lors des enterrements.

La culture égyptienne a servi pour développer de nombreux éléments culturels qu’aujourd’hui, nous considérons comme propres. Ses innovations médicales et scientifiques ont été l’avant-garde de toutes les autres civilisations ; son impressionnante architecture est considérée, aussi, comme un des exemples de mégalomanie les plus impressionnants qui existent.

 
  • Dr. Mohammed Ahmed Radi Abouaran, La simbología de los colores en el arte copto, 2012. Universidad de Kafrelsheik (Egipto)