La maternité : un nouveau soi

3 septembre 2019
La maternité suppose un avant et un après dans la vie d'une femme. Nombreuses sont les choses qui changent et, par conséquent, il faut fournir des efforts pour s'adapter à la nouvelle situation et en être le plus satisfaite possible. Il s'agit d'une étape chargée en émotions.

La maternité est une étape vitale teintée d’illusion et de stress, presque à part égale. Devenir mère suppose une rupture importante avec son « moi » d’avant : il est l’heure de jouer un nouveau rôle.

Bien que ce nouveau rôle ait été désiré et accepté dans la joie, il est question d’assumer de nouvelles responsabilités, de découvrir de nouveaux sentiments, et même d’avoir de nouveaux centres intérêts. Tout cela peut être angoissant.

Lorsque nous entreprenons quelque chose pour la première fois, nous sommes débutants et l’environnement attend de nous que nous nous adaptions. Devenir mère ou père c’est commencer à s’inquiéter pour la santé, le physique et le bien-être d’une autre personne, un être qui, la plupart du temps, passe avant soi dans l’échelle des priorités. C’est un acte d’amour immense, splendide et inconditionnel mais, dans le même temps, cet acte perturbe notre identité. La réalité est que la maternité nous oblige à renoncer à certaines parts de soi, ou du moins à les mettre de côté pendant un temps.

Ce renoncement comprend un certain « je ne suis plus si importante » implicite, même si cela n’est pas vrai. Mais ne disposant plus du même temps ni des mêmes moyens pour prendre soin d’elle et pour réaliser les mêmes activités, il se peut que la nouvelle mère se sente négligée. Ce sentiment peut affecter gravement son estime d’elle-même.

Quels sont les domaines les plus affectés par la maternité ?

Une mère et sa fille

Être mère implique de savoir se réinventer dans de nombreux aspects. Il est aussi sain qu’il est souhaitable de continuer à profiter de moments intimes et de ne pas laisser de côté son identité. Mais, inévitablement, il faudra renoncer à certains projets parce qu’ils ne seront pas compatibles avec la nouvelle situation.

La bonne nouvelle est que, renoncer à ces projets ne signifie pas les éliminer complètement de sa vie ; il s’agit plutôt de les modifier et de créer un nouveau « soi ». Dans la suite de cet article, nous passons en revue les différents domaines dans lesquels les nouveaux parents doivent se réinventer.

Les relations amicales et la maternité

La maternité affecte considérablement les relations sociales. À moins que toutes nos amies tombent enceinte en même temps et que nous soyons alors toutes obligées d’assumer un nouveau rôle, le plus probable est que nos relations amicales changent.

Vous n’aurez sans doute plus les mêmes projets. Disposant de moins temps que celui dont vous disposiez avant la maternité, vous devrez alors renoncer à certains voyages, à certains festivals ou encore à certaines sorties nocturnes. L’envie et la motivation changent également. Généralement, une nouvelle mère se sent épuisée la plupart du temps et lorsqu’elle dispose d’un peu de temps libre, elle préfère se reposer.

Par ailleurs, les nouvelles mères commencent à créer des relations avec d’autres mères. Ces nouveaux groupes ont des centres d’intérêts communs, plus de sujets desquels parler et leurs enfants peuvent, qui plus est, jouer entre eux. Cela ne veut pas dire que vous devez renoncer à vos anciennes amitiés. L’idéal serait même de les conserver si ce sont de bonnes amitiés.

 

Le monde professionnel

À l’heure actuelle, concilier travail et maternité relève encore de l’utopie. Lorsqu’une femme entre dans le monde de la maternité, elle devient une nouvelle travailleuse. L’allaitement et les besoins constants de l’enfant ne permettent pas d’allier facilement travail et maternité. Pour cette raison, nombreuses sont femmes qui se voient obligées de renoncer à leur emploi.

Certaines femmes ne renoncent pas à leur travail, mais elles se retrouvent souvent noyées dans un tsunami de stress quotidien.

Les soins personnels

Généralement, l’apparence physique ou le bien-être personnel cessent d’être des points importants dans la vie d’une nouvelle mère, car c’est désormais le bébé qui constitue l’objet de toute son attention.

Il est parfaitement normal qu’une mère ne se sente plus attirante, car elle ne trouve plus le temps de prendre soin d’elle. Les soins personnels de la mère passent au second plan. De plus, les conséquences physiques de la grossesse et de l’accouchement modifient le corps d’une femme.

Le repos et les loisirs

Si vous aviez l’habitude de prendre une douche une fois rentrée du travail, puis de vous installer confortablement pour voir une série sur Netflix, avec la maternité, cela est terminé. Vous devrez vous occuper de votre enfant : faire sa toilette, l’amuser, le nourrir et le coucher.

Les loisirs, comme nous le disions plus haut, changent. Vos sorties seront plus détendues, auront lieu plus tôt dans la journée et avec de nouvelles personnes.

Le couple

Le couple devient une équipe de soignants. L’idéal, c’est de tenter que cela ne soit pas le cas à longueur de temps : accordez-vous des moments intimes à deux.

Ce qui est certain c’est que le contexte n’est plus le même. Il vous sera plus difficile de sortir à deux, d’avoir des conversations sans interruption ou de trouver un moment pour avoir un rapport sexuel. Votre vie sera rythmée par les visites chez le pédiatre, les couches, les jouets et les promenades… Vous devrez alors vous réinventer au moment d’assumer ces nouvelles responsabilités.

 

Qu’est-ce qui est en notre pouvoir pour continuer à conserver son identité avec la maternité ?

Vivre la maternité

Il faut être sûre de savoir qui l’on est ; une identité ne s’efface pas en un tour de magie. Dans la mesure du possible, et en faisant preuve de réalisme, il faut faire de son mieux pour ne pas perdre de vue notre identité. Il faut éviter de se laisser complètement emporter par la nouvelle situation. Assumer la réalité et le fait que beaucoup de choses vont changer, c’est faire preuve de maturité. Il faut s’adapter à ces changements, qu’ils nous plaisent ou non.

Nous pouvons, par exemple, demander de l’aide. Bien entendu, sans trop abuser. Mais gardez à l’esprit que vous pouvez bénéficier du soutien de personnes (grands-parents, oncles, nourrices…). L’idéal est que l’enfant passe la plupart de son temps avec ses parents, mais les parents doivent être émotionnellement stables. Si ce n’est pas le cas, il est fortement recommandé de demander de l’aide. Autrement, le sentiment de culpabilité vous envahira.

S’accorder des moments de déconnexion en solo est aussi important. Cela veut dire que, parfois, un membre du couple passe la soirée seul avec l’enfant pendant que l’autre prend du temps pour lui. Cela doit être fait dans l’amour et sans reproche envers l’autre.

Malgré le fait que la maternité ne soit pas une étape facile à vivre, c’est un changement vital, tout comme l’est le passage de l’enfance à l’adolescence. La différence est que la maternité est une option choisie librement. Il est important de tomber sous le charme de cette nouvelle situation. Même si certaines choses du passé disparaissent, de nouvelles vont entrer, lesquelles peuvent nous procurer une pleine satisfaction si nous savons en tirer profit.

 

  • Bailén, Eva. (2017). La moda de desmitificar la maternidad. El país: https://elpais.com/elpais/2017/06/05/mamas_papas/1496661444_921377.html