5 signes qui peuvent permettre d’identifier si un-e enfant est atteint-e d’autisme

15 janvier 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Il n’est pas rare d’entendre des phrases telles que « ce garçon en classe ne va pas beaucoup avec les autres, on dirait qu’il est autiste » ou « tu es si indépendant et solitaire qu’on dirait un autiste ». Le mot « autisme » désigne populairement toutes ces personnes qui ont des problèmes pour communiquer et se lier aux autres, alors qu’en termes médicaux la réalité est bien différente.

Beaucoup d’études ont vérifié la manière dont ce trouble neurologique affecte plus les garçons que les filles, une maladie qui se diagnostique autour de 3 ans environ. Habituellement, elle apparaît de manière progressive, de sorte que les sirènes d’alarme, si elles existent, s’accumulent peu à peu. Face à cela, il ne faut pas oublier que le traitement des enfants atteint-e-s d’autisme produit de meilleurs résultats lorsqu’on intervient le plus tôt possible.

Il est important de mentionner le dur travail qu’il faudra mener avec l’enfant qui est atteint-e d’autisme. Un travail de plusieurs années pour connaître une amélioration dans ce trouble qui, traité de manière précoce et systématique, n’a aucune raison de causer de grands dysfonctionnements dans la vie de la personne qui en souffre.

Une fois soulignée l’importance de l’identification précoce pour que débute l’intervention le plus tôt possible, voyons quels sont les signes qui pourraient indiquer que notre enfant est atteint d’autisme.


« Avec le traitement adéquat, beaucoup des symptômes du TSA peuvent être améliorés. La majorité des personnes souffrant du TSA ont quelques symptômes durant toute leur vie. Cependant, elles sont capables de vivre avec leurs familles ou dans la communauté. »

-MedlinePlus-


1. L’autisme fait que l’enfant n’établit pas de connexion avec les autres

Les personnes ont tendance à se lier entre elles, mais les enfants atteint-e-s d’autisme se montrent distant-e-s, même avec leurs proches. La déconnexion est telle que leur attitude face à un visage fâché ou un autre souriant est exactement la même.

autismo

Les enfants autistes se centrent sur la relation avec les objets. Les personnes, pour eux, ne requièrent pas d’intérêt spécial et l’information qu’iels reçoivent de ces gens, qu’elle se fasse sous forme de mots ou de gestes, est habituellement ignorée.


Les enfants autistes préfèrent jouer seul-e-s.


Tout cela fait que l’enfant se montre isolé-e et présente des conduites étranges ou différentes par rapport à celles des enfants de son âge. Les visages et l’expressivité des personnes ne l’interpellent pas, iel ne répond pas par un sourire à quelqu’un qui lui sourit et iel ne ressent pas non plus le besoin de participer à des jeux amusants avec d’autres enfants. L’enfant autiste est solitaire et ne ressent pas cette nécessité de ne pas l’être.

2. Ses réactions émotionnelles sont disproportionnées

Tous les enfants se mettent en colère, pleurent ou crient dans des contextes que nous jugeons normaux. Par exemple, si nous sommes au supermarché et que nous ne leur achetons pas ces bonbons qu’iels veulent tant, il est probable qu’iels explosent et essayent d’attirer notre attention pour nous faire changer d’avis.

Les enfants autistes agissent de manière complètement différente. Dans une situation normale, iels ont des réactions émotionnelles qui ne correspondent pas au contexte. Il n’y a pas de raison à leur réaction, rien ne l’a provoquée, du moins pas en apparence.

rabieta

Il est aussi très habituel qu’iels fassent preuve d’un comportement agressif envers elleux-mêmes. Par exemple, se frapper la tête contre un mur ou avec un jouet qu’iels auraient dans la main. Qu’est-ce qui provoque cela ? C’est peut-être parce qu’iels se trouvent dans un lieu qu’iels ne connaissent pas ou parce qu’iels sont entouré-e-s de beaucoup de personnes. Les situations nouvelles et étranges peuvent favoriser ce type de réactions.

3. Iel souffre d’un retard dans le développement du langage

Normalement, autour de deux ans, les enfants commencent à combiner des mots comme « petite chaise », « méchant chat », en essayant d’imiter le langage des adultes. Les enfants atteint-e-s d’autisme, elleux, ne commencent à faire cela par elleux-mêmes que très tard.

C’est l’un des signes les plus significatifs, car pendant que les enfants de leur entourage commencent à dire leurs premiers mots, à se manifester verbalement, à préparer leur tractus vocal à communiquer à travers des balbutiements, l’enfant autiste reste absent-e et silencieux-se.

nina-autista-768x502

Cela peut arriver à un point tel que beaucoup d’enfants autistes n’émettent aucun son avant qu’un spécialiste, un orthophoniste, ne commence à les traiter. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons observer la manière dont iels commencent à manifester les capacités linguistiques qui sont normales pour un-e enfant de leur âge.

4. Iel maintient des conduites répétitives et une hypersensibilité

Les enfants autistes ont tendance à faire preuve de comportements répétitifs. Par exemple, répéter la même phrase encore et encore, ou remettre tout le temps à sa place un objet. Iels peuvent aussi ouvrir et fermer un tiroir plusieurs fois, sans s’en lasser.

Cependant, la conduite répétitive n’est pas le signal le plus indicatif de l’autisme de notre enfant : il y a aussi l’hypersensibilité. Les enfants atteint-e-s d’autisme peuvent beaucoup s’agiter face au bruit, à la lumière, aux couleurs ou à tout autre stimulus.

Leur réaction peut être celle que nous décrivions dans le point 2, une réaction disproportionnée sans raison apparente face à un stimulus qui, pour nous, est normal. Un bruit pas très puissant, une odeur qui n’est pas forcément désagréable, une couleur qui détonne un peu trop. Tout cela peut mener un enfant autiste à une situation de stress et d’agitation.

5. Iel ne développe pas la communication non-verbale

La communication non-verbale est très importante, car elle représente 93% de ce que nous communiquons. C’est dans ce domaine qu’entrent en jeu nos mouvements, nos gestes, le ton de notre voix, l’intonation, etc. La communication verbale ne représente que 7% de notre communication totale.

Les enfants autistes, en raison de leurs problèmes pour se lier et communiquer, ne parviennent pas à développer la communication non verbale, et c’est pour cela qu’iels ne l’identifient pas non plus chez les autres. Auparavant, nous avons parlé de la façon dont un enfant autiste répond de manière identique à un visage souriant et à un visage fâché. Son comportement signale l’indifférence par rapport au stimulus non-verbal.

nino-autista

C’est pour cela que les enfants atteint-e-s d’autisme gardent habituellement une expression sérieuse qui ne va pas avec l’ambiance festive ou détendue dans laquelle iels se trouvent souvent. Iels ne savent pas s’exprimer avec des mots, mais iels ne le font pas non plus naturellement avec des gestes ou, s’iels le font, cette communication est très primitive. Par exemple, iels peuvent le faire pour demander mais pas pour partager quelque chose qui les auraient interpellé-e-s.


Deborah Fein et Siri Carpenter ont fait des recherches sur le TSA et ont la conviction que, si l’autisme n’a pas encore de solution, on peut en revanche arriver à éliminer ses symptômes.


Si vous en êtes arrivés à ce point, il est certain que ce thème vous intéresse : nous vous donnons donc le lien d’un documentaire intéressant sur ce sujet actuel.

Enfin, il faut souligner que ces signes sont les plus caractéristiques de l’autisme d’un enfant. Bien que, avant tenter de faire un diagnostique, nous devions nous rendre chez un professionnel. Plus tôt on identifie ce trouble, plus vite on pourra commencer le traitement et la thérapie adéquate pour que la situation de l’enfant s’améliore et pour qu’il ait un meilleur pronostic.

A découvrir aussi